AccueilCinéma

En pleine promo, Vanessa Kirby exprime son soutien aux victimes de Shia LaBeouf

Publié le

par Lucille Bion

Shia LaBeouf a été accusé par FKA Twigs de violences sexuelles.

Dès le 7 janvier sur Netflix, Vanessa Kirby partagera l’affiche de Pieces of a Woman avec Shia LaBeouf, accusé par son ancienne petite amie FKA Twigs de violences sexuelles. Dans le nouveau film de Kornél Mundruczó, l’actrice incarne une mère déchirée par la perte de son bébé, à sa naissance, malgré l’assistance d’une sage-femme à domicile. Shia LaBeouf campe son partenaire, de plus en plus irritable.

Malgré ce rôle de composition, il est impossible de ne pas penser au scandale dans lequel se trouve le comédien suite à la plainte déposée par FKA Twigs. Dans celle-ci, la chanteuse décrit des mois de déchirements, rythmés par des violences physiques, sexuelles et psychologiques à répétition lors de cette relation de près d’un an, entre 2018 et 2019. Réputé ingérable depuis de nombreuses années suite à ses multiples altercations avec la justice, Shia LaBeouf semble désormais face à un avenir incertain.

Soutenue par de nombreux proches de Shia LaBeouf, tels que Sia, Olivia Wilde ou Alma Har’el, FKA Twigs peut maintenant compter sur le soutien de Vanessa Kirby qui s’est exprimée dans The Sunday Times :

"Je me tiens du côté de tous les survivants d’abus et je respecte le courage de quiconque racontera sa vérité."

La comédienne, alors en promotion pour Netflix, a tout de même souligné qu’il était difficile pour elle de "commenter une affaire judiciaire en cours." Face à la situation, la plateforme a retiré le nom de Shia LaBeouf sur la liste des potentiels lauréats dans la course aux Oscars et autres prestigieuses récompenses.

Persona non grata dans l’industrie, l’acteur a présenté ses excuses face aux accusations choquantes à son encontre, comme nous pouvions le lire dans un communiqué transmis au New York Times :

"Je n’ai aucune excuse pour mon alcoolisme ou mon agressivité. J’ai été violent envers moi-même et tout le monde autour de moi pendant des années. […]  J’ai honte de cette histoire et je suis désolé pour ceux que j’ai blessés. Je ne peux vraiment rien dire d’autre."

Un grand prix à la Mostra

En compétition sur grand écran à Venise, Pieces of a Woman sera disponible sur Netflix dès le 7 janvier en raison de la pandémie qui contraint les cinémas à garder leurs salles fermées. Pour son premier rôle-titre au cinéma, l’actrice britannique a décroché le prix d’interprétation à la Mostra. Une récompense méritée notamment pour sa performance lors de l’éprouvante scène d’ouverture du film : près d’une demi-heure lors de laquelle le spectateur suit au plus près un accouchement à domicile qui tourne mal. Une scène tournée en une seule prise.

Pour le tournage, l’équipe a rencontré des femmes confrontées à ce type de deuil. Essayer de rester fidèle à leur douleur était "très effrayant", a expliqué Vanessa Kirby à Venise. Elle s’est jetée "à corps perdu" dans ce premier rôle sur grand écran, depuis qu’elle a accédé à la célébrité en interprétant la sœur de la reine Elizabeth dans The Crown, la série à succès de Netflix. Le réalisateur, de son côté, a reconnu que faire un film "sur la perte d’un bébé" n’était pas l’idée la plus commerciale qui soit.

"Le travail de deuil va au-delà des frontières de la compréhension et du contrôle pour nous tous, mais apporte aussi la capacité de renaître", a observé M. Mundruczó, qui a travaillé avec sa compagne Kata Wéber à l’écriture. "Ma femme et moi voulions partager avec le public l’une de nos expériences les plus personnelles, à travers l’histoire d’un enfant mort-né, avec l’espoir que l’art peut être le meilleur remède contre la douleur", a-t-il ajouté.

Kornél Mundruczó, qui a remporté le prix Un certain regard à Cannes en 2014 pour White God, s’est installé il y a plus d’un an à Berlin, quittant la Hongrie, un pays "devenu un peu étrange""la pression s’accentue sur la liberté artistique", avait-il souligné lors de la Mostra.

Konbini avec AFP

À voir aussi sur konbini :