Les 15 films les plus attendus de la rentrée

La rentrée ciné va être belle. Voici 15 films pour vous en convaincre.

Climax, de Gaspar Noé. (© Wild Bunch)

Climax

Présenté à la Quinzaine des réalisateurs au festival de Cannes, le nouveau film de Gaspar Noé a été encensé par la critique. Trois ans après son sulfureux Love, qui était aussi passé par la Croisette, le réalisateur imagine un huis clos fiévreux et cauchemardesque.

Publicité

Tout commence lorsqu’une bande de danseurs organise une petite fête alcoolisée, bien au chaud. Sofia Boutella, Kiddy Smile, Souheila Yacoub et d’autres jeunes talents virevoltent dans leur grand gîte en passant tous les styles de danse en revue : voguing, waacking, krump… avant de vriller : un petit malin s’est amusé à mettre de la drogue dans la sangria.

Contrairement au Cluedo, on ne cherchera pas à savoir qui est le coupable : le public sera spectateur de leur trip sous acide, le temps d’un voyage mémorable.

Publicité

Date de sortie : le 19 septembre

Les Frères Sisters

"Réalisateur de films français, il quitte tout pour aller filmer des cow-boys aux États-Unis". Ça aurait pu être le titre d’un article du Gorafi, mais il s’agit bien de la trajectoire de Jacques Audiard. Trois ans après avoir remporté une Palme d’or avec Dheepan, le cinéaste français est de retour avec Les Frères Sisters, un western pas comme les autres porté par un casting de luxe : Joaquin Phoenix, Jake Gyllenhaal, Riz Ahmed et John C. Reilly.

Si le casting est 100 % américain, Jacques Audiard continue de travailler en binôme avec le scénariste Thomas Bidegain, avec qui il avait écrit Un Prophète ou De rouille et d’os.

Publicité

Les Frères Sisters est l’adaptation d’un roman de l’écrivain canadien Patrick deWitt. Au programme ? L’histoire de deux frères criminels (Joaquin Phoenix et John C. Reilly) ayant pour mission de tuer un certain Hermann Warm (Riz Ahmed), un chercheur d’or accusé de vol par leur boss, le "Commodore". Le résultat ? Atypique, surprenant et rafraîchissant.

Date de sortie : le 19 septembre

Publicité

Rafiki

En plus d’être un beau film LGBTQ+, Rafiki est une petite victoire pour sa réalisatrice, Wanuri Kahiu. La cinéaste kenyane faisait partie de la sélection Un certain regard à Cannes, alors que son film a été banni de son pays en raison de "son thème homosexuel et de son but évident de promouvoir le lesbianisme au Kenya, ce qui est illégal et heurte la culture et les valeurs morales du peuple kényan".

Pourtant, Rafiki est un film nécessaire qui met en lumière la beauté de l’amour, qui survit en dépit des barrières sociales et du qu’en-dira-t-on. En plus de raconter la touchante histoire de deux femmes homosexuelles, la cinéaste signe ici une œuvre féministe sur comment repousser ses limites.

Date de sortie : le 26 septembre

Venom

Vous vous souvenez du troisième Spider-Man de Sam Raimi ? Le moins bon volet de la trilogie présentait pour la première fois sur grand écran le plus cool des ennemis de l’homme-araignée, Venom. Ce symbiote extraterrestre, qui prend le contrôle d’un hôte humain, avait été assez mal interprété par un Topher Grace peu convaincant.

L’image du vilain devrait être restaurée d’ici peu, car Sony va démarrer son exploitation des droits du catalogue de Spider-Man, avec un film centré sur ledit antihéros. Eddie Brock sera campé cette fois par Tom Hardy, et la bande-annonce laisse assez rêveur, que ce soit sur la proximité avec les comics, sur le ton, sur la forme, et plus encore.

Date de sortie : le 10 octobre

Girl

Chaque année à Cannes, il y a toujours un petit miracle. En 2018, le petit miracle c’était Girl, le premier long-métrage du réalisateur Lukas Dhont. À seulement 27 ans, le cinéaste belge a ému la Croisette à travers l’histoire vraie de Lara, une jeune fille de 15 ans née garçon, dont le rêve est de devenir danseuse étoile.

