AccueilCinéma

Ce film d’animation français a remporté le prix du Meilleur court-métrage à Sundance

Publié le

par Arthur Cios

(© Arte)

Un magnifique film de 15 minutes, disponible gratuitement en streaming.

Nombreux sont ceux qui sont à la recherche de leur propre histoire, de leurs origines, tentant de remonter le fil et de comprendre ce qu’ont vécu leurs arrière-grands-parents. Parfois, facilement. Parfois, avec difficulté.

C’est le point de départ de Souvenir souvenir. Ce film d’animation raconte comment son auteur, Bastien Dubois, a cherché pendant dix ans à ce que son grand-père lui raconte son vécu en tant que soldat français pendant la guerre d’Algérie.

Quinze minutes durant, le cinéaste raconte sa quête, ce qu’il imaginait, les réactions des tiers, l’incompréhension face au silence du patriarche, le traumatisme, le déni, les non-dits des générations précédentes, la poursuite de la vérité, mais aussi les difficultés de son approche artistique et l’amour des membres d’une famille.

L’auteur explique sa démarche ainsi :

"En prenant de l’âge, j’ai commencé à comprendre à quoi je me confrontais – l’ampleur du sujet, les enjeux pour mon équilibre et celui de ma famille. Et petit à petit, le film est devenu le making-of d’un film qui n’existait pas. Je prétendais vouloir faire un film mais espérais secrètement ne pas aller au bout. Je voulais ménager cet homme que j’aime, ma famille et surtout me ménager moi-même. J’étais dans le déni. Incapable de questionner franchement.

Avec ce film je veux faire vivre au spectateur le parcours, les rencontres, les questionnements, les échecs, les actes manqués, le non-dit et le tabou que j’ai expérimentés au fil de ces années et partager cette expérience de vie."

Alternant les styles graphiques pour se conjuguer à son propos, Souvenir souvenir est d’une rare beauté. Mais outre son aspect magnifique et impressionnant, c’est un film qui accroche par sa manière de mettre en images un conflit intérieur, qui semble si intime mais touche pourtant tant de personnes.

Ce n’est pas pour rien qu’il a récolté plus de cinquante nominations dans des festivals, a remporté de nombreux prix, dont le plus récent n’est pas moins que celui du Meilleur court-métrage à Sundance – grand-messe du cinéma indépendant où il est plutôt rare de voir des Français récompensés.

On rêve de le voir aller aux Oscars. Après tout, le premier court-métrage professionnel de Bastien Dubois, Madagascar, carnet de voyage avait été nommé pour une statuette dorée en 2011. Alors pourquoi pas pour celui-là ? On lui souhaite en tout cas. Souvenir souvenir parle d’un conflit français, mais son propos dépasse les frontières.

À voir aussi sur konbini :