( © Twentieth Century Fox )

Deadpool restera R-Rated, même chez Disney

Les fans du "Merc with a mouth" sont rassurés.

"Tout ce que voulez, mais pas le costume vert." (© Twentieth Century Fox)

Quoi que l’on pense du rachat de la Fox par Disney, une chose est sûre : les fans de Marvel vont s’en prendre plein la tronche. Une inquiétude a pu néanmoins leur effleurer l’esprit : quid de Deadpool ? En effet, la verve crade, vulgaire au possible et l’imagerie louchant vers le gore gratos qui a fait tout le charme du premier film auront-elles leur place dans l’univers édulcoré de Disney ? Le studio aux grandes oreilles n’a en effet jamais produit directement de long "R-Rated" (interdit aux moins de 17 ans outre-Atlantique) et applique une politique plus familiale qu’autre chose.

Publicité

La réponse est oui, selon le PDG du mastodonte, Bob Iger. The Hollywood Reporter nous informe que ce dernier s’est exprimé sur le sujet, expliquant :

"Deadpool a toujours clairement été marketé comme un produit Marvel. Mais nous pensons qu’il pourrait y avoir une opportunité pour la branche adulte de Marvel [chez Disney, ndlr], pour quelque chose comme Deadpool. Tant que nous tenons au courant les différents publics de ce qui va se passer, je pense que nous pouvons gérer ça parfaitement."

C’est en soi assez logique, puisque les deux films Marvel R-Rated produits par la Fox ont été extrêmement fructueux au box-office. Deadpool, sorti en 2016, a engrangé 783 millions de dollars (665 millions d’euros) à travers le monde – devenant au passage le plus gros succès de l’univers X-Men étendu – tandis que Logan a rapporté cette année 616 millions de dollars (523 millions d’euros) à la Fox. Sans parler du fait que la critique a adoré l’audace de ces deux films.

Publicité

Reste à savoir de quelle manière Deadpool et les mutants (voire, qui sait, les 4 Fantastiques et le Surfeur d’argent) rejoindront l’univers lancé en 2008 par Disney sous la direction de Kevin Feige. On sait juste qu’Avengers 4 va changer la donne à tout jamais, tuant la plupart des personnages… pour faire place à plein d’autres. Aux X-Men par exemple ? L’avenir nous le dira.

En attendant, Ryan Reynolds s’amuse toujours autant sur Twitter avec cette histoire :

Publicité

Traduction : "Apparemment, on ne peut toujours pas exploser le Matterhorn [attraction du Disneyland de Californie, ndlr]."

À lire -> Disney détient désormais 27 % de l’industrie du cinéma américain

Par Arthur Cios, publié le 15/12/2017

Copié

Pour vous :