AccueilCinéma

Dans la dèche, la société EuropaCorp de Luc Besson recherche des investisseurs

Publié le

par Marie Jaso

Dane DeHaan stars in Luc Besson’s VALERIAN AND THE CITY OF A THOUSAND PLANETS.

Photo Credit: Lou Faulon
Copyright: © 2016 VALERIAN SAS Ð TF1 FILMS PRODUCTION.

Un investissement externe serait le dernier salut de la firme, actuellement en grande difficulté financière. Si vous avez 100 millions d’euros de côté, n’hésitez pas à vous manifester.

(© EuropaCorp)

Si Valérian et la Cité des mille planètes a permis à Luc Besson de s’offrir la tête du classement (exclusivement masculin) des réalisateurs français les mieux payés en 2017, avec 4,4 millions d’euros en salaire et minimum garanti sur ses droits d’auteur, le film a plongé sa société de production dans la tourmente. EuropaCorp a ainsi annoncé en début de semaine avoir cédé sa filiale télévisuelle française pour 11 millions d’euros et a engagé un plan de sauvegarde de l’emploi, qui va réduire de plus d’un quart ses effectifs français.

Avec un déficit qui avoisinait les 230 millions d’euros en septembre, la firme cherche aujourd’hui des investisseurs pour éponger ses dettes. Comme le rapporte Variety, elle a pour ce faire mandaté JPMorgan, son principal créancier, pour trouver un actionnaire en mesure d’injecter au minimum 100 millions d’euros, afin de procéder à une restructuration (le principal actionnaire demeure Besson, qui détient 31,6 % des parts).

Bien que le producteur français ne dispose que de peu de temps (jusqu’au 30 mars exactement, date de la fin de l’exercice financier de la société), sa tâche ne devrait pas s’avérer trop ardue au regard des nombreuses paires d’yeux rivées sur ce naufrage médiatisé. Très courtisée, EuropaCorp compte en effet de nombreux prétendants.

Parmi eux, on retrouve Tarak Ben Ammar (qui détient notamment des parts dans The Weinstein Company, en plus de siéger au conseil de Vivendi et d’être à la tête de la société Eagle Pictures), et le studio de production et distribution Lionsgate (qui travaille actuellement avec Besson sur le thriller Anna). Le groupe TF1 aurait également laissé entendre qu’il serait intéressé par le catalogue d’EuropaCorp.

Une réunion sera organisée la semaine prochaine, pour présenter la stratégie de la boîte aux potentiels investisseurs. L’ensemble des actifs du groupe – dont Besson est actuellement à la tête – comprend un impressionnant catalogue (d’une valeur de 150 millions d’euros) et quelques franchises populaires (dont Taken et Le Transporteur). Ces actifs seront gelés jusqu’à ce qu’un compromis soit trouvé.

À voir aussi sur konbini :