Coco continue de briller au box-office mondial

Le dernier Pixar affiche des recettes impressionnantes de 400 millions de dollars.

(© Disney/Pixar)

L’aventure de ce petit garçon mexicain tiraillé entre sa passion pour la musique et son devoir envers sa famille en aura visiblement ému plus d’un : Coco, réalisé par Lee Unkrich, continue de dominer le marché cinématographique mondial. Un succès étonnamment non entaché par les accusations de harcèlement sexuel portées contre John Lasseter, le directeur artistique des studios Disney/Pixar.

Publicité

Avec 400 millions de dollars de recettes affichés (environ 338 millions d’euros), pour un budget initial avoisinant les 200 millions de dollars (169 millions d’euros), le long-métrage n’aura pas tardé à démontrer sa rentabilité, et ancrer de ce fait l’héritage des studios encore un peu plus dans l’histoire. Même s’il reste pas mal de chemin à parcourir à Coco pour espérer concurrencer Toy Story 3, jusqu’ici le plus gros succès de Pixar (1,067 milliard de dollars).

Outre-Atlantique, la production profite du calme avant la tempête Star Wars, qui sort en salle le 15 décembre. Elle atteint ainsi 138,6 millions de dollars (117 millions d’euros) de recettes et demeure au sommet du classement américain pour la troisième semaine consécutive, devant Wonder et Justice League.

Son succès se perpétue à l’étranger, où les recettes engrangées affichent 263 millions de dollars (222 millions d’euros), dont la moitié provient de la Chine, où le film d’animation connaît un succès sans précédent. Des scores d’autant plus impressionnants qu’il doit encore sortir dans de nombreux pays au marché prometteur, comme l’Australie, l’Italie, le Brésil, la Corée, le Royaume-Uni et le Japon.

Publicité

En embarquant les spectateurs dans une aventure colorée qui se veut une ode à la famille et se joue des lignes entre défunts et vivants, le film n’hésite pas à traiter de questions parfois difficiles à aborder avec des enfants. Disney signe ainsi une fable mature et nécessaire, qui saura à coup sûr trouver sa place dans la course aux Oscars.

Par Marie Jaso, publié le 14/12/2017

Copié

Pour vous :