(© Marvel / Disney)

Du moins bon au meilleur, voici le classement des 23 films Marvel du MCU

Un classement difficile, mis à jour à l’occasion de la sortie de Spider-Man : Far From Home.

Le 30 avril 2008 sortait sur les grands écrans de l’Hexagone Iron Man, première pierre du grand projet mené par Kevin Feige, président de Marvel Studios. Tant d’autres ont suivi. L’écurie de super-héros a réussi là où beaucoup ont échoué en la copiant parfois maladroitement : jouir d’un univers immense où se croisent des dizaines de personnages connus de tous (ou presque), et où tous les films sont, d’une manière ou d’une autre, liés.

Publicité

Dix ans plus tard, le mercredi 25 avril 2018, sortait Avengers : Infinity War, dernier né de l’usine Disney/Marvel, qui changera ce Marvel Cinematic Universe (MCU pour les intimes) à tout jamais. "Rien ne sera plus pareil après", teasait la firme aux grandes oreilles. Elle avait raison. Depuis, deux films sont sortis, mais aucun ne raconte l’après-Thanos. Puis Endgame est passé par là, et plus rien ne sera jamais pareil.

Une fois le choc passé, on se pose et on regarde ce qui suit. En l’occurrence, Spider-Man : Far From Home. Comment faire pour passer après le magistral Endgame ? Surtout quand il s’agit de clore une bonne fois pour toutes la phase 3 du MCU…

Après pas mal de réflexion, nous avons classé les 23 films, du moins bon au meilleur. Beaucoup de désaccords au sein de la rédaction, puis des discussions, avant de réussir à pondre cette liste purement subjective et avec laquelle il y a de fortes chances que vous ne soyez pas d’accord à 100 %.

Publicité

Voici notre verdict [avec, vous vous en doutez, des spoilers] :

#23. Hulk (2008)

(© Marvel / Disney)

5 ans après le nanar signé Ang Lee avec Eric Bana, le géant vert de Marvel revient sur le devant de la scène, après une suite avortée par Universal. Signé par le français Louis Letterrier avec Edward Norton en Bruce Banner, le projet avait tout sur le papier pour être une franche réussite.

Publicité

Jusqu’à ce que la maison mère, toujours Universal, trouve le film trop mou, trop bavard et décide de couper dans le gras (on parle d’une vingtaine de minutes retirées au montage), générant des tensions avec tout le monde — surtout Norton, qui avait réécrit le scénario, d’où son départ de la maison, remplacé quelques années plus tard par Mark Ruffalo.

Résultat, le film est assez faiblard, étrangement ficelé, manquant de fond, et avec des scènes d’action pas très belles à regarder. Pas nul, mais clairement le moins bon des Marvel.

#22. Thor (2011)

(© Marvel / Disney)

Publicité

Film incontestablement important du MCU, rien que pour son introduction du dieu nordique et de son maléfique frère qui sera jusqu’à Infinity War le vrai grand bad guy des aventures de nos Avengers, mais aussi pour avoir prouvé à Marvel qu’il pouvait prendre plus de risques. Ce Thor, par Kenneth Branagh, n’est pour autant pas une franche réussite.

Pas foncièrement mauvais, le film détonne avec son aspect kitsch qu’il n’arrive pas à quitter. Certes, le folklore d’Asgard est parfois lourd à porter, mais le personnage de Thor est trop linéaire, devient bon trop vite. Et surtout, Branagh adore filmer les scènes un peu de travers. Une mauvaise habitude qui donne rapidement la nausée et qui gâche le film. Si vous ne l’aviez jamais remarqué, sachez que vous ne pourrez plus le voir de la même manière.

#21. Iron Man 2 (2010)

(© Marvel/Disney)

Écrite et validée très rapidement avec des délais très court (ce qui va coûter très cher à Marvel, pécuniairement parlant) après le succès du premier Iron Man, la suite de l’homme de fer est un désastre. Tout va trop vite, le tournage tourne au vinaigre avec un Jon Favreau sous pression puissance 10 000, réécrivant en permanence les scènes, avant de se rendre compte que l’ensemble ne tient pas la route.

