(© Twentieth Century Fox)

Coronavirus : l'accès à Netflix, YouTube... pourrait être limité en faveur du télétravail

Les opérateurs télécom se disent prêts à limiter la bande passante vers certains sites au profit du télétravail.

Si vous envisagiez de vous abonner à toutes les plateformes de streaming pour occuper vos longues journées de quarantaine, il va peut-être falloir revoir votre plan d'attaque.

Le nombre de personnes en télétravail ou devant suivre leurs cours à distance va augmenter le trafic Internet de façon inédite. La fermeture des lieux de divertissements non essentiels au fonctionnement du pays devrait logiquement pousser la population à se tourner vers des plateformes de VOD ou de sites de jeux en ligne. Un chiffre qui pourrait encore augmenter si le gouvernement annonce des mesures de confinement total dans les jours à venir. 

Publicité

Si les opérateurs sont capables "d'absorber des pics d'activité", comme l'a indiqué Arthur Dreyfuss, président de la Fédération française des télécoms au JDD, un risque de saturation du réseau Internet est cependant à prévoir. 

Les opérateurs envisagent donc de réduire la bande passante pour privilégier le télétravail et l'information, au détriment des sites de divertissement comme YouTube ou Netflix, qui occupe à lui seul 15 % de la bande passante mondiale.

En Italie, depuis que le confinement a été mis en place, le trafic Internet du pays aurait augmenté de 70 %.

Publicité

Par Manon Marcillat, publié le 16/03/2020