AccueilCinéma

5 questions que je me suis posées après avoir vu Ant-Man

Publié le

par Louis Lepron

Une petite taille peut impliquer de grandes responsabilités et pas mal de questions sans réponses. On s'en est posé cinq.

Derrière le masque de Ant-Man, Scott Lang, incarné par Paul Rudd

Voilà une semaine qu'est sorti Ant-Man au cinéma, le dernier (petit) rejeton des studios Marvel Entertainment. Au-delà de l'humour, des fourmis et d'un film qui clôt la deuxième phase ciné du géant des comics, on s'est posé cinq questions histoire d'en savoir plus.

Ant-Man a t-il profité d'un gros budget ?

Ant-Man est sorti voilà une semaine en France. Si en cinq jours le film a rassemblé près de 421.000 personnes, réalisant le 22ème meilleur démarrage de l'année, on est loin derrière les 781.303 entrées de Thor : Le Monde des ténèbres, les 670.176 des Gardiens de la Galaxie sans compter les 2 millions de Avengers 2. Aux États-Unis, il a accumulé près de 58 millions de dollars en première semaine, dépassant Les Minions. Un succès modeste pour un film qui l'est tout autant.

Car une petite question se pose : est-ce que Ant-Man avait les moyens financiers de sa réussite ? Pas forcément. Le film a bénéficié d'un budget de 130 millions de dollars. Oui, c'est bien supérieur à n'importe quel film français produit depuis ces cinquantes dernières années mais lorsqu'on tourne l'œil vers les films siglés Marvel Entertainment produits depuis Iron Man en 2008, on constate une différence de taille.

La preuve en chiffres avec les quatre derniers Marvel :

  • 200 millions de dollars pour Iron Man 3;
  • 170 millions pour Thor : Le Monde des ténèbres et Captain America : Le Soldat de l'hiver;
  • 195,9 millions pour Les Guardiens de la Galaxie;
  • 279 millions pour Avengers : L'Ère d'Ultron.

S'agit-il d'un bon Marvel ?

Passé l'argent, place à l'art. Et une question toute conne mais qui a son importance : à l'heure ou les Avengers sont connus pour avoir détruit pas mal de villes et tué sans compter des milliers de personnes, est-ce qu'Ant-Man, de la taille d'une mouche, est à la hauteur des autres super-héros alors que la deuxième phase ciné de Marvel vient tout juste de s'achever ?

Force et petite taille, le combo de Ant-Man

Si on le compare avec les cinq derniers opus de Marvel, il s'en tire très bien. Avec un score de 64 sur Metacritic et de 80% sur Rotten Tomatoes, Ant-Man dépasse Iron Man 3 (62 - 79%) Thor : Le Monde des ténèbres (54 - 66%) Avengers : L'Ère d'Ultron (66 - 74%), mais est devancé par Captain America 2 (70 - 89%) et surtout Les Gardiens de la Galaxie (76 - 91%). Une belle entrée en matière, même si Chris Pratt et ses gardiens tiennent le haut du panier.

Est-ce qu'un trailer suédée de Ant-Man avec des gosses existe ?

Oui chef, et il vient de Thaïlande.

Paul Rudd, c'était vraiment le premier choix ?

Nope. Avant que Paul Rudd ne devienne Scott Lang aka Ant-Man, il y avait un autre jeune acteur au portillon, un certain Joseph Gordon-Levitt. En 2013, alors qu'il défend son premier (très moyen) film Don Jon, l'Américain est alors pressenti pour avoir le rôle sous la direction de Edgar Wright (Shaun of The Dead, Hot Fuzz, Le Dernier Pub avant la fin du monde), réalisateur initial du projet de l'homme-fourmi – avant qu'il ne soit remplacé, après des désaccords, par Peyton Reed (American Girl, Yes Man).

Finalement, le Robin de DC Comics (Joseph Gordon-Levitt a incarné le complice de Batman dans le dernier volet de la trilogie Nolan, The Dark Knight Rises) ne sera pas choisi, au profit de Paul Rudd, un habitué des comédies américaines.

Il a notamment joué dans 40 ans toujours puceau, En cloque, mode d'emploi, 40 ans : mode d'emploi (Judd Apatow), Présentateur vedette : La Légende de Ron Burgundy, Légendes vivantes (Adam McKay, au générique de Ant-Man en tant que scénariste) ou encore C'est la fin (Seth Rogen et Evan Goldberg). Idéal pour correspondre à l'humour du super-héros.

Aussi, pour le rôle de Hank Pym, le tout premier Ant-Man, avant que ne soit choisi Michael Douglas, d'autres acteurs, et pas des moindres, avaient été envisagés : dans le couloir, on retrouve ainsi Sean Bean (impossible, il aurait dû mourir dans les cinq premières minutes du film), l'ex-James Bond Pierce Brosnan et même le génial Gary Oldman.

À tout hasard, est-ce qu'une théorie complotiste existe autour d'Ant-Man ?

Très bonne question ! Hé oui, il existe bel et bien une théorie assez sérieuse entourant la présence de Ant-Man dans la galaxie des films Marvel. Premier point : à la différence de Hulk qui fout le bordel, Thor qui est un dieu un poil imposant, Iron Man qui joue l'arrogance avec son arsenal de milliardaire ou encore Captain America et ses vieux costumes usés de patriote américain, Ant-Man est plus fin, plus discret mais tout aussi fort : son pouvoir réside dans sa taille.

Dans cette optique, une théorie a émergé sur Reddit via le profil d'un certain The Last Castoff. Elle est toute conne mais a plu au réalisateur Peyton Reed qui l'a, selon le Huffington Post, "apprécié" :

Ant-Man a aidé les super-héros [Avengers, ndlr] dans tous les films Marvel mais il était coincé en mode fourmi afin que personne ne le voit.

Si cette théorie a l'avantage d'être particulièrement attirante, elle a du mal à correspondre à l'agenda du super-héros. Étant donné que Scott Lang ne devient Ant-Man qu'après la bataille des Avengers contre Ultron, il n'aurait pas pu aider Iron Man ou Captain America dans les précédents opus des films Marvel.

Mais cela n'empêche pas de rêver et de se dire que le tout premier Ant-Man, Hank Pym Messieurs-Dames, aurait pu, avant d'avoir quelques soucis de santé, donner un petit coup de main aux jeunes.