Les douze films les plus attendus de 2014

Si 2013 a été très riche en sorties ciné, 2014 s'annonce aussi prometteuse dans les salles obscures, avec une bonne dose de thrillers, films de science-fiction, blockbusters, romances, drames et péplums. Et l'année démarre fort avec la sortie des très attendus Nymphomaniac de Lars Von Trier et La vie rêvée de Walter Mitty de Ben Stiller.

Du 22 janvier au 24 décembre, voici les douze productions que nous avons retenues.

12 Years a Slave de Steve McQueen | 22 janvier

Si le prochain film Steve McQueen a partagé les critiques, il a surtout fait parler de lui (en raison de certaines scènes violentes notamment) et a aussi été nominé à de nombreuses reprises - dont sept fois aux Golden Globes, glanant le Golden Globes du meilleur film dramatique. Il s'agit de la troisième réalisation du Britannique qui nous a habitué à repousser les limites des tabous dans ses oeuvres, comme en 2011 avec Shame, dans lequel il mettait Michael Fassbender dans la peau d'un accro au sexe.

Publicité

Cette fois, il s'attaque au passé esclavagiste des États-Unis à travers l'histoire de Solomon Northup, un Afro-Américain résidant à Washington. Enlevé au détour d’une ruelle puis vendu comme esclave en Georgie. Il fait l’expérience sauvage de l’avilissement de la communauté noire américaine. Une trajectoire unique que porte l’acteur Chiwetel Ejiofor (American Gangster). Au casting, on retrouve Michael Fassbender, Benedict Cumberbatch et Paul Dano.

Only Lovers Left Alive de Jim Jarmusch | 19 février

C'est près d'un an après avoir été présenté en compétition officielle au festival de Cannes que l'on pourra enfin découvrir en salles le dernier long métrage du très talentueux Jim Jarmusch, Only Lovers Left Alive Dans le film, Adam (Tom Hiddleston) est un vampire et musicien qui vit reclus dans la banlieue de Détroit, profondément déprimé, lorsqu’il retrouve son amante Eve (Tilda Swinton). Leur idylle dure depuis plusieurs siècles mais se voit perturbée quand la petite soeur d’Eve, une jeune fille extravagante et incontrôlable, vient vivre avec eux.

Publicité

La teinte opaque et hypnotique des premières images laisse entrevoir une photographie soignée dirigée par Yorick Le Saux. Les deux héros semblent sublimés par la caméra dans une ambiance nocturne que Jim Jarmusch (Night On EarthCoffee and Cigarettes) affectionne et maîtrise. Il redonne ainsi un mordant poétique au mythe d'Adam et Eve.

Wrong Cops de Quentin Dupieux | 19 mars

Quentin Dupieux aime la simplicité. Ça se ressent dans les titres de ses films : Nonfilm (2007), Steak (2010), Rubber (2012), Wrong (2012). En 2014, le cinéaste va plus loin : en ajoutant un "Cops" à "Wrong" (oui, ça donne Wrong Cops) il élargit l'histoire d'un personnage secondaire de Wrong, d'abord en 2013 par le court Wrong Cops Chapter 1 (présenté à Cannes), puis en 2014,  le 19 mars prochain, avec Wrong Cops.

Publicité

Si vous n'avez pas suivi, c'est que vous avez finalement un peu saisi le cinéma de Quentin Dupieux : punk, pas facile d'accès, indépendant et foutrement jouissif. Et c'est pour toutes ces raisons qu'on attend avec impatience Wrong Cops, avec Marilyn Manson en vieux-ado, Éric Judor en flic borgne fou de musique et le génial Mark Burnham en psychopathe agréé par la police.

The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson | 26 février

Deux ans après l’excellent Moonrise Kingdom, son plus gros succès commercial, Wes Anderson revient avec le très attendu The Grand Budapest Hotel. Il réunit une nouvelle fois un casting démentiel, mixant nouveaux venus et acteurs fétiches. À l'affiche, on retrouve Owen Wilson, Bill Murray, Willem Dafoe, Adrien Brody, Jason Schwartzman mais aussi Ralph Fiennes, Tilda Swinton, Edward Norton, Jude Law, Harvey Keitel, Jeff Goldblum, Bob Balaban, F. Murray Abraham, Saoirse Ronan, Tony Revolori, et même les Français Mathieu Amalric et Léa Seydoux.