Après beaucoup de travail en postproduction, le film est un carton, mais la sauce ne prend pas. Rythme mal géré, trous de scénario assez conséquents, un méchant caricatural au possible (en grande partie à cause des coupes au montage), ce n’est pas le même coup d’éclat que le premier. Il amène plusieurs points intéressants, sur le fond notamment (le comportement de Howard Stark, l’apparition du SHIELD et de Black Widow, les questions politiques concernant l’armée), mais pas assez pour justifier une meilleure place dans ce classement.

#20. Thor : Le Monde des ténèbres (2013)

(© Marvel / Disney)

Sorte de troisième volet de la trilogie sur Loki, le film aurait pu être une belle réussite. Il introduit la deuxième pierre d’infinité, celle de la réalité, et est plus ou moins la suite directe d’Avengers en ce qui concerne les Asgardiens.

Sauf qu’il est un peu lourd, grandiloquent. L’humour est parfois de trop, le personnage de Thor trop binaire, et les catastrophes apportées par les Elfes noirs sont extrêmes. Heureusement que Loki est là. On explore avec plaisir sa psyché, notamment sa relation avec sa mère et avec Thor. Mais ça ne suffit pas.

#19. Iron Man 3 (2013)

(© Marvel / Disney)

Le premier volet sur Tony Stark sans Jon Favreau, réalisé par Shane Black, était censé finir toute la trame sur la rédemption d’un génie égocentrique devenu particulièrement philanthrope et au passage super-héros. Une fois encore, quelques bonnes idées, avec des scènes d’action assez folles. On appréciera le traitement du personnage de Pepper, les angoisses de Tony et pas mal d’autres choses.

On appréciera beaucoup moins celui du Mandarin, antihéros si important de l’univers Comics réduit ici au rôle de stupide pantin faussement terroriste servant les intérêts du vrai méchant, Killian. Vous retrouverez régulièrement ce film tout en bas des classements, en très grande partie à cause de ce Mandarin sauce MCU. Tout n’est pourtant pas à jeter, loin de là. Mais le résultat reste faiblard.

#18. Avengers : Age of Ultron (2015)

(© Marvel/Disney)

Après l’immense succès d’Avengers, qui restait jusqu’à peu le plus grand succès du MCU, on attendait le retour de l’équipe devant la caméra de Joss Whedon avec beaucoup d’impatience. Malheureusement, on est bien loin du résultat de cette première alchimie.

Le papa de Buffy a eu les yeux plus gros que le ventre, proposant un film de plus de 3 h 30 en premier lieu qui serait plus intimiste, se concentrerait plus sur les relations entre les persos que sur une aventure grandiloquente. Bien que soutenu par Kevin Feige, le réalisateur a dû revoir ses ambitions à la baisse, tout en endossant un paquet de casquettes différentes sur le tournage. Le cinéaste a dû, exténué de ce projet de deux longues années, rendre une copie de 2 h 20.

Résultat, on récupère un vilain qui évolue bien trop vite, des discussions hachées, des ellipses incompréhensibles, et même des personnages clairement survolés (on pense entre autres à Quiksilver). Il y a des scènes véritablement brillantes, qu’on oublie un peu trop face à un résultat fade. Dommage.

#17. Les Gardiens de la Galaxie 2 (2017)

(© Marvel/Disney)

Reproduire un coup d’éclat est difficile. Demandez à Joss Whedon qui s’est un peu cassé les dents avec Ultron, vous verrez. Malheureusement, l’histoire n’est que répétition et James Gunn n’échappe pas à la règle.

Au-delà du fait que le père de Peter Quill devient la planète Ego (petit écart avec les comics, qui ont rendu frileux Marvel suite au désastre du Mandarin), le cinéaste fait son possible pour offrir quelque chose d’innovant, loin de la trame avec Thanos que le MCU construit depuis 2012.

Le problème, c’est qu’on retrouve beaucoup des mécaniques du premier, avec des scènes quasi identiques. Le scénario explore un peu mieux les relations entre les persos à travers des duos intéressants mais il y a un véritablement problème dans le rythme, dans le scénario, qui semble au final assez vide.

#16. Ant-Man et la Guêpe (2018)

(© Marvel/Disney)

Passer après Infinity War ne pouvait être qu’un exercice périlleux, voire casse-gueule – surtout que le film dont on parle ne dit rien (ou presque) de ce qui se passe après le fameux claquement de doigts. Malheureusement pour lui, c’est Ant-Man qui a dû se coller à la tâche.

