Une école américaine refuse d'accueillir le tournage d'un film d'Ellen Page

Le dernier film d'Ellen Page ne passe pas forcément partout aux États-Unis. Lors du tournage, l'actrice a été confrontée au refus d'une école. 

ellen-page (1)

"Utiliser la religion pour justifier le sectarisme me rend triste. Tout mon soutien aux élèves LGBT de l'école qui j'espère parviennent à se sentir acceptés". Ce message a été écrit par Ellen Page sur son compte Twitter.

Publicité

La raison ? Une école privée catholique de New Rochelle, une ville américaine située dans l'État de New York, a refusé que le tournage du nouveau long métrage d'Ellen Page prenne place dans ses locaux. À l'origine le projet était approuvé mais le conseil d'administration de l'école a finalement décidé de refuser d'ouvrir ses grilles à l'équipe du film.

D'après Michael Shamberg, producteur de Freeheld – le film en question – cité par BuzzFeed, "ils ont refusé en raison du sujet du film". Il raconte le combat de deux femmes s'aimant qui se battent pour leur droit. La première, jouée par Julianne Moore, est atteinte d'un cancer est fait tout pour que sa petite amie Stacy (Ellen Page) reçoive une pension après sa mort.

Publicité

Si l'école a essayé de donner une explication à son refus, elle est sommaire et évite d'aborder le sujet des droits LGBT :

Tous sont les bienvenus à la Salesian High School. Notre école choisit d'embrasser les problèmes sociaux tels que la faim dans le monde, le problème des sans-abris, la pauvreté, et aider les moins fortunés.

Huit mois après le discours d'Ellen Page

Cette information fait suite au coming out d'Ellen Page qu'elle avait annoncé via un discours lors de la conférence “Time To Thrive”, organisée par Human Rights Campaign à Los Angeles.

Publicité

Elle affirmait alors :

Je suis ici aujourd’hui parce que je suis gay. Et parce que… peut-être que je peux changer les choses. Pour aider les autres à vivre une vie plus simple et avec plus d’espoir. Aussi parce que je sens que j’ai une obligation personnelle et une responsabilité sociale.

La productrice Kelly Bush a défendu le film :

Publicité

Que l'accès à un lieu de tournage soit refusé à notre film en raison de son sujet – un couple de même sexe qui se bat pour ses droits – montre à quel point il est important que cette histoire soit racontée.

Finalement, le tournage a été reçu par Paul Rosenberg, le maire d'une ville voisine.

Par Louis Lepron, publié le 23/10/2014

Copié

Pour vous :