AccueilCinéma

De Del Toro à Kid Cudi, Netflix lève le voile sur ses projets dans l’animation

Publié le

par Louis Lepron

Des projets qui mettent l’eau à la bouche.

De Del Toro à Kid Cudi, Netflix lève le voile sur ses projets dans l’animation

Le géant américain de la vidéo en ligne Netflix a dévoilé mercredi au Festival international du film d’animation d’Annecy les toutes premières images de quelques-uns de ses projets les plus attendus en matière d’animation, dont le Pinocchio en stop motion signé Guillermo del Toro.

Le réalisateur oscarisé de La Forme de l’eau ou du Labyrinthe de Pan livrera fin 2022 ce long-métrage, auquel il pense depuis plus de quinze ans et qu’il est venu défendre en personne au Festival d’Annecy.

Sur les premières images projetées, un Gepetto à l’épaisse barbe blanche se réveille, grimpe à son atelier, et découvre pour la première fois que Pinocchio parle et a pris vie.

Les décors et les images en stop motion, l’une des plus anciennes techniques du cinéma qui consiste à prendre des photos successives d’objets inanimés, marquent, dans l’extrait présenté, par leur fluidité et l’attention aux détails, dans une ambiance plutôt sombre.

"L’animation n’est pas un putain de genre" cinématographique, a lancé le réalisateur mexicain à Annecy : "C’est du cinéma" à part entière. Il a ajouté vouloir "faire un film à la fois divertissant et émouvant, qui repousse les limites de l’animation", en "animant le silence" et en "évitant les conneries de pantomimes".

"Laissons les personnages faire des erreurs, avoir des maux de tête, mal aux genoux, faire leur âge", a-t-il ajouté, indiquant que Pinocchio et l’histoire de paternité qui est derrière étaient "l’une des plus importantes de (sa) vie".

Parmi d’autres projets, la plateforme a également présenté Entergalactic, du rappeur Kid Cudi, retraçant l’histoire d’amour de deux artistes sur fond de rap et de nuits new-yorkaises.

Ces annonces sont un nouveau signe de l’importance de l’animation, jeunesse et de plus en plus adulte, dans la concurrence entre grandes plateformes.

Outre Disney, à la fois studio traditionnel et géant du streaming (via Disney+) très présent au Festival d’Annecy, la plateforme Apple TV+ a aussi fait parler d’elle avec les premières images de Luck (mis en ligne le 5 août).

Konbini avec AFP

À voir aussi sur konbini :