Le film n’est pas mauvais du tout. Il est juste trop léger et tombe au mauvais moment. Il est arrivé alors que les fans n’en pouvaient déjà plus d’attendre la suite du combat contre Thanos. Cette aventure est certes importante, mais elle semble mine de rien anecdotique face à l’ampleur d’IW.

Même si on se doute que son intrigue a son importance sur le long terme – notamment en ce qui concerne la dimension subatomique –, c’est trop peu pour le placer plus haut dans le classement. Et c’est sans parler des quelques redondances de style avec le premier volet…

#15. Captain America : The First Avenger (2011)

(© Marvel / Disney)

La première adaptation de ce personnage culte sur grand écran était un sacré pari. Impossible de le dissocier de la seconde guerre mondiale. Comment ne pas rendre le personnage complètement anachronique et en phase avec le reste du catalogue du MCU ?

Le film relate donc avec une certaine audace, où les décors, les voitures, les armes et le grain de caméra faussement jaunes et vieillissants sont mêlés à des éléments de pure science-fiction comme dans les comics pour moderniser un peu le tout. Mais impossible de se détacher de l’aspect parfois (souvent ?) niais du personnage et de toute la mythologie qui l’entoure.

Pas mauvais, mais loin d’être le meilleur du MCU.

#14. Ant-Man (2015)

(© Marvel / Disney)

Le film sur Scott Lang est l’un des plus vieux projets des films du MCU. D’abord envisagé dans les années 1990, Marvel demandera à Edgar Wright de se pencher dessus en 2002, avant d’abandonner, suite à de très nombreux conflits avec l’écurie, en 2014 (12 ans après donc !).

Entre autres, des divergences de vision, Wright refusant dans un premier temps de l’insérer dans l’univers créé par Feige, et la maison mère décidant de réécrire à plusieurs reprises son script, parfois même dans son dos — pour la petite histoire, il y a eu de nombreuses annonces à divers Comic-Con, dont certaines au début du MCU où l’on annonçait que Scott serait dans le premier Avengers.

Au vu de la production catastrophique et des mille péripéties autour de ce projet, le long-métrage final n’est vraiment pas mal. On croit déceler la patte de Wright par moments (notamment quand Luis raconte ses histoires), mais nous ne le saurons jamais.

En effet, le réalisateur ne veut plus entendre parler du personnage et n’aurait, jusqu’alors, jamais vu la copie de Peyton Reed. Le Britannique a peut-être eu raison de quitter le navire : le méchant est l’un des plus oubliables du MCU et ce film d’introduction demeure malgré tout un film assez mineur.

#13. Captain Marvel (2019)

(© Marvel/Disney)

Après une cure de désintox de huit mois sans films Marvel, les fans avaient une certaine attente. Surtout pour l’introduction d’un personnage qui devrait sauver le monde dans le prochain Avengers. Et puis il s’agit de la première héroïne à avoir son stand-alone, et rien que pour ça, le film mérite d’être dans le haut du panier.

Sans être transcendant, le long-métrage fait le taf. Il présente bien ce personnage surpuissant, mais sans être une "origin story" classique. Il y a des revirements, un Nick Fury cool et un Ben Mendelsohn en vilain vraiment intéressant. Mais sa forme demeure peut-être un poil trop classique pour figurer plus haut dans le classement.

De toute façon, vu la qualité des films qui vont suivre, ça allait être compliqué…

#12. Captain America : Civil War (2016)

(© Marvel / Disney)

C’était l’événement. Le troisième Avengers où tout devait péter avant l’arrivée en fanfare de Thanos. Et en soi, ce troisième Captain, toujours signé par les frères Russo après l’excellent Soldat de l’hiver, fait le taf. Il coche toutes les cases du cahier des charges et offre quelques scènes d’anthologie provoquant du nerdgasm à foison.

Entre l’entrée en fanfare de personnages ô combien importants – à savoir Black Panther et Spider-Man –, un Ant-Man devenant Giant-Man, notre Vision, de plus en plus beau et impressionnant, de nombreux clins d’œil aux comics (poke Hawkeye qui tire une flèche avec Ant-Man au bout), un Crossbones ultra-violent et surtout une trame de fond audacieuse, tout roule parfaitement.

