AccueilCinéma

Vidéo : qui gagne quoi sur un film à 200 millions de dollars ?

Publié le

par Charles Carrot

Leonardo DiCaprio dans Le Loup de Wall Street. (Metropolitan Films)

Pour tous ceux qui se demandent comment est réparti le budget d'un gros blockbuster entre les centaines de personnes qui participent à sa création, voici une petite vidéo pleine de chiffres en dollars.

Où part le budget d'un film à 200 millions de dollars ? Mettant de côté les frais "non humains", qui ne correspondent pas à des salaires, l'édition américaine de Vanity Fair a publié mardi 7 juin une vidéo qui calcule les sommes moyennes qui seraient logiquement reçues par chacune des personnes travaillant sur un hypothétique blockbuster de cette envergure. Les montants sont indicatifs mais ils permettent de se donner une idée assez vraie du salaire alloué à chaque poste, de l'acteur principal (quelques millions) au cascadeur #19 (un Smic).

Des négociations au cas par cas

À la manière d'un générique de fin, la vidéo fait défiler les émoluments. Elle imagine un réalisateur payé 4 millions de dollars, une tête d'affiche à 12 millions et un directeur de la photographie à 900 000 dollars : c'est plutôt crédible, mais ce sont bien sûr des sommes très rares dans le métier, et la grille de salaires n'est pas gravée dans le marbre : les négociations se font au cas par cas selon le film et ses besoins en main-d'œuvre. Il arrive que certains acteurs soient encore mieux payés, et une actrice principale coûte encore souvent moins cher, à notoriété égale, que son homologue masculin.

À noter que les mentions de type "A.C.E." ou "A.S.C" apparaissant après certains postes correspondent aux associations dont font partie certains professionnelles, souvent très demandés, du cinéma américain (ici American Cinema Editors, pour les monteurs, et American Society of Cinematographers pour la direction photo). La vidéo contient aussi quelques traits d'humour dans ses descriptions ("acteur qui avait une scène avec l'actrice principale mais elle a été coupée au montage", "cascadeur en feu", "cascadeur qui passe par la fenêtre") et elle fait un peu réfléchir sur la manière dont sont évalués financièrement les apports de chacun sur un film.

À voir aussi sur konbini :