HEATH LEDGER stars as The Joker in Warner Bros. Pictures’ and Legendary Pictures’ action drama “The Dark Knight,” distributed by Warner Bros. Pictures and also starring Christian Bale, Michael Caine, Gary Oldman, Aaron Eckhart, Maggie Gyllenhaal and Morgan Freeman.
PHOTOGRAPHS TO BE USED SOLELY FOR ADVERTISING, PROMOTION, PUBLICITY OR REVIEWS OF THIS SPECIFIC MOTION PICTURE AND TO REMAIN THE PROPERTY OF THE STUDIO. NOT FOR SALE OR REDISTRIBUTION.

En 5 ans, Netflix a perdu presque la moitié de son catalogue ciné

Une chute de 40 % des films proposés sur la plateforme depuis 2014.

Dans les mois à venir, de nouvelles plateformes de VOD seront disponibles. On pense bien évidemment à Disney+ (qui est déjà effective outre-Atlantique depuis un mois), mais aussi à HBO Max, et une pléthore d’autres qui seront probablement absentes du territoire francophone (Peacock pour NBC, Britbox pour la BBC). Sachant que l’on a déjà OCS et Amazon Prime, la concurrence se fait de plus en plus dure pour Netflix.

Un des effets secondaires de cette multiplication des services de streaming est le rétrécissement du catalogue de ces derniers. Forcément : plus vous trouverez de services, plus les droits de diffusion des contenus vont être mis en concurrence. Résultat : une étude américaine a montré que, depuis 2014, aux États-Unis, Netflix a perdu 40 % de son catalogue de films.

Publicité

En effet, en mars 2014, la firme américaine proposait à ses abonnées 6 494 films, tandis qu’aujourd’hui, en novembre 2019, elle en propose 3 849. Ce qui représente 2 600 films en moins, et ce n’est franchement pas rien. Entre-temps, Netflix a sorti une centaine de films et séries que la plateforme a elle-même produits, plaçant ainsi davantage son argent dans le développement de contenus orignaux.

Le catalogue américain reste toutefois plus conséquent et fourni que celui d’autres pays du monde. Malgré tout, la tendance devrait continuer sur cette lancée, surtout avec les sorties à venir sur les autres plateformes. Reste à voir comment Netflix va lutter pour maintenir son nombre d’abonnés tout en faisant face à cette concurrence de plus en plus rude.

Par Arthur Cios, publié le 04/12/2019

Copié

Pour vous :