Il aurait pu être bien plus haut dans notre classement si seulement nous n’avions pas eu ce Zemo-là, vilain de pacotille. Outre les différences avec le comics, le problème réside dans l’improbabilité des actions du grand méchant, de son plan alambiqué qui met des plombes à se concrétiser et qui se finit par une révélation tant attendue, et au final si plate (oui, Bucky a tué les parents de Stark sous l’emprise d’HYDRA, de là à détruire les Avengers, c’est peut-être excessif). Un vrai gâchis.

#11. Spider-Man : Homecoming (2017)

(© Marvel / Disney)

On ne savait pas trop si l’on avait envie de le voir. Après tout, il s’agissait tout de même du sixième long-métrage sur Peter Parker en quinze ans, du deuxième reboot de la saga depuis le premier film de Sam Raimi, et du troisième acteur dans le rôle-titre. Et il faut dire que les trois longs précédents sur l’homme-araignée n’étaient pas vraiment géniaux. Ô diable que l’on avait tort !

Après la présentation convaincante du personnage dans Civil War, les pontes des studios ont décidé de ne pas refaire une "origin story". Et c’est peut-être là que réside la meilleure idée du film. On débarque directement dans le quotidien un peu plat de cet écolier qui, après son passage à Berlin, doit redevenir le gentil héros qui aide ses voisins. La présence d’Iron Man n’enlève rien au côté "petite échelle" de cette aventure de personnes ordinaires, dotées de pouvoirs qu’elles ne gèrent pas encore bien – on pense à Spidey mais aussi au Vautour, méchant pour le coup très bien écrit.

Un teen-movie qui détonne avec le reste du MCU, et qui fait du bien dans tout ce ramdam intergalactique.

#10. Doctor Strange (2016)

(© Marvel / Disney)

Le sorcier suprême est l’un des personnages les plus importants des comics et des Avengers. Sauf que son univers visuel est tout de même assez particulier et difficile à retranscrire sur grand écran. Il faut reconnaître que le film tient le pari parfaitement, jouant sur des scènes hallucinantes avec des dimensions parallèles, entre modifications de paysage à la Inception et pures symétries géométriques sublimes. C’est simple : ce sont sans aucun doute les plus beaux effets visuels de tout le MCU.

Sans compter que Benedict Cumberbatch est captivant – même si son Stephen Strange ressemble un peu trop à Tony Stark –, de même que le reste du casting. On émet tout de même des réserves sur l’Ancien, joué par une Tilda Swinton engagée, mais trop éloigné du personnage des comics pour les fans. Tout détonne dans ce film, même la musique de Michael Giacchino. Un premier pas vers le monde magique de Marvel, qui a su convaincre une bonne partie des fans, mais qui demeure trop simple malheureusement.

#9. Spider-Man : Far From Home (2019)

(© Marvel Studios/Sony Pictures)

Après Endgame, tout nouveau film du MCU nous semblait casse-gueule. Pourtant, Far From Home réussit l’exploit de non seulement nous remettre dans le bain sans aucun problème, mais aussi d’être un très bon film Spider-Man – meilleur encore que Homecoming.

Entre le traitement du thème du deuil (celui d’un adolescent déjà orphelin qui vient de perdre son père spirituel), l’histoire d’amour bien touchante avec MJ, la relecture maligne du personnage de Mysterio, les scènes de combats réussies (alors qu’elles n’étaient pas du tout évidentes sur le papier), ou encore les scènes absolument hallucinantes à la beauté unique, tout est quasiment parfait. Léger, mais sérieux. Drôle et triste, mais prenant. Et on ne vous parle même pas de ces deux scènes post-génériques…

Alors oui, il y a un peu des lourdeurs humoristiques, notamment avec les profs et parfois Happy. Mais bon, face à un bijou comme ça, juste après Endgame, on ne va vraiment pas chipoter.

#8. Iron Man (2008)

(© Marvel/Disney)

La première pierre de ce grand truc qu’on appellera par la suite MCU est l’un des plus importants, et l’un des plus plaisants. L’origine de l’armure de Tony Stark est déplacée du Viêt Nam à l’Afghanistan, et le personnage, égoïste insupportable en quête de rédemption, est fidèlement emmené par un Robert Downey Jr. bluffant, qui signe au passage son grand retour.

S’il est vrai que le film a modifié le genre, et peut-être même l’industrie, il n’en demeure pas moins vraiment vraiment agréable à regarder. Il faudrait être médisant pour le mettre plus bas dans le classement – mais cela reste difficile néanmoins de le mettre plus haut.

