AccueilCinéma

Comment une critique en ligne d’un film a créé une histoire d’amour

Publié le

par Paul Bled

Et merci David Fincher.

Mank, l’œuvre de David Fincher, est le film remarquable sur le Hollywood des années 1930 dans lequel on suit le scénariste Herman J. Mankiewicz censé rédiger le script de Citizen Kane d’Orson Welles mais il a aussi permis la rencontre entre deux personnes sur l’application Letterboxd.

Ce réseau réservé aux cinéphiles permet à ces derniers d’exposer leur avis sur des longs-métrages. Il se trouve que les deux tourtereaux avaient respectivement attribué la note de 5 étoiles au film sur la plateforme ce qui, de fil en aiguille, leur a permis d’engager la conversation.

Du haut de ses 26 ans, Ben Crew, réalisateur de documentaire et scénariste originaire de la côte du Mississippi s’est donc pris d’affection pour Erica Marquis, 27 ans qui travaille dans la technologie financière à Chicago. Ces deux-là ayant débuté leur relation avec des posts sur l’application Letterboxd ont fini par déplacer leurs échanges sur Twitter avant de se retrouver dans la vraie vie, comme ils l’ont raconté sur Reddit :

Chargement du twitt...

C’est un tweet de Ben Crew qui nous permet d’en savoir un peu plus sur leur rencontre :

"À l’évidence, 2020 n’a pas été une bonne année pour rencontrer quelqu’un et les applis de rencontre nous ont déçus tous les deux. Nous avions tous les deux la même pensée en tête : et si c’était possible de matcher quelqu’un avec des films ? On ne cherchait pas particulièrement à trouver quelqu’un sur Letterboxd mais on a tous les deux donné 5 étoiles à Mank. Par hasard je suis tombé sur sa critique et ça m’a plu, c’est comme ça qu’on a commencé à se suivre."

La rédactrice Heather Schwedel qui travaille chez Slate s’est penchée sur le début de la relation des deux protagonistes et on peut déjà relever ces quelques phrases assez anodines dans un premier temps :

Ben : J’ai commencé à regarder les films qu’elle aime en pensant que ça l’intéresserait et qu’on pourrait continuer à parler. Le jour de la Saint-Valentin j’ai regardé "Brief encounter", un film romantique, et elle l’a ajouté à sa liste de films à voir et je me suis dit "OK, OK, là il y a des signes".

Erica : J’ai pensé "Oh mon Dieu, c’est dingue cette coïncidence. Je ne savais pas qu’il faisait ça exprès".

Le "It’s a match" de Tinder aurait du sens dans cette rencontre de passionnés du septième art.

À voir aussi sur konbini :