Publicité

Si le film est si attendu par les fans, c'est que la patte - exquise - du cinéaste est reconnaissable entre mille. Déjà parmi les favoris pour la sélection cannoise, The Grand Budapest Hotel se déroule durant la première moitié du XXe siècle et s’intéresse au concierge d’un hôtel – interprété par Ralph Fiennes – qui va prendre sous son aile un jeune homme. Wes Anderson a décrit son film comme un hommage aux films du maître Ernst Lubitsch, et la bande-annonce nous fait trépigner d'impatience.

Her de Spike Jonze | 19 mars

Her, c'est l'alliance de deux revenants, Spike Jonze et Joaquin Phoenix. Le premier s'était entiché il y a quatre ans de l'oeuvre de Maurice Sendak avec Max et les Maximonstres. Le deuxième, après une période floue qui l'avait vu annoncer sa retraite au cinéma (pour mieux se suicider dans I'm Still Here), était réapparu au meilleur de sa forme en 2013 aux côtés de Paul Thomas Anderson (The Master) et de son réalisateur fétiche, James Gray (The Immigrant).

Dans Her, l'acteur américain élargit son répertoire jusqu'au virtuel : il tombe amoureux, à la voix (Scarlett Johansson), d'une entité numérique. Comme si Siri vous draguait. Arcade Fire dans les parages, un casting fort (Amy Adams et Rooney Mara s'ajoutent à Scarlett et Joaquin) : vivement.

Transcendence de Wally Pfister | 23 avril

Quelques semaines après la sortie de Her, les frontières de la conscience s'élargissent avec Transcendence. Pas sous la forme d'une comédie romantique, bien au contraire : Johnny Depp incarne un grand scientifique qui tente de créer un ordinateur capable d'être autonome. Tué par des activistes anti-technologies, sa femme décide de transférer son esprit sur un super-ordinateur.

Premier essai derrière la caméra pour Wally Pfister (connu pour avoir travaillé l'image des films de Christopher Nolan), Transcendence fait saliver, tant son sujet, à l'ère de la polémique NSA-Snowden, illustre les mauvais jours que traverse Internet. Avec une question, au bout du compte : Johnny Depp, sera-t-il bientôt, à l'écran, la première hyper-puissance virtuelle ? Réponse le 23 avril prochain.

Godzilla de Gareth Edwards | 14 mai

Que reste-t-il de Godzilla passés par 28 adaptations ? 15 ans après le Godzilla de Roland Emmerich, le monstre, créé de toute pièce par une société japonaise post-apocalyptique des années 50, continue à être remodelé au fil des décennies. Il n'est pas anodin qu'il fasse son retour deux ans après la tragédie nucléaire de Fukushima.

À la caméra, un homme de talent : Gareth Edwards. Le réalisateur britannique avait impressionné avec Monsters en 2010, un film politico-horrifique qui prenait pied à la frontière entre le Mexique et les États-Unis. En 2013, Guillermo Del Toro a prouvé qu'on pouvait faire un blockbuster intelligent avec des créatures sorties de l'imaginaire nippon. En 2014, Gareth Edwards devra prouver qu'il peut tenir la barque d'un blockbuster ayant pour sujet principal une légende : Godzilla, tout de même.

Under the Skin de Jonathan Glazer | juin

Scarlett Johansson dans la peau d'un alien qui utilise son sex-appeal pour traquer des hommes ? C'est le pitch intriguant et sexy du troisième film de Jonathan Glazer (Sexy Beast, Birth). L'oeuvre, qui semble d'après les premières images à la frontière de l'expérimental, est l’adaptation du roman du même nom de Michel Faber.

Il raconte l’histoire de Laura, une extraterrestre à l'apparence humaine qui enlève des auto-stoppeurs sur les routes d’Écosse. La bande-annonce est portée par une ambiance sonore puissante et une atmosphère brumeuse.

Jupiter Ascending d'Andy et Lana Waschowski | 23 juillet

La trilogie MatrixSpeed RacerCloud Atlas : Andy et Lana Wachowski ont toujours eu le talent pour imaginer des univers oniriques, parfois proche de la dystopie. Les cinéastes bossent depuis plusieurs mois sur Jupiter Ascending, leur nouveau film de science-fiction.

Au programme, le destin hors du commun de Jupiter Jones (incarnée par Mila Kunis) aux côtés de Caine (Channing Tatum), un ancien chasseur conçu génétiquement. Premières images et première bande-annonce pour un film qui sera sur les écrans français le 23 juillet 2014.

