AccueilCinéma

En images : voici à quoi aurait pu ressembler l'affiche des Misérables

Publié le

par Lucille Bion

Le Pacte a dévoilé les affiches test des Misérables avant de garder celle des Champs-Élysées que l'on connaît tous.
Une foule immense sur les Champs-Élysées, les drapeaux français… Nous connaissons tous l’affiche des Misérables, le film choc de Ladj Ly. Pourtant, avant d’arriver à se mettre d’accord sur le visuel, l’équipe du Pacte, le distributeur du film, a brainstormé pendant des mois, avant de trouver un résultat satisfaisant.
 
 
Alors qu’il vient de dévoiler les affiches test sur ses réseaux sociaux, Le Pacte nous explique comment ces décisions sont prises, puisque pour une affiche, "plusieurs facteurs rentrent en compte", assure Romain Poujol, le directeur marketing de l’entreprise. Du public que l’on cherche à séduire au message que l’on souhaite faire passer en passant par les moyens limités mis à disposition, les manœuvres sont nombreuses. 
 
Dans le cas précis des Misérables, Le Pacte a travaillé en collaboration avec l’agence Troïka, tout en faisant appel à des graphistes ou des illustrateurs indépendants. "Une fois les pistes abouties, nous échangeons avec les différentes parties : producteurs (Srab Films), vendeur international (Wild Bunch) et bien sûr réalisateur (Ladj Ly)", précise Romain Poujol. 
 
Si, au départ, l’équipe du film optait pour des images colorées dans la cité des Bosquets à Montfermeil, en représentant les tours HLM sur l’affiche, la piste du personnage d’Issa Perica s’est rapidement imposée, comme "il est aussi l’une des grandes révélations du film". Il y a aussi cette idée de groupe, avec les jeunes qu’il fallait représenter.
Moins original, mais tout aussi efficace, Le Pacte a aussi pensé à décliner les affiches, selon les trois personnages principaux du film, incarnés par Djebril Zonga, Alexis Manenti et Damien Bonnard. Pour Romain Poujol, le plus compliqué aurait été de mettre tous ces personnages en image, ou pire "ne choisir qu’un seul axe, entre la jeunesse laissée-pour-compte dans ces banlieues, la police sous tension ou le film social".
 
Présenté au Festival de Cannes et immédiatement salué par la critique, Les Misérables a été rapidement identifié du public, comme l’explique Romain Poujol : 

© JR

© JR

© JR

© JR

© JR

© JR

© JR

© JR

© JR

© JR

© JR

© JR

À voir aussi sur konbini :