AccueilCinéma

De Timothée Chalamet à Val Kilmer : voici les 5 moments les plus attendus à Cannes

Publié le

par Louis Lepron

Une édition cannoise (vraiment) pas comme les autres.

De la très attendue montée des marches de Catherine Deneuve au retour de Sean Penn en passant par la séquence émotion promise par le biopic sur la légende américaine Val Kilmer : voici cinq moments forts de la 74e édition du Festival de Cannes.

Reine Catherine

C’est probablement la montée des marches la plus attendue : un an et demi après son accident vasculaire, Catherine Deneuve, 77 ans, fera son retour sur la Croisette, cinquante-sept ans après son baptême cannois pour Les Parapluies de Cherbourg de Jacques Demy (1964), qui avait obtenu la Palme d’or.

Habituée du Festival – sa dernière apparition remonte à 2019, lorsqu’elle a remis la Palme d’or au Sud-Coréen Bong Joon-ho pour son film Parasite –, l’iconique actrice française aux 140 films, qui n’a jamais été primée à Cannes, est à l’affiche du film d’Emmanuelle Bercot, De son vivant (hors compétition).

Sean Penn : le retour

Sean Penn aura-t-il droit à un nouveau départ après l’édition cauchemardesque de 2016 ? Alors en compétition, son cinquième long-métrage, The Last Face, une histoire d’amour entre deux humanitaires sur fond de guerre en Afrique, avait été éreinté par la critique, qui n’avait pas hésité à huer le film durant la projection.

Un "naufrage", une "raclée", selon les mots de Sean Penn lui-même, qui avait empêché le film de sortir dans les salles obscures outre-Atlantique. Une expérience amère, qui n’empêche toutefois pas le réalisateur de 60 ans de revenir à Cannes avec Flag Day, en lice pour la Palme d’or.

Charlotte et Jane

Une photo de famille à la fois intime et iconique : Jane Birkin et sa fille Charlotte Gaisbourg sont attendues sur la Croisette pour la projection du documentaire Jane par Charlotte, signé Charlotte Gainsbourg.

Ce projet familial, commencé il y a trois ans, et qui ambitionne de raconter l’Anglaise préférée des Français, tombe dans une année particulière : celle des trente ans de la mort de Serge Gainsbourg, dont elle fut la muse et l’ambassadrice. Il a été tourné lors des concerts et escapades de la chanteuse.

Val : douleur et gloire

Sortez les mouchoirs ! La projection de Val (hors compétition), film consacré à l’acteur américain Val Kilmer, connu notamment pour avoir joué dans Top Gun (1986) et interprété le rôle de Jim Morrison dans le film d’Oliver Stone The Doors (1991), s’annonce d’ores et déjà comme un moment fort du festival.

Ce biopic, réalisé par Ting Poo et Leo Scott, deux réalisateurs peu connus du grand public, raconte son combat contre le cancer de la gorge, qui a failli lui coûter la vie. Guéri, l’acteur de 61 ans, qui ne devrait pas être présent à Cannes, s’apprête à faire son grand retour dans la suite de Top Gun, Maverick, dont la sortie est prévue à l’automne.

Wes Anderson et sa pluie de stars

Que serait Cannes sans son tapis rouge, sa centaine de photographes mais surtout… son parterre de célébrités ? Un film en particulier, celui de l’Américain Wes Anderson, The French Dispatch, en lice pour la Palme d’or, pourrait bien, à lui seul, répondre à cette exigence cannoise.

Tourné en France, le film du réalisateur à l’univers cinématographique burlesque et ultra-stylisé fait place à un casting XXL dont – côté américain – Adrien Brody, Tilda Swinton, Bill Murray ou encore l’actrice triplement oscarisée Frances McDormand et – côté français – Léa Seydoux, Mathieu Amalric ou encore le Franco-Américain Timothée Chalamet.

Konbini avec AFP

À voir aussi sur konbini :