AccueilCinéma

De Kassovitz à Ozon, ces 57 courts-métrages sont dispo gratuitement sur Arte

Publié le

par Lucille Bion

Une très bonne alternative si vous avez déjà fait le tour de Netflix et Disney+.

Taika Waititi, Jane Campion, François Ozon, Mathieu Kassovitz, Laurent Cantet, Sophie Fillières, Alain Guiraudie ou encore Érick Zonca : le magazine du court-métrage d'Arte, Court-circuit, met à l’honneur une flopée de cinéastes à l’occasion de la sortie de son millième numéro, paru le 24 octobre dernier. Cette rubrique d’Arte dédiée aux courts et moyens-métrages a décidé de rediffuser le meilleur du genre en replay. Ce sera l’occasion de découvrir les premières réalisations de cinéastes prestigieux, mais aussi de se perdre dans de jolies animations.

Au total, ce sont 57 courts-métrages qui sont disponibles pendant plusieurs mois sur le site d’Arte. Une très bonne alternative pour survivre au confinement si vous avez déjà fait le tour de Netflix et Disney+ et que vous souhaitez découvrir le cinéma autrement. Pour vous faciliter la tâche, on a sélectionné cinq films qui vous donneront peut-être envie d’explorer le reste de cette programmation éclectique.

#1. Le premier court-métrage de Kassovitz

Avant La Haine, dont on célèbre cette année les 25 ans, Mathieu Kassovitz a réalisé Fierrot le Pou, un clin d’œil au film de Jean-Luc Godard dépeignant une histoire de séduction sur un terrain de basket. Sortie en 1990, cette première réalisation en noir et blanc révèle les prémices du talent de Mathieu Kassovitz, plus à l’aise devant et derrière la caméra qu’avec un ballon entre les mains. On vous laisse juge.

#2. Versailles Rive-Gauche, les mensonges des Podalydès

Versailles Rive-Gauche est le premier film de Bruno Podalydès, qui comprend l’une des premières apparitions sur grand écran de son frère Denis, aujourd’hui pensionnaire de la Comédie-Française. Le film a été distingué d’un César en 1993 et dépeint un dîner improbable entre deux amants qui s’attendaient à déguster un repas gourmet lors d’un tête-à-tête inoubliable. Mais l’hôte cache quelque chose à son invitée, jouée par Isabelle Candelier (la mère de Camille dans Dix pour cent), et s’embarque dans une série de mensonges.

#3. Les étés de François Ozon

Malgré le peu de sorties françaises en 2020 à cause de la pandémie de Covid-19, François Ozon aura tout de même pu nous émerveiller avec son Été 85. Quelques années auparavant, il a réalisé Une robe d’été, un court-métrage de 16 minutes qui fait penser à la chaleur de son dernier film. Dans cette production de 1996, il met en scène un certain Luc, agacé par les chorégraphies de son compagnon (qui font elles aussi penser aux danses délicates de Huit femmes), et qui se console dans les bras d’une étrangère sur la plage.

#4. Birth, une autre idée de la maternité

Réalisé par Signe Baumane en 2009, ce joli court-métrage d’animation aux couleurs pastel raconte en une dizaine de minutes la grossesse d’Amina, une jeune adolescente de 17 ans. Mortifiée à l’idée d’accoucher, elle papillonne de femme en femme à la recherche d’informations rassurantes pour se préparer au mieux pour le grand jour.

#5. La première Palme d’or de Jane Campion

Si, à ce jour, la réalisatrice Jane Campion est la seule cinéaste à détenir une Palme d’or, sachez qu’elle en cumule deux en réalité. Avant de recevoir cette prestigieuse distinction pour La Leçon de piano en 1993, elle en a également reçu une en 1986 pour Peel, un court-métrage de 9 minutes. En guise de présentation, elle a déclaré : "C’est le portrait d’une famille de gens qui ont les cheveux roux. Certains des incidents du film ont réellement eu lieu dans ma propre famille."

Voici la liste complète des films : 

  1. Fierrot le Pou, de Matthieu Kassovitz
  2. La Vie des morts, d'Arnaud Desplechin
  3. Des filles et des chiens, de Sophie Fillières
  4. Versailles Rive-Gauche, de Bruno Podalydès
  5. 75 centilitres de prière, de Jacques Maillot 
  6. Éternelles, d'Érick Zonca
  7. Jeux de plage, de Laurent Cantet  
  8. La Vie parisienne, d'Hélène Angel 
  9. Tout doit disparaître, de Jean-Marc Moutout 
  10. Une robe d'été, de François Ozon 
  11. Les Corps ouverts, de Sébastien Lifshitz
  12. Mort à Vignole, d'Olivier Smolders 
  13. Sale battars, de Delphine Gleize 
  14. Aïd El Kebir, de Karin Albou 
  15. Salam, de Souad El-Bouhati
  16. Ce vieux rêve qui bouge, d'Alain Guiraudie 
  17. Tous à table, d'Ursula Meier
  18. La Chatte andalouse, de Gérald Hustache-Mathieu 
  19. Dans l'ombre, d'Olivier Masset-Depasse 
  20. Petite lumière, d'Alain Gomis
  21. La Révolution des crabes, d'Arthur de Pins
  22. Le Couloir, d'Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli
  23. Histoire tragique avec fin heureuse, de Regina Pessoa 
  24. Conte de quartier, de Florence Miailhe 
  25. La Mémoire des chiens, de Simone Massi
  26. Le Mozart des pickpockets, de Philippe Pollet-Villard 
  27. Skhizein, de Jérémy Clapin
  28. Dans nos veines, de Guillaume Senez
  29. Chienne d'histoire, de Serge Avédikian 
  30. Montparnasse, de Mikhaël Hers
  31. 5,80 mètres, de Nicolas Deveaux
  32. Mademoiselle Kiki et les Montparnos, d'Amélie Harrault
  33. Tant qu'il nous reste des fusils à pompe, de Caroline Poggi et Jonathan Vinel
  34. L'Ours noir, de Méryl Fortunat-Rossi et Xavier Seron
  35. Le Repas dominical, de Céline Devaux 
  36. Marlon, de Jessica Palud
  37. Negative Space, de Ru Kuwahata et Max Porter 
  38. Pépé le morse, de Lucrèce Andreae 
  39. Vilaine fille, d'Ayce Kartal
  40. Vihta, de François Bierry
  41. Birth, de Signe Baumane
  42. Soft, de François Bierry
  43. Two Cars, One Night, de Taika Waititi
  44. Comment je suis devenu guide de voyage, de Jan Peters
  45. Ma mère à découvert, de Ken Wardrop  
  46. Plongeons, d'Axel Danielson et Maximilien Van Aertryck
  47. Music for One Apartment and Six Drummers, d'Ola Simonsson et Johannes Stjärne Nilsson 
  48. Soleil dissipé, de Barbara Albert 
  49. Peel, de Jane Campion 
  50. Un mètre quarante, d'Ulrich Seidl
  51. Rafa, de João Salaviza 
  52. Washingtonia, de Konstantina Kotzamani 
  53. Symphonie n°42, de Réka Bucsi 
  54. One Shot, de Dietrich Brüggemann 
  55. Le Recruteur, de Genevieve Clay-Smith et Robin Bryan
  56. Balance, de Wolfgang et Christoph Lauenstein 
  57. Herman the German – Le Démineur indécis, de Michael Binz

À voir aussi sur konbini :