Christopher Lee est mort, mais ses rôles sont éternels (Capture d’écran Le Seigneur des Anneaux)

Le génial Christopher Lee est mort

Après avoir incarné les rôles les plus terrifiants dans plus de 200 films, Christopher Lee, alias Comte Dooku, alias Dracula, alias Frankenstein, alias Saroumane, est décédé à l'âge de 93 ans. 

Christopher Lee est mort, mais ses rôles sont éternels (Capture d'écran Le Seigneur des Anneaux)

Christopher Lee est mort, mais ses rôles sont éternels (Capture d'écran Le Seigneur des Anneaux)

Après avoir incarné tant de rôles incontournables de l'Histoire du cinéma et de la culture pop, Sir Christopher Lee est mort à l'âge de 93 ans. Le Telegraph britannique, dont émane l'info, ajoute qu'il est mort dimanche 7 juin à 8h30 du matin dans un hôpital de Londres, "selon des sources proche de la famille". Il était depuis trois semaines sous traitement dans l'établissement pour des problèmes respiratoires et cardiaques.

Publicité

Son épouse a préféré différer l'information publique de son décès afin de prendre le temps d'informer la famille. Ils étaient mariés depuis plus de 50 ans.

Si le terme "monstre sacré du cinéma" ne devait s'appliquer qu'à un seul acteur, il lui reviendrait sans discuter. De Dracula à Saroumane le Blanc, en passant par le Comte Dooku dans Star Wars, Frankenstein ou encore l'un des méchants les plus emblématiques de la série James Bond, Christopher s'était fait spécialiste des rôles à glacer le sang.

De la Transylvanie à la Tour d'Orthanc

Né le 27 mai 1922 dans le quartier de Belgravia à Londres, ce fils de lieutenant-colonel devient acteur après une carrière militaire réussie pendant la Seconde guerre mondiale. D'abord étoile montante des studios Hammer dans les années 50, il connaît la consécration avec son interprétation du vampire le plus célèbre du monde dans Le Cauchemar de Dracula (Horror of Dracula) en 1958.

Publicité

Il personnifiera le maître de la Transylvanie une bonne dizaine de fois dans des films qui terrorisent le cinéma et réussit presque à faire oublier son illustre prédécesseur Bela Lugosi. Plus tard, on note aussi son rôle de méchant inoubliable dans L'Homme au Pistolet d'Or, face à Roger Moore dans la peau de 007.

Christopher Lee interprète Francesco Scaramanga dans "L'Homme au Pistolet d'Or"

Christopher Lee, interprète de Francesco Scaramanga dans "L'Homme au Pistolet d'Or"

Mais malgré son âge avancé, il a su marquer le cinéma de sa présence imposante dans les quinze dernières années de sa vie. D'abord apparu dans Sleepy Hollow de Tim Burton en 1999, il est contacté par Peter Jackson pour interpréter l'énigmatique Saroumane le Blanc dans son adaptation colossale du Seigneur des Anneaux.

Publicité

Parfait en sorcier séduit par les forces maléfiques du puissant Sauron, ce rôle lui offre un nouveau tremplin qui le catapulte dans la peau du terrible Comte Dooku dans les épisodes 2 (L'Attaque des Clones) et 3 (La Revanche des Siths) de la franchise Star Wars.

Dans une vidéo, la chaîne YouTube IGN était revenue sur ses dix meilleures apparitions au cinéma :

Publicité

Le heavy metal reconnaissant

Anobli en 2001, Chevalier des Arts et des Lettres en France, acteur dans plus de 200 films entre 1948 et 2014... Christopher Lee s'est également découvert une passion pour le heavy metal à dragons et donjons au milieu des années 2000 et a sorti un certain nombre de disques en collaboration avec le guitariste de Judas Priest.

Ici, on retiendra surtout son jeu élégant, son regard perçant et sa voix d'outre-tombe qui faisait passer le Gandalf de Ian McKellen pour un jeunot à côté. Va en paix Christopher. Pour de nombreuses générations, tu seras à jamais la personnification même du Mal, celui du cinéma, celui qui nous fait parfois préférer les méchants aux gentils.

Par Théo Chapuis, publié le 11/06/2015

Copié

Pour vous :