Dans les films, Apple interdit aux méchants d'avoir un iPhone

Dans Dexter, Sex and the City, La Revanche d'une blonde... il n'y a que des gentils qui peuvent avoir un iPhone.

Dans les films, il y a ce qu’on appelle le placement produit. L’idée ? Faire apparaître subtilement une marque à l’écran, de manière visuelle ou verbale. Une manière comme une autre de faire passer de la pub avec un milliard de pincettes, puisque la marque est partie intégrante du scénario. 

Si Apple ne donne pas d’argent au film, elle aurait tout de même une politique très pointilleuse sur le sujet, selon le réalisateur Rian Johnson, notamment connu pour Star Wars : Les Derniers Jedi. La marque de la pomme refuserait que les méchants dans les films utilisent un iPhone, une manière de laisser leur bijou entre de bonnes mains et lui offrir donc, la meilleure image possible. 

Publicité

C’est dans une interview pour Vanity Fair, à l’occasion de la promotion d’À couteaux tirés que le cinéaste a révélé l’information, à 2 minutes 50 : 

Grâce à ce petit tips marketing, il sera désormais plus facile de distinguer les bad guys, dans les thrillers et autres films à rebondissements.

Publicité

Apple, la marque la plus utilisée au cinéma

Selon une étude réalisée par BrandChannel, les Mac sont les ordinateurs les plus utilisés dans les films et les séries. Dexter, Sex and the City, 24 Heures Chrono, Docteur House, Gone Girl, La Revanche d’une blonde… Cela pourrait s’expliquer parce que la marque aurait été la première à faire appel à un spécialiste du placement de produit dans l’audiovisuel, selon le Washington Post. Peu de temps après, Dell, Hewlett-Packard ou encore Toshiba ont suivi la tendance. 

Parmi les exemples les plus frappants, on se souvient surtout de Captain American 2 qui se rend dans un Apple Store pour sauver la planète. Et ça, c’est digne d’un héros : 

Publicité

Par Lucille Bion, publié le 26/02/2020