AccueilCinéma

Les films Marvel seront-ils vraiment disponibles sur Disney+ en IMAX ?

Publié le

par Arthur Cios

(© Marvel)

Spoiler : pas vraiment.

Toute la notion de format d’image cinématographique demande une certaine expertise qui, il faut l’avouer, n’est pas des plus accessibles. Car si l’on connaît principalement le 16:9, l’objet filmé peut avoir tout un tas de tailles et de formes différentes. L’autre, plus connue, reste celle qu’on appelle communément IMAX, que seules certaines salles proposent – en France, on en compte moins de vingt.

Dans l’imaginaire collectif, IMAX est synonyme d’image plus grande, de meilleure qualité et, donc, plus impressionnante. Surtout pour les blockbusters diffusés dans ce format-là. Logique donc que l’annonce de Disney de rendre disponibles d’ici le 12 novembre (outre-Atlantique ou tout cas) treize films Marvel en IMAX paraisse impressionnante – car c’est une première dans le domaine de la VOD.

Mais l’est-elle vraiment ?

On va être un chouïa technique deux minutes.

Ce que nous vend Disney ici, c’est une image plus large. Soit. 26 % d’images supplémentaires, rajoutant de la matière sur les dessus et dessous du traditionnel 16:9. En gros, c’est passer de son format cinéma, donc avec un ratio de 2,39:1, à un format 1,9:1. Est-ce de l’IMAX en tant que tel pour autant ? Spoiler : pas vraiment.

Déjà, si on est tatillon, le format IMAX complet est de 1,43:1 – pour le coup, il semblerait que le 1,9:1 corresponde plus au format de nos écrans larges, pas trop éloigné du 16:9 habituel. Mais même, au-delà de ça, il y a une erreur dans l’énoncé.

Déjà, il faut rappeler, même s’ils sont loin d’être les seuls à user de cette pratique, que la plupart des films Marvel n’ont pas été filmés en IMAX, mais en Open Matte. Comprendre filmé en format large, dans lequel on va, durant la post-production, couper pour garder la taille d’image que l’on veut.

Il est devenu monnaie courante que les films puissent être transformés sur certaines scènes en IMAX pour l’exploitation en salle dédiée, et rare sont les films réellement tournés directement en IMAX – on pense ici à Christopher Nolan, fervent défenseur du format. Et donc oui, quand vous allez voir des films en IMAX, il s’agit parfois d’un petit coup de magie au montage plus qu’autre chose.

Cette vidéo vous montre très bien comment cela fonctionne sur le papier. Et le rendu final demeure de l’IMAX, même s’il n’a pas été conçu au départ en tant que tel. Son exploitation en salles est en tout cas la même qu’un véritable film IMAX.

Néanmoins, on parle d’exploitation vidéo. Or, déjà, en soi, recadrer pour l’exploitation vidéo des films, pour enlever les fameuses "bandes noires" qu’on ne pouvait avoir en diffusant sur une télé des films au format 35 mm (au ratio 2,39:1), n’est pas nouveau. Si ce n’est qu’au lieu de couper de la vidéo sur les côtés, on en rajoute au-dessus.

Mais au-delà de ça, filmer en IMAX, ce n’est pas qu’avoir une image plus grande, c’est aussi avec une meilleure résolution. Car bien qu’ayant un format dit de 70 mm, la taille de la pellicule IMAX est plus grande, captant plus d’images et étant de meilleure qualité. Pour vous faire une idée, on estime qu’une projection "traditionnelle" d’un 70 mm IMAX équivaudrait à de la 12K. Rien que ça.

Changer de format n’en fait pas de l’IMAX à proprement parler. Votre téléviseur ne peut pas diffuser de la 12K. Donc parler d’IMAX à la maison semble faux. Notons néanmoins que les deux derniers Avengers sont les seuls films du MCU, pour l’instant, à avoir été tourné en IMAX Digital. Pour ces deux-là, annoncer une diffusion en format IMAX (en format, pas en qualité, rappelons-le) est exact. Pour les onze autres, moins.

Après, sommes-nous tatillons pour pas grand-chose ? Le marketing de cette annonce mérite-t-il autant d’attention ? Sans doute pas.

À voir aussi sur konbini :