Le film, présenté à Un certain regard, a été récompensé par une Caméra d’or ainsi que par la Queer Palm. En outre, on apprenait récemment que Girl avait été choisi pour représenter la Belgique aux prochains Oscars. Une belle récompense pour l’un des films les plus touchants de cette rentrée.

Date de sortie : le 10 octobre

Crazy Rich Asians

Crazy Rich Asians explose le box-office américain depuis plusieurs semaines. Outre cet aspect financier, c’est aussi un film qui s’apprête à réécrire l’histoire d’Hollywood, ou du moins à en redéfinir les codes ultra-blancs et poussiéreux. Crazy Rich Asians c’est un peu le film qui explique à l’industrie du cinéma qu’on est en 2018, dans une société multiculturelle.

En effet, depuis Le Club de la chance, Hollywood n’a produit aucun film dont les comédiens sont en majorité d’origine asiatique. C’était il y a 25 ans. L’adaptation du best-seller éponyme de Kevin Kwan rectifie le tir avec son casting 100 % asiatique. Une initiative qui trouve aujourd’hui son succès en salles et pousse les studios à plancher sur une suite. Forcément, on a hâte de découvrir cette petite pépite.

Date de sortie : le 10 octobre

First Man

Après Whiplash et La La Land, on espère bien que Damien Chazelle nous fera rêver, une fois de plus. Le petit génie de seulement 33 ans tire un trait sur ses danseurs et ses artistes sous pression pour s’intéresser à une légende, celle du premier homme qui a marché sur la Lune : Neil Armstrong. Si le metteur en scène change de registre, il garde précieusement sous le coude un Ryan Gosling aventureux, en costume d’astronaute.

S’embarquer dans la célèbre mission de Neil Armstrong, c’est aussi assister à un véritable spectacle visuel, reposant sur des scènes d’actions haletantes. Et le 17 octobre, alors qu’il faudra définitivement enterrer l’été et accepter de remettre nos pulls, on parie qu’on aura besoin d’un peu de ce dépaysement.

Date de sortie : le 17 octobre

Halloween

En 1978, un certain John Carpenter traumatisait l’Amérique avec un film à petit budget (325 000 dollars) montrant un tueur qui s’apprêtait à hanter la pop culture ad vitam aeternam : Michael Myers. Le film fut un immense succès, lançant les carrières de son réalisateur de génie et de l’actrice principale, Jamie Lee Curtis.

Quarante ans plus tard, après une longue série de dix suites/remakes plus ou moins bons (euphémisme), Curtis est de retour, face à son plus grand ennemi qui s’est évadé de prison. Le film est produit par Blumhouse (la maison à qui l’on doit Get Out et les Paranormal Activity), et Carpenter n’est jamais vraiment très loin. Parmi toutes les suites, ce nouveau volet de la grande saga Halloween est probablement le plus excitant de tous, et de loin. Réponse dans quelques semaines.

Date de sortie : le 24 octobre

Bohemian Rhapsody

Cela fait des années qu’on nous parle de ce projet de biopic sur le grand Freddie Mercury et sa clique. Après moult péripéties, un changement d’acteur, et plusieurs tentatives, on tient enfin ce film que l’on attend depuis si longtemps.

Avec un Rami Malek méconnaissable, une BO d’enfer, et une histoire assez folle, mêlant génie musical, maladie et homosexualité, le film s’annonce comme l’une des œuvres incontournables de cette année. Connaissant l’amour de l’Académie des Oscars pour les biopics musicaux, on serait presque tenté de penser que le film est bien parti pour choper une récompense. Réponse très rapidement.

Date de sortie : le 31 octobre

Sale temps à l’hôtel El Royale

Sept inconnus se retrouvent dans un hôtel à la frontière entre le Nevada et la Californie. Rien qu’avec ça, il y a de quoi faire monter le suspense. Ajoutez Jeff Bridges, Jon Hamm, Dakota Johnson, Cynthia Erivo et Chris Hemsworth au casting, et vous comprendrez notre intérêt.

Drew Goddard

Niveau esthétique, la bande-annonce nous plonge dans un univers néo-noir à la David Lynch, qui ne manque pas de nous surprendre. Rien n’est vraiment ce qu’il semble être à El Royale. Jeff Bridges n’est pas un prêtre et le motel n’est certainement pas un motel. Bref, le réalisateur a quelques twists sous son chapeau.

