Films manquants, censurés ou modifiés : le point sur les trous du catalogue de Disney+

Jugés problématiques, certains films ont été retravaillés voire supprimés de la plateforme.

Hier, de l’autre côté de l’Atlantique, plus de 600 films, séries et téléfilms des studios Disney ont débarqué sur la plateforme de SVOD de la firme aux grandes oreilles. Victime de son succès, Disney+ a rencontré quelques problèmes techniques qui ont empêché de nombreux utilisateurs d’accéder au catalogue le jour de son lancement.

Mais plusieurs contenus ont également brillé par leur absence. Certains films des studios Disney ne seront pas disponibles sur la plateforme dans l’immédiat, tandis que d’autres n’apparaîtront tout simplement jamais dans le catalogue. Le compte Twitter @NotonDisneyPlus s’est appliqué à recenser ces productions, dont l’absence est justifiée par plusieurs raisons.

Publicité

Publicité

Des questions de droits

Pour des raisons de chronologie des médias, qui empêchent Disney de diffuser ses productions dans la foulée de leur sortie en salles, les films les plus récents ne sont pas encore proposés en streaming. Vous ne pourrez donc pas trouver Le Roi Lion de Jon Favreau, Toy Story 4Aladdin ou Maléfique : Le Pouvoir du mal dans l’immédiat sur Disney+.

On remarque également l’absence de certains remakes en live action, comme La Belle et la Bête ou de films tels que Le Retour de Mary Poppins, qui sont toujours sous contrat avec d’autres services de streaming. C’est Netflix qui détient pour le moment les droits de diffusion du Retour de Mary Poppins mais également ceux de Casse-Noisette et les Quatre Royaumes, Un raccourci dans le temps et Jean-Christophe & Winnie.

Les utilisateurs ont aussi remarqué l’absence de Ralph 2.0, Planes, Planes 2, Frankenweenie, Milo sur Mars ou Tarzan, dont les droits sont pour le moment toujours partagés entre Netflix et Hulu. Ces films devraient donc progressivement faire leur entrée au catalogue de Disney+, une fois les contrats préexistants arrivés à leurs termes.

Publicité

Le cas des coproductions

Disney+ ne semble pas non plus avoir réglé tous les problèmes de droits avant le lancement de sa plateforme. Il se pose donc encore la question des coproductions, notamment avec Pixar ou Sony, et il va certainement vous falloir attendre encore un peu avant de pouvoir visionner Coco, Là-haut ou Les Indestructibles 2

Comme annoncé, les films Marvel occupent une place centrale du catalogue, mais le Marvel Cinematic Universe ne sera finalement pas complètement disponible. Spider-Man : Homecoming et Spider-Man : Far From Home, qui sont la propriété de Sony Pictures, ne seront pas diffusés sur Disney+ tant que les deux entreprises n’auront pas trouvé d’accord.

Des ajustements et certaines suppressions

Mais d’autres films de la firme aux grandes oreilles ne trouveront tout simplement jamais leur place sur Disney+, comme Mélodie du Sud, sorti en 1946 et désormais jugé très problématique. La représentation raciste des Afro-Américains dans le film a poussé Disney à retirer le long-métrage de son catalogue. 

Publicité

Conscient des représentations culturelles parfois obsolètes de ses créations, Disney a également décidé de retravailler des passages de certains de ses films d’animation cultes, comme Dumbo, Toy Story 2 ou La Belle et Le Clochard. S’ils ne connaîtront pas le même sort que Mélodie du Sud, ils seront néanmoins revus avant d’être proposés à la SVOD.

Le personnage de Jim Corbeau et la chanson "When I See an Elephant Fly", jugée caricaturale, seront donc coupés de la version Disney+ de Dumbo. Idem pour la séquence de Toy Story 2 où l’on voit Papi Pépite attraper la main d’une Barbie de manière suggestive avant de lui proposer un rôle dans son prochain film, qui fait écho aux révélations faites depuis l’éclatement de l’affaire Weinstein. La chanson des chats siamois de La Belle et le Clochard sera quant à elle réécrite avec l’aide de la chanteuse Janelle Monáe.

Cependant, en retirant toutes les séquences problématiques de ses films, la maison de Mickey risque également de s’attirer les foudres de tous les fans puristes. La firme a donc trouvé un compromis et a décidé d’ajouter l’avertissement "Ce programme est présenté dans sa version originale et peut contenir des représentations culturelles obsolètes" au début des films sujets à controverse, afin d’éviter au maximum les polémiques.

Pour savoir quels films seront présents au catalogue français, rendez-vous le 31 mars prochain.

Par Manon Marcillat, publié le 13/11/2019

Copié

Pour vous :