AccueilCinéma

Ne ratez pas The Dirties, le premier film diffusé en live sur Facebook

Publié le

par Lucille Bion

( © XYZ Films )

Il ne faudra pas manquer The Dirties, demain, le 8 février à 20h30 sur Facebook et Outbuster. Un petit plaisir gratuit qui ne vous fera même pas bouger de votre canapé.

( © XYZ Films )

Ce mercredi 8 février à 20h30, pour fêter les six mois de la création du site, Outbuster va diffuser en direct et gratuitement The Dirties, le film de Matthew Johnson qui s'était fait beaucoup remarquer en 2013 dans les festivals. De plus, le site de VOD va également passer par Facebook pour diffuser le film en live. Une excellente initiative, ou plutôt deux, qui permettront sans doute au site, un peu délaissé par les amateurs de streaming légal, qui n'ont d'yeux que pour Netflix ou iTunes, de se démarquer.

Pour le moment, ce nouveau site peine à percer avec son abonnement à 9 euros par mois ou, autre formule, la possibilité de visionner un film pour 3 euros. Outbuster fait cependant l'effort d'enrichir son offre tous les mercredis, en ajoutant à son catalogue un nouveau film.

Pour les non-initiés, le site de VOD classe ses films de manière ludique et met à la disposition de ses utilisateurs une sélection très éclectique, histoire de satisfaire les amateurs de comédies comme les cinéphiles qui sont à la recherche de la petite pépite projetée dans un festival à peine connu.

Une séance de cinéma particulière

The Dirties, sorti en 2013, pourra ainsi être accessible à tous. Le film suit les aventures de deux étudiants passionnés de cinéma, Matt et Owen que campent respectivement Matthew Johnson et Owen Williams. Les "dirties" sont dans le film le nom que les deux héros ont donné aux petites frappes qui les harcèlent sans arrêt. La seule solution qu'ils trouvent pour se faire apprécier des autres est de tourner un film... Mais leur projet ne va faire qu'empirer leur situation.

En attendant de pouvoir visionner gratuitement les désastreuses aventures de Matt et Owen, (re)découvrez la bande-annonce :

À voir aussi sur konbini :