Date de sortie : le 7 novembre

Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald

Se replonger dans l’univers fantastique créé par J.K. Rowling est toujours une partie de plaisir, et celle-ci s’annonce particulièrement jouissive puisque nous repasserions par la case Poudlard — oh qu’on a hâte !

Deux ans après le premier film sur les aventures de Norbert Dragonneau et sa bande, le magizoologiste le plus célèbre du monde d’Harry Potter est de retour pour traquer le grand méchant Grindelwald, avec l’aide d’un certain Dumbledore (en version jeune, et campé ici par Jude Law). A-t-on besoin d’en dire plus ?

Date de sortie : le 14 novembre

Suspiria

Vous avez aimé Call Me By Your Name ? Sachez que son réalisateur, Luca Guadagnino, est (déjà) de retour avec un nouveau projet : un remake de Suspiria, le film culte de Dario Argento de 1977, le premier volet de sa trilogie des Enfers.

Le cinéaste italien passe ainsi d’une bluette à un film d’horreur prometteur, suivant le parcours de Susie (Dakota Johnson), une jeune danseuse rejoignant une école de danse maudite. Elle va alors rencontrer une professeure, jouée par une Tilda Swinton glauque comme jamais. Des événements étranges vont alors se multiplier, entre disparitions et meurtres.

Date de sortie : le 14 novembre

Les Veuves

Après le médiocre Ocean’s 8, voici une autre histoire de femmes qui cassent la baraque. Ici, quatre hommes perdent la vie et leurs femmes décident de leur faire justice en finissant le boulot. Loin des clichés des thrillers avec des flics, des flingues et des diamants, Viola Davis forme une équipe féminine de choc avec Michelle Rodriguez, Elizabeth Debicki et Cynthia Erivo.

Le reste du casting reste 5 étoiles, avec entre autres Colin Farrell, Robert Duvall, Liam Neeson, Daniel Kaluuya ou encore Jon Bernthal. Le film marque aussi le grand du retour du cinéaste britannique Steve McQueen, qu’on n’avait pas vu depuis qu’il avait remporté l’oscar du meilleur film en 2014, grâce à son sublime Twelve Years a Slave.

Date de sortie : le 28 novembre

Miraï, ma petite sœur

Présenté à la Quinzaine des réalisateurs en mai dernier, le nouveau film du Japonais Mamoru Hosoda, à qui l’on doit Le Garçon et la Bête et Les Enfants loups, s’attache à nouveau à aborder la thématique de la famille.

À lire : Une pépite d’animation de plus pour Mamoru Hosoda avec Miraï, ma petite sœur

Miraï, ma petite sœur raconte l’histoire de Kun, un petit garçon qui cesse d’être le centre de toutes les attentions le jour de la naissance de Miraï… sa petite sœur. Après s'être replié sur lui-même, il va découvrir au fond de son jardin un arbe "généalo-ma-gique" lui permettant de voyager dans le temps. Pour lui, c’est la possibilité de reprendre contact avec sa famille, rencontrant ses parents et aïeux à divers âges et époques. Le résultat est un "récit générationnel ambitieux et universel", comme on l’écrivait lors du dernier Festival de Cannes.

Date de sortie : le 26 décembre

Alita

James Cameron avait longtemps voulu adapter un manga culte du début des années 1990. Nés de la plume de Yukito Kishiro, les neuf tomes de Gunnm racontent la renaissance d’une cyborg amnésique nommée Gally (Alita dans le film), et comment celle-ci va chercher un sens à sa vie alors qu’elle n’a aucun souvenir de son passé.

Le cinéaste canadien étant trop occupé par les nombreuses suites d’Avatar, c’est Robert Rodriguez qui a repris le projet. Après Zendaya, Maika Monroe et Bella Thorne, c’est finalement Rosa Salazar qui a décroché le rôle principal. À en croire le trailer, le film promet d’être fidèle à l’ambiance cyberpunk, violente et post-apocalyptique si caractéristique des mangas. Le résultat s’annonce franchement grandiose.

Date de sortie : le 26 décembre

Article écrit par Lucille Bion, Arthur Cios, Clara Hernanz et Louis Lepron.

 

 

Par Louis Lepron, publié le 03/09/2018

Copié

Pour vous :