AccueilCinéma

Johnny Depp revient avec City of Lies, film "kidnappé" sur les morts de Tupac et Biggie

Publié le

par Paul Bled

Un film dans lequel l’acteur joue le rôle de Russell Poole, détective du FBI enquêtant sur les morts des deux rappeurs.

Johnny Depp a présenté dimanche soir au festival de Deauville City of Lies, qui narre l’enquête du détective du FBI Russell Poole sur les morts de Tupac et Biggie, film qui était censé sortir il y a un bon moment et qui a été "kidnappé" pendant plusieurs années, selon l’acteur américain. Présenté dimanche pour la première fois en France, ce long-métrage, produit en 2018, n’a pas trouvé de distributeur pour une sortie en salles.

Lors du festival, le comédien a déclaré : "Je suis très honoré d’être invité et on est très fiers de ce film, kidnappé pendant trois ans, parce qu’il y avait des gens […] à Hollywood… Pendant trois ans le film, c’était mort. On a retrouvé le film", a expliqué l’acteur dans un français un peu hésitant, en référence aux difficultés de diffusion du film.

City of Lies emmène le spectateur dans les années 1990 et les morts par balles de deux des plus grands rappeurs américains, Tupac et Notorious BIG, avec en toile de fond la rivalité musicale entre la côte ouest et la côte est des États-Unis. L’inspecteur Russell Poole, interprété par Johnny Depp, replonge vingt ans après le meurtre dans ce dossier après qu’un journaliste alcoolique, joué par Forest Whitaker, l’a sollicité.

Mêlant fiction et quelques images d’archives, le film montre une enquête bâclée par la police de Los Angeles, gangrenée par la corruption et infiltrée par les gangs, dont celui du puissant producteur de rap Suge Knight. Le film réalisé par Brad Furman apporte plus de questions que de réponses sur les circonstances du meurtre alors que les coupables des deux homicides n’ont jamais été retrouvés.

Tout au long de la journée, Johnny Depp, 58 ans, a pu mesurer que sa cote de popularité était intacte auprès de ses fans français alors qu’une récente saga judiciaire l’a opposé à un tabloïd sur fond d’accusations de violences conjugales.

Environ 300 personnes, venant même spécialement de Savoie, ont participé à une rencontre avec l’acteur, dont c’est la troisième apparition au festival normand après 2001 et 2019. De très nombreux admirateurs de l’acteur d’Edwards aux mains d’argent, majoritairement des femmes, ont tenté de lui arracher un autographe.

Interrogé sur les raisons de son amour pour la France, Johnny Depp a déclenché les vivas des festivaliers dans la salle de projection en répondant : "Les gens, la culture, le bonheur, l’appréciation de chaque jour… Chaque jour c’est l’adoration, tous les jours c’est une célébration et ça, je ne le trouve qu’en France et donc merci pour cela !"

Konbini avec AFP

À voir aussi sur konbini :