AccueilCinéma

En images : le story-board du Spider-Man 4 que Sam Raimi n'a jamais pu tourner

Publié le

par Arthur Cios

(© Jeffrey Henderson)

Si le film n'a jamais vu le jour, des story-boards viennent d'émerger en ligne. On y voit le Vautour et Mysterio, entre autres.

Spider-Man confronté au Vautour. (© Jeffrey Henderson)

Après l'échec relatif de Spider-Man 3, Sony a préféré rebooter la franchise, remplaçant notre cher Tobey Maguire par Andrew Garfield. Pourtant, le réalisateur Sam Raimi avait planché sur un quatrième volet consacré au tisseur de toile avant de se rabattre sur Jusqu'en enfer (sorti en 2009) et plus tard Le Monde fantastique d'Oz (2013).

Jeffrey Henderson, dessinateur et proche collaborateur du réalisateur, avait déjà commencé à pondre des story-boards, et il les récemment partagés sur son site. Des dessins qui en disent long sur le projet avorté, notamment sur les super-vilains.

Spider-Man amenant Mysterio au commissariat. (© Jeffrey Henderson)

Le Vautour, Mysterio et un caméo

On y voit d'abord le Vautour, célèbre adversaire de l'homme-araignée dans les comics : ancien ingénieur, Adrian Toomes porte une combinaison qui lui permet de voler et lui confère une force considérable — un peu comme le Falcon des Avengers, même si ce vilain de BD est moins moderne. John Malkovich avait déjà annoncé en 2010 qu'il avait été approché pour incarner le Vautour.

Un autre méchant est aussi présent dans les croquis de Jeffrey Henderson : Mysterio. Interrogé par Gizmodo, le dessinateur a expliqué que le maître des illusions devait faire partie d'un "montage de vilains de troisième ou quatrième zone, dont on savait qu'ils ne pourraient jamais être le méchant principal, comme le Shocker ou le Rôdeur". La rumeur dit que Mysterio aurait pu être interprété par Bruce Campbell, qui a fait plusieurs caméos dans la franchise de Sam Raimi.

Spider-Man reviendra dans un enième reboot en août 2017, campé par le jeune Tom Holland qui a fait bonne impression dans Captain America : Civil War. Côté vilain, Michael Keaton est pressenti pour jouer... le Vautour. Comme quoi, tout n'est pas perdu.

(© Jeffrey Henderson)

(© Jeffrey Henderson)

(© Jeffrey Henderson)

À voir aussi sur konbini :