La Belle et la Bête (© Walt Disney Pictures)

En 2017, Disney mène toujours la danse des studios (et du box-office)

Pour la troisième année consécutive, le studio Disney est sacré roi du box-office. 

© Walt Disney Pictures

En misant cette année sur deux valeurs sûres – le remake de l'un de ses plus grands succès d'animation (La Belle et la Bête) et le dernier-né d'une franchise historique (Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi) –, la firme Walt Disney a encore une fois été récompensée.

Publicité

Comme le rapporte Variety, pour la deuxième année consécutive, les studios Disney viennent tout juste de passer la barre des 6 milliards de dollars (celle des 5 milliards est, quant à elle, atteinte pour la troisième année consécutive), grâce à la sortie du dernier Star Wars. Un score impressionnant, que la firme aux grandes oreilles est la seule de l'industrie du cinéma à pouvoir revendiquer jusqu'ici. 

Avec 200 millions de dollars (167 millions d'euros) engrangés le premier week-end de sa sortie aux États-Unis, Les Derniers Jedi s'est offert le deuxième plus beau démarrage de l'histoire du box-office américain (le meilleur score étant l'œuvre de l'épisode VII, Le Réveil de la force), et le cinquième meilleur lancement mondial. Un succès qui confirme le coup de maître d'avoir placé la franchise Star Wars sous son égide avec l'acquisition de LucasFilm en 2012, dont les films ont permis à Disney de dominer également le box-office américain en 2016 et 2015

La firme Disney se place aujourd'hui devant Warner, sa principale concurrente

Publicité

Au-delà de ces deux succès, Disney a cette année également défendu, entre autres, deux poulains Marvel (Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 et Thor: Ragnarok) et Pixar (Cars 3 et sa dernière création, et le très réussi Coco), ainsi que le dernier volet d'une autre valeur sûre, Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar.

Comme l'année précédente, où les deux grandes oreilles de la firme avaient également été couronnées, l'écurie Disney se place devant celle de la Warner – aujourd'hui sa principale concurrente – au box-office américain, et ce malgré une activité solide (31 films au compteur contre 12 seulement pour Disney) et de belles promesses (Wonder Woman, Ça, Justice League, Dunkerque et Lego Batman, le film). Loin derrière, on retrouve Universal (Moi, moche et méchant 3, Fast and Furious 8, Get Out, Split) et, un peu à la traîne, les studios Sony (Spider-Man : Homecoming, Baby Driver) et Lionsgate (La La Land). En rachetant récemment les actifs de la 21st Century Fox – maison mère du studio 20th Century Fox – à hauteur de 52 milliards de dollars (environ 44 milliards d'euros), le monstre Disney a avalé un autre de ses concurrents et s'est ainsi offert, en plus de franchises Marvel à succès (X-Men, 4 Fantastiques, Deadpool), un héritage prospère à la première place du box-office, qu'il compte bien conserver.  

Par Marie Jaso, publié le 28/12/2017

Copié

Pour vous :