Shia LaBoeuf face à la claque prise par le cinéma français dans les salles de l’Hexagone

Cet été, le cinéma français s'est pris une douche froide

Comme tous les ans, le cinéma français se porte mal en période estivale. Cette année, c’est pire encore selon une étude du CNC.

 

Shia LaBoeuf face à la claque prise par le cinéma français dans les salles de l'Hexagone

Publicité

Neuilly sa mère, Christ(off), Tamara vol. 2, L’école est finie, Roulez Jeunesse… Le cinéma français a eu du mal à rivaliser avec Mission Impossible : Fallout et Ant-Man et la guêpe. En effet, selon une étude du CNC, relayée par le Parisien, les spectateurs se sont davantage rués vers les films produits par les studios américains, sans grande surprise, mais avec davantage d'enthousiasme. 

En revanche, on peut noter une baisse importante de la fréquentation des salles, comparé à l’an passé. Pourtant, Éric Judor, Michaël Youn et Bérengère Krief semblaient être considérés comme des arguments forts pour l’industrie du rire. Cette année, seuls 14 millions de spectateurs se sont rafraîchis dans les salles obscures alors que l’on pouvait en compter 17 millions l’an passé à la même époque.

Cette baisse chiffrée à 20, 2 % est assez décevante puisque l’on a constaté que 2017 était une belle année pour le cinéma, avec 209 millions d’entrées de tickets vendus. À l’échelle européenne, la fréquentation des cinémas avait également connu une année record avec la fréquentation la plus élevée de la dernière décennie.

Publicité

La rentrée et surtout la baisse des températures devaient maintenant raviver la motivation des spectateurs. Entre Le Monde est à toi, BlacKkKlansman et Under The Silver Lake, le cinéma a de quoi nous attirer dans ses filets.

Par Lucille Bion, publié le 21/08/2018

Pour vous :