(© Sony Pictures)

Comment DiCaprio a improvisé son craquage d'anthologie dans Once Upon a Time in Hollywood

Cette séquence épique n'apparaissait pas dans le scénario original de Tarantino.

C’est définitivement une des meilleures scènes du dernier long-métrage de Tarantino : après avoir successivement raté toutes les prises sur le tournage de sa série, incapable de se souvenir de son texte, Rick Dalton retourne dans sa loge pour une introspection en règle et une séance d’autoflagellation qui finissent en un total pétage de plombs.

Au cours d’un panel avec le réalisateur et le casting du film au New Beverly Cinema à Los Angeles ce week-end, Tarantino est revenu sur la genèse de cette fameuse séquence, révélant qu’elle n’apparaissait pas dans son scénario initial.

Publicité

Cette scène, qui figurera très certainement parmi les performances mémorables de DiCaprio, est en réalité sortie tout droit de l’imagination de son interprète. DiCaprio, qui a intelligemment anticipé qu’un Rick Dalton en détresse serait une proposition scénaristique plus forte pour le film, a donc suggéré une réinterprétation à sa sauce.

"Écoute, je devrais rater la séquence de 'Lancer', non ? Et je dois ensuite avoir une réelle crise existentielle à ce sujet et je dois en revenir."

Mais cette idée n’a pas plu à Tarantino, qui a d’abord refusé que DiCaprio massacre son scénario. Son ambition initiale pour Once Upon a Time… in Hollywood était de filmer une sorte de western à part entière dans le film, il avait donc besoin d’une scène de western en bonne et due forme. Il a finalement choisi de se fier à l’instinct de son acteur et a accepté de filmer deux versions du scénario, une où Rick Dalton réussit sa scène et une où il ne parvient pas à retenir son texte.

Publicité

Comme ce twist n’était pas prévu au scénario, DiCaprio a dû improviser son craquage en loge successif à la débâcle de Rick Dalton en plateau. C’est certainement cette spontanéité qui fait le sel de cette séquence, mais également l’état de nervosité de DiCaprio, comme l’a révélé Tarantino :

"Pour moi, aussi réussie soit la scène, le plus touchant c’est à quel point il était nerveux. Je ne l’avais jamais vu si nerveux que ce jour-là, quand il a appris que nous allions tourner la scène dans moins de trois heures."

Pour calmer sa nervosité, Tarantino a finalement décidé de suggérer quelques pistes d’improvisation à son acteur, l’incitant à s’inspirer du Travis Bickle de Robert de Niro dans Taxi Driver et de la fameuse séquence du "You’re talking to me ?", qui, hasard ou pas, a également été totalement improvisée par De Niro.

Publicité

Par Manon Marcillat, publié le 05/11/2019

Copié

Pour vous :