Interstellar de Christopher Nolan | 5 novembre

On ne sait pas grand chose du nouveau Christopher Nolan. Après avoir dévoilé The Dark Knight Rises, qui clôturait la trilogie Batman, le cinéaste britannique revient avec un film de science-fiction : Interstellar. Un an avant sa sortie (le 5 novembre 2014), un premier teaser du film a été diffusé sur la Toile. Le pitch ? L’histoire d’un voyage interstellaire qui va repousser les connaissances scientifiques actuelles.

Pas étonnant donc que les premières images, avec une voix off, reviennent sur l’évolution de la science et les pas de l’homme dans l’espace à l’aide d’images d’archives. A l’image, on croise rapidement le visage de Matthew McConaughey. Aux crédits, on retrouvera aussi Anne Hathaway, Jessica Chastain, Bill Irwin, John Lithgow, Casey Affleck, Michael Caine ou encore Ellen Burstyn. Du beau monde pour un teaser mystérieux et un film qu'on attend.

Car quoi qu'on en dise, Christopher Nolan est un pilier du cinéma moderne.

Gone Girl de David Fincher | 12 novembre

Adaptation du roman éponyme de Gilliam Flyen (Les Apparences en français), Gone Girl s'annonce déjà comme un des thrillers les plus palpitants de 2014. Et cela, parce que le long métrage est réalisé par David Fincher (Seven, Fight Club, Zodiac, The Social Network) qui, film après film, sait exactement comment nous faire frémir.

L'histoire suit Nick Dunne (Ben Affleck), le mari de Amy (Rosamund Pike), portée disparue après le cambriolage de la maison du couple. Il devient le suspect idéal pour la police et met tout en oeuvre pour retrouver sa femme. Au casting on retrouvera également Tyler Perry, Neil Patrick Harris ou encore Emily Ratajkowski, la mannequin rendue mondialement célèbre par le clip Blurred Lines de Robin Thick.

Pour le moment, aucune bande-annonce n'a été dévoilée, mais on sait déjà que le film sera sur nos écrans en novembre prochain.

Exodus de Ridley Scott | 24 décembre

Plus de cinquante ans après le mythique Les Dix Commandements, c'est au tour du très prolifique Ridley Scott de proposer sa relecture de l'épisode biblique de Moïse. Et comme digne successeur de Charlton Heston, le réalisateur britannique a choisi Christian Bale pour revêtir la toge du prophète. Le film retracera les tribulations de Moïse, de son abandon par ses parents sur le Nil lorsqu’il est encore nourrisson, à sa longue marche dans le désert pour libérer le peuple hébreu des jougs d’un pharaon tyrannique, en passant par son enfance au sein de la famille royale.

Mais ce n’est pas tout. Le projet, déjà bien prometteur, le devient encore plus lorsque l’on regarde avec une loupe le casting : c’est le méchant de Gatsby le Magnifique Joel Edgerton qui campera Ramsès – le frère adoptif de Moïse, Aaron Paul (l’inoubliable Jessie de Breaking Bad) se glissera dans la peau de Josué, et Sigourney Weaver sera Tuya la femme de John Turturro, le Pharaon.

Et les autres ?

Comme vous pouvez le constater, 2014 ne va pas se limiter à une douzaine de films. Certains ne sont même pas encore dans les programmes des distributeurs. D'autres, c'est autre chose : on s'en méfie. Prenons par exemple The Monuments Men, sorte de Inglorious Basterds cultivé mais sans nazis, scalpels et Tarantino : le casting est imposant (Matt Damon, Jean Dujardin, George Clooney) et raconte une histoire authentique de la seconde guerre mondiale. Mais de loin, on croit voir venir un mélo un peu trop propet sur lui. Espérons qu'on ait tort.

Dans le même ordre d'idée, on a aussi peur de :

Dom Hemingway, 300 : la naissance d'un empire, Robocop, X-Men, La Belle et la Bête, Noé, Maléfique, Divergente, The Smell of Us, 47 Ronin, Transformers : l'âge de l'extinction, Captain America: le soldat de l'hiver ou encore Nos pire voisins.

-> À lire : Les meilleurs films de 2013

Article écrit par Constance Bloch et Louis Lepron

Par Constance Bloch, publié le 20/01/2014

Copié

Pour vous :