AccueilCinéma

En images : ce designer a réinventé 365 affiches de film en une année

Publié le

par Lucille Bion

(Pete Majarich revisite Seven )

Découvrez A Movie Poster a Day, le travail fabuleux d'un graphic designer qui a passé chaque journée de l'année 2016 à repenser une affiche de film. Attention, spoilers !

(Pete Majarich revisite <em>Seven</em> )

Pendant un an, Pete Majarich a redonné vie à des affiches de films qu'il a finalement compilés dans une belle vidéo. Ce graphic designer aurait pu être redondant dans sa manière de redessiner la façade du film, mais bien au contraire, il révèle tous ces long-métrages de manière singulière en soulignant un petit détail frappant.

Il travaille principalement avec les logiciels Illustrator et Photoshop pour combiner des photos avec ses propres illustrations. Ci-dessous, quelques échantillons de ses brillantes expérimentations, qu'il expose toujours en ayant méticuleusement pensé la déco.

Un style minimaliste

Pour revisiter Source Code, il use d'un style minimaliste en décorant son affiche de rails de train formant le signe infini. En effet, dans ce film Jake Gyllenhaal revit sans cesse un accident de train afin d'empêcher un attentat.

On aime aussi beaucoup sa version de l'affiche de Shining, au joli jaune canari et dont le labyrinthe le plus traumatisant du cinéma occupe tout l'espace, ou celle de Frankenstein, qu'un enfant de deux ans aurait pu réaliser.

Casting et punchline

Le designer joue aussi avec le casting du film, élément vendeur par excellence. Pour La Mémoire dans la peau, par exemple, il fabrique la fiche d'identité de Jason Bourne, rôle iconique de Matt Damon, en utilisant simplement une photo et un flingue. On s'amuse aussi en découvrant sa vision de Reservoir Dogs, où il associe à chacun des acteurs la couleur de leur nom de code.

Évidemment, on retrouve aussi quelques clins d'œil à des punchlines. Ainsi la mémorable réplique du colonel dans Apocalypse Now "J'adore l'odeur du napalm au petit matin"  se transforme, grâce à la créativité de Pete Majarich, en bouteille de parfum. Un beau sens de l'ironie.

( © Pete Majarich )

Les plus surprenantes

Parmi les plus surréalistes et bluffantes, l'affiche du Parrain gagne haut la main ! Pete Majarich s'est servi d'une scène culte pour personnaliser le film de Francis Ford Coppola. Recyclant le passage où Jack Woltz (John Marley) découvre une tête de cheval dans son lit, à son réveil, il opte pour une affiche colorée, avec une photographie de l'animal, accompagnée d'un motif bien connu de notre quotidien : les fameux ciseaux que l'on trouve sur nos produits de consommation, nous indiquant l'endroit où découper.

Peter Majarich aime aussi jouer avec les différents angles de vue. Pour Seven notamment, le designer s'amuse de la chute morbide du film de David Fincher en plaçant le spectateur dans la boîte, à la place de la tête de la femme de Brad Pitt.

Pour illustrer 127 heures, il utilise une radio du bras, membre que James Franco se découpera pour assurer sa survie. Il n'y avait pas mieux. Il casse parfois les codes, en utilisant un registre décalé. Pour 28 jours plus tard, film de zombies assoiffés de chair humaine, il utilise un fond rose suggérant plutôt la douceur que le sang.

Pour Inception, Peter Majarich hiérarchise les différents rêves des personnages, dans une colonne colorée.

Retrouvez ses 365 affiches dans une vidéo :

À voir aussi sur konbini :