AccueilCinéma

EuropaCorp, la société de Luc Besson, va perdre un quart de ses employés en France

Publié le

par Marie Jaso

La boîte de production et de distribution du cinéaste, en grande difficulté financière, prévoit de se séparer de 22 employés (sur 79 actuellement).

(© EuropaCorp)

Dans un communiqué diffusé le 15 janvier, la société EuropaCorp, propriété de Luc Besson, a annoncé s’être engagée dans un plan de sauvegarde de l’emploi, déjà présenté aux instances représentatives du personnel. Ainsi, 22 postes seraient aujourd’hui sur la sellette, soit plus d’un quart des effectifs de l’entreprise en France, qui compte actuellement 79 salariés.

Cette restructuration réduirait à terme le groupe à 57 employés, un nombre qui "correspond aux besoins de l’entreprise pour mener à bien sa stratégie de recentrage sur ses activités cœur de métier" (la production de films en anglais et en français, les séries télévisées en anglais, la distribution en salles, les ventes de films aux particuliers et l’édition musicale).

Cette nouvelle fait suite à l’annonce il y a un mois du bilan désastreux de la "mini-major", créée par le cinéaste en 1999. Lors du premier semestre de son exercice décalé 2017-2018, l’entreprise a en effet subi une perte nette de 70,6 millions d’euros – qui fait suite à celle, colossale, de 120 millions d’euros en 2016-2017.

Déjà en difficulté, EuropaCorp a fait l’erreur de compter sur sa superproduction Valérian et la Cité des milles planètes pour relancer son activité. Ce film ambitieux à 200 millions d’euros – le plus cher de l’histoire du cinéma français – a finalement été un véritable gouffre financier à sa sortie l’été dernier. Une déception amère – le film n’a rapporté que 184 millions d’euros au box-office mondial (aux États-Unis, il n’a engrangé que 33 millions d’euros) – qui a davantage plongé la société dans le rouge.

À l’avenir, la société souhaite se consacrer à quatre ou cinq thrillers par an (qui seraient du même genre que son succès Lucy).

À voir aussi sur konbini :