( Carrie au bal du Diable © Splendor Films )

Festival Smells Like Teen Spirit : le teen movie dans toute sa splendeur

Du 28 octobre au 1er novembre, la nouvelle édition du Smells Like Teen Spirit Festival propose une programmation éclectique qui pioche dans le teen movie des années 1970 à nos jours. Voici une sélection de cinq films à ne pas louper.

Le festival Smells Like Teen Spirit Festival s’apprête à lâcher une armada de petits chefs-d’œuvre au cinéma Grand Action, dans le 5e arrondissement de Paris, du 28 au 1er novembre. Comme l’an passé, l’événement parisien se dote d’une programmation de qualité tout en mettant à l’honneur le teen movie.

Publicité

Entre vieux films cultes et avant-premières alléchantes, ce festival qui s’intéresse aux ados du septième art n’omettra pas de célébrer la traditionnelle soirée d’Halloween. Seize films, quatre avant-premières, quatre courts-métrages… Konbini vous a sélectionné cinq films à ne pas manquer, pour tous les moods.

#1. Happy Birthdead : la nouveauté

Attendu sur les écrans le 15 novembre prochain, Happy Birthdead semble promis à faire fureur chez les teenagers grâce, notamment, à son pitch cauchemardesque. La nouvelle production de Blumhouse nous plonge dans l’horreur (forcément), en condamnant son héroïne à revivre toujours la même journée, celle de son anniversaire, pendant laquelle elle se fait constamment trucider par le même tueur.

Publicité

Aux États-Unis, le film a cartonné. Il a même détrôné Blade Runner 2049 au box-office la semaine dernière. Réalisé par Christopher Landon, l’homme qui a écrit les Paranormal Activity, le film s’appuie sur quelques jeunes talents bientôt hype comme Jessica Rothe (La La Land), Ruby Modine (Shameless), Charles Aitken (The Knick) et Israel Broussard (The Bling Ring).

#2. Scott Pilgrim : le plus pop

Il y a quelques mois, le réalisateur Edgar Wright a cartonné avec son Baby Driver. Mais Scott Pilgrim vs The World, sorti en 2010, est définitivement le film qui l’a fait connaître. Cette comédie fantastique raconte les histoires de cœur de Scott, écartelé entre de multiples petites amies potentielles, jusqu’à ce qu’il rencontre Romana (Mary Elizabeth Winstead). Très bien accueilli par la critique, Scott Pilgrim, ode à la pop culture, s’est tout de suite imposé comme un film culte.

Publicité

#3. Suspiria : le plus culte

Si Suspiria fait partie des classiques que vous n’avez jamais vus et si en plus, vous ne connaissez pas le travail du maître Dario Argento, considéré comme le fils spirituel de Mario Bava, c’est franchement l’occasion rêvée ! L’ambiance inquiétante et les multiples meurtres qui ponctuent l’histoire ont valu à Suspiria une interdiction aux moins de 16 ans à sa sortie en 1977.

#4. Carrie au bal du diable : le plus flippant

Publicité

Avant Carrie, la vengeance, sorti en 2013, il y avait le film de Brian De Palma. Réalisé en 1976, Carrie au bal du diable est la première adaptation de Stephen King au cinéma. C’est aussi l’une des premières apparitions de John Travolta à l’écran. L’histoire explore des thèmes très adolescents, entre harcèlement scolaire et vie familiale compliquée. Et puis un jour, Carrie se découvre un étrange pouvoir surnaturel. L’heure de la vengeance a sonné.

#5. The Visit

Après avoir été boudé par Hollywood pendant un moment, M. Night Shyamalan est revenu en force avec Split, dont il prépare déjà la suite. Smells Like Teen Spirit vous propose son avant-dernier film, The Visit. Avec ce premier found footage (le fait de détourner des matériaux vidéo déjà existants), M. Night Shyamalan revenait dans le game en imaginant les aventures de deux enfants qui passent leurs vacances chez leurs grands-parents, à la suite d’une embrouille familiale.

Smells Like Teen Spirit, du 28 octobre au 1er novembre au cinéma Grand Action, 5 rue des Écoles, Paris 5e. Retrouvez ici toute la programmation. La Carte UGC est acceptée 45 minutes avant la séance. Les étudiants auront droit à des tarifs réduits, entre 6 et 7, 50 euros. Tous les détails sur les tarifs sont à consulter sur le site du Grand Action.

Par Lucille Bion, publié le 23/10/2017

Pour vous :