AccueilCinéma

Data : le nombre d'insultes dans chaque film de Tarantino

Publié le

par Thibault Prévost

De Reservoir Dogs à Django Unchained en passant par la saga Kill Bill, un bref aperçu, en data visualisation, de la grossièreté des œuvres de Quentin Tarantino.

"Ass", "fuck", "fucking", "goddamn", "shit" et l'inévitable "n-word" : si la filmographie de Quentin Tarantino nous a déjà offert des dialogues d'anthologie qui resteront probablement longtemps dans l'histoire du septième art, elle se distingue aussi par une violence verbale équivalente aux bains de sang qu'affectionne le réalisateur. Le cinéma de Tarantino éructe, hurle, insulte, maugrée, il est gueulard et crasse, pour le plaisir de ses fans et le dégoût de ses détracteurs. Mais à quel point, précisément, et quel film est le plus grossier de tous ?

Un premier élément de réponse avec une infographie, repérée sur Imgur, qui compte méthodiquement le nombre et le type d'insultes dans 7 des 9 films du maître - pourquoi seulement 7, mystère. Apparue sur Imgur et Reddit le 22 mars, elle nous montre clairement que c'est le mot "fucking" qui remporte la palme. Jolie petite infographie, qui ne vaut néanmoins pas celle du site spécialisé FiveThirtyEight, qui autopsiait toute la filmographie tarantinienne en 2015 pour en décompter les insultes, les décès, le ratio insultes/décès et, dans le cas de l'insulte "fuck", nous dévoilait même tout l'éventail des "motherfucker", "fucker", "fuckups", "fuckface" et autres "fucked" utilisés. La data, c'est bien, la data précise, c'est mieux, "fucker".

À voir aussi sur konbini :