#7. Thor : Ragnarok (2017)

(© Marvel/Disney)

On n’y croyait plus. Vraiment plus. Après deux films plutôt barbants, Thor demeurait un perso terne, pas intéressant en dehors de sa relation avec son demi-frère démoniaque. Ragnarok réussit l’exploit d’être génial, d’offrir un spectacle fou aux fans, de réinventer totalement son personnage et de détruire en même temps toute sa mythologie – même si à la fin, Thor n’aura jamais autant été le vrai dieu du tonnerre.

Il y a tant à dire. On est face à un objet de nostalgie, très coloré, en hommage aux comics de la première heure, mais avec tous les codes du genre mis de côté. Il faut reconnaître le talent certain du réalisateur, Taika Waititi, pour mettre en scène les gags et laisser place à l’improvisation (qui est courante chez Marvel, mais dont on sent vraiment l’importance ici). Gros plus pour l’utilisation exemplaire du morceau "Immigrant Song", de Led Zeppelin, que l’on retrouve quand le dieu nordique a ses pleins pouvoirs – et pas juste 10 secondes (poke Suicide Squad).

Derrière cette légèreté, Ragnarok est bien l’un des films les plus sombres du MCU. Quand on disait que toute sa mythologie était détruite, on pesait nos mots : Thor se retrouve sans marteau, ni cheveux, ni costume, il perd un œil et voit son royaume être réduit à néant. Et surtout, Thor perd. Incapable de vaincre sa sœur, il convoque Surtur, seule créature capable de la battre, au prix de la destruction d’Asgard. Ils ne peuvent gagner qu’en perdant.

Sans aucun doute l’une des plus grandes prises de risque de Marvel, et au passage l’un des meilleurs longs-métrages du MCU.

#6. Black Panther (2018)

(© Marvel/Disney)

L’aventure afro-futuriste SF de Ryan Coogler est l’une des meilleures adaptations de comics. Certes, ce Wakanda s’éloigne un peu de la version papier, mais tant d’efforts ont été fournis au niveau du design, des costumes et des décors que le résultat ne peut qu’être apprécié. Cette peinture de l’Afrique inédite à Hollywood est un véritable souffle d’air frais sur le septième art. Sans parler de la BO incroyable – et on ne parle pas que de celle composée par Kendrick Lamar.

Le scénario mêle parfaitement politique et questions raciales dans une aventure riche en action et en rebondissements. Mais son plus grand coup d’éclat reste son vilain charismatique et complexe, Killmonger, campé par un Michael B. Jordan brillant. L’un des meilleurs méchants de tout le MCU, tout simplement.

Peut-être un peu trop d’ailleurs, puisque celui-ci vole la vedette à T’Challa (joué par Chadwick Boseman), qui paraît malheureusement un peu terne et fade par moments. Un très très bon film d’introduction, qui pourrait laisser présager une encore meilleure suite.

#5. Captain America : Le Soldat de l’hiver (2014)

(© Marvel/Disney)

Le deuxième volet de la trilogie sur Bucky est une claque. Les frères Russo signent ici un thriller d’action impressionnant. La force du film réside dans trois aspects. D’abord, des scènes d’action nerveuses comme on n’en a jamais vues dans le MCU, filmées caméra au poing, donnant un ton complètement différent à ce personnage. Ensuite, une sacrée audace, en détruisant le SHIELD avec l’infiltration d’agents d’HYDRA en son sein. Pour rappel, c’est ce dernier qui a créé les Avengers quand même. Ce n’est pas rien.

Enfin et surtout, c’est un véritable brûlot politique sur la surveillance et la NSA. Derrière les diverses opérations de la grosse machine, la question des libertés civiles est posée, puisque toutes les informations possibles et imaginables sont analysées pour déterminer les menaces à venir. Nous sommes en effet en 2014, un an seulement après les révélations d’Edward Snowden.

C’est le film le plus mature, le plus réfléchi et le plus profond peut-être de tout le MCU. Et le début d’une longue collaboration entre les frères Russo et Kevin Feige.

#4. Avengers : Infinity War (2018)

(© Marvel/Disney)

Teasée depuis un bon bout de temps, la quête de Thanos pour les pierres d’infinité prend enfin forme sous les yeux mouillés des spectateurs qui viennent d’assister à un drôle de moment. Marvel a en effet pris tout le monde de court, en laissant le grand méchant gagner [SPOILER] et tuer au passage tous les personnages adorés par des millions d’adeptes.

En dehors de ça, les frères Russo nous offrent un spectacle de 2 h 30 où l’on suit le Titan fou, dont la psyché est explorée comme jamais dans le MCU (même Loki n’a pas eu le droit à ce genre de traitement). Les plans sont tous plus beaux les uns que les autres, les scènes d’action sont démentielles.

On a beau savoir que la plupart de nos persos vont revenir à la vie d’une manière ou d’une autre, on ne peut s’empêcher de s’émerveiller devant ce blockbuster à l’audace et à la beauté singulières.

#3. Les Gardiens de la Galaxie (2014)

(© Marvel/Disney)

Le premier film de James Gunn pour la grande machine Marvel est une grande claque offerte au public. En se distanciant de ses films qui étaient jusque-là très sérieux, et en présentant des personnages peu connus du grand public, portés par un casting pour le moins surprenant, le réalisateur a donné vie à un nouveau groupe désormais indispensable du MCU.

C’est simple, tout marche. L’humour est juste et équilibré, notamment grâce à des rôles et des dialogues parfaits – on imagine d’ailleurs bien les séances d’improvisation sur le plateau. Le scénario est impeccable et permet d’introduire au moins six persos, sans en faire trop. On ne se perd pas, et on s’attache assez rapidement à cette bande de bandits intergalactique – surtout à cet arbre géant qui ne sait prononcer que son prénom.

Il aura fallu du temps pour que Marvel soit capable de nous pondre un autre type de film de super-héros, et non seulement ce premier volet est réussi, mais il a marqué le genre au fer rouge. La réponse du public est d’ailleurs bien la preuve que la Maison des idées avait raison de s’essayer à des exercices différents et de proposer des longs-métrages plus audacieux.

#2. Avengers : Endgame (2019)

(© Marvel)

Après le snap de Thanos, qui a évincé la moitié de la population à travers l’univers, et donc de nos héros préférés également, les frères Russo ont dû redoubler d’ingéniosité pour pondre un ultime Avengers, le film qui clôt tout ce que Marvel a eu à nous offrir jusque-là !

Généreux. C’est l’adjectif qui qualifie le mieux ce 22e volet. Trois heures durant, les survivants vivent avec leur démon, recherchent une solution à un problème insolvable, et unissent une dernière fois leur force. Des adieux déchirants, entre eux, et envers le public. Des scènes d’action à l’échelle inédite pour Marvel. Un scénario très malin. Quelques petits défauts que l’on pardonne aisément vu la qualité du produit fini. Des frissons. Des rires. Un sourire béat. Des larmes. Beaucoup.

Il n’y aura pas, ou très peu, de films avec un tel impact dans le cœur des fans, qu’ils soient néophytes ou hardcore depuis bien longtemps.

#1. Avengers (2012)

(© Marvel/Disney)

Teasé depuis la fin du premier Iron Man, sorti en 2008, l’avènement de la première phase du MCU a pris la forme d’un film géant dans lequel Thor, Captain America, Black Widow, Hulk, Hawkeye et Iron Man s’associaient pour sauver la Terre d’un certain Loki. C’est une chose de réussir à leur donner vie dans des films séparés, c’en est une autre de réussir à les rassembler dans un seul volet, tout en laissant à chaque perso assez de place.

Il s’agit de loin du Marvel le plus important de tous, celui qui a créé pour la première fois une connivence entre les personnages, une alchimie soignée – pas au début, mais c’est justement tout l’intérêt du film. On voit se construire sous nos yeux ce groupe de super-héros – une chose alors assez inédite dans le genre –, auxquels on a eu le temps de s’attacher au cours d’autres longs-métrages. Les voir ensemble à l’écran est le plus beau cadeau que l’on pouvait faire aux fans.

Ce cadeau est très bon. Il n’y a pas grand-chose à redire dessus. Vraiment. Et la réalisation de Joss Whedon impressionne, surtout lors de cette scène finale de 15 minutes où New York est envahie par les Chitauris. On ne fera probablement jamais mieux.

Par Arthur Cios, publié le 03/07/2019

Copié

Pour vous :