Wonder Woman © 2016 Warner Bros. Entertainment Inc. and Ratpac-Dune Entertainment LLC / Clay Enos/ TM & (c) DC Comics

featuredImage

Selon une étude, les films avec des personnages féminins rapportent plus d’argent

Une étude démontre que l’industrie du cinéma se porte mieux si les films mettent en avant des héroïnes puissantes.

Wonder Woman. (© Warner Bros.)

Selon une étude du Creative Artists Agency + shift7, les films avec des personnages féminins engendrent de meilleurs résultats que des films avec des personnages essentiellement masculins. L’équipe a analysé 350 films qui ont été réalisés entre 2014 et 2017, et a remarqué que les plus gros succès au box-office étaient des intrigues qui se concentraient sur des femmes. Ce résultat ne semble pas changer selon le budget, qu’il soit à 10 millions de dollars, 100 millions ou plus.

En 2017, le trio de tête du box-office américain est un triptyque féminin : La Belle et la Bête, Star Wars, épisode VIII : Les Derniers Jedi et Wonder Woman. Les héroïnes de ces films, Belle, Rey et Diana Prince (respectivement incarnées par Emma Watson, Daisy Ridley et Gal Gadot) ont su prouver, en robes de princesses ou tenues de guerrières, qu'elles pouvaient facilement tenir tête aux hommes de leur entourage et briller dans les premiers rôles, dont elles sont encore trop souvent privées.

Réussir le test de Bechdel

Dans un deuxième temps, l’étude s’est également intéressée au test de Bechdel afin d'évaluer le degré de sexisme des films, notamment en analysant le discours de deux femmes qui doivent discuter de tout, sauf des hommes. Là encore, une bonne nouvelle : les films cartonnent davantage s’ils passent avec succès le test de Bechdel.

Même si depuis le scandale Weinstein, la montée des mouvements féministes et les récentes prises de conscience de l’industrie, les films qui castent des femmes dans des rôles principaux ne sont vraiment pas la tendance à Hollywood et restent plutôt de l’ordre de l’exception.

D’ailleurs, en 2017, une étude de Time’s Up, une plateforme créée pour lutter contre le harcèlement sexuel, en association avec CAA, a démontré que les films avec un casting multiculturel faisaient de meilleurs scores lors des premiers jours d’exploitation en salles que les films avec des castings homogènes, comme le rappelle le New York Times.

Par Lucille Bion, publié le 12/12/2018