AccueilCinéma

Cette mamie a noté tous les films qu'elle a vus depuis... 1942

Publié le

par Lucille Bion

Tarantino n'a qu'à bien se tenir.

Un internaute de Reddit a partagé sur le réseau social les notes du carnet de sa grand-mère. Cette dernière répertorie dans ce livret, initialement prévu pour lister les adresses et les contacts de son entourage, tous les films qu’elle a visionnés en 1942. En pleine Seconde Guerre mondiale, cette femme anonyme avait 16 ans. Elle précise avoir vu 33 films en cette année de conflit. Un nombre assez conséquent pour l’époque puisque les plateformes de streaming n’existaient évidemment pas et qu’il faudra attendre les années 1950 pour que les télévisions se répandent dans les foyers.

Les débuts de Letterboxd

Comme on peut le voir sur les photos du carnet, l’adolescente avait pu découvrir Fantasia ou encore Le Livre de la jungle cette année-là, deux films d’animation Disney devenus aujourd’hui mythiques. Classés selon la date, le titre et le casting, les films sont ensuite notés à l’aide de petites croix allant de 1 (le moins bon) à 6 (le meilleur), ou de commentaires simples et efficaces. Soupçons d’Hitchcock ? "Super."

Devant la découverte de ce trésor, son petit-fils s’amuse des notes plutôt très favorables qu’elle accorde aux films : "Elle serait une critique de rêve pour les publicitaires des films", écrit-il sur Reddit. Si cette critique en herbe était plutôt bon public, elle semble avoir détesté Le Fantôme de Frankