( Mon voisin Tototo © Studio Ghibli )

Cette vidéo décrypte la philosophie de Miyazaki à travers sa filmographie

De Mon voisin Totoro à Princesse Mononoké en passant par Nausicaä de la vallée du vent, cette vidéo tente de capturer la morale de Hayao Miyazaki en décryptant sa filmographie.

En seulement onze films, Hayao Miyazaki est devenu un artiste incontournable. Il a fait changer, avec son collègue Isao Takahata, le regard des gens sur les longs-métrages d’animation. Le duo a en effet réussi à développer des histoires plus complexes, inspirées par l’imaginaire pictural, littéraire et culturel japonais.

Publicité

Cette vidéo de Wisecrack, repérée par Guizmodo, décrypte la philosophie de l’auteur en observant les thématiques récurrentes de sa filmographie comme l’amour pour la nature et la cohabitation des hommes et des êtres surnaturels. Le shintoïsme est évoqué, Hayao Miyazaki considérant comme divins aussi bien les forces de la nature que les animaux.

Dans les films de Hayao Miyazaki, on retrouve souvent un héros qui veut rétablir la paix. Pour atteindre son objectif, celui-ci se lance dans des aventures qui se déroulent toujours au cœur de la nature. Les quelques extraits sélectionnés dans la vidéo illustrent d’ailleurs le respect des personnages pour les créatures et les esprits qu’ils y rencontrent.

La vidéo soulève un deuxième grand thème régulièrement abordé dans la filmographie du cinéaste japonais, celui du conflit entre les désirs de l’homme et le pouvoir de la nature. Son cinéma prend donc le contre-pied de la culture américaine capitaliste actuelle. La vidéo prouve avec humour que Hayao Miyazaki est bien plus peace que les réalisateurs hollywoodiens.

Publicité

Plus sérieusement, ce petit essai vidéo de 15 minutes nous replonge dans l’univers si particulier et harmonieux du fondateur du Studio Ghibli, dont chaque film est un voyage enchanté. D’ailleurs, la Cinémathèque française de Paris a programmé une rétrospective dédiée aux films du Studio Ghibli qui se tiendra tout l’été.

Par Lucille Bion, publié le 25/06/2018

Copié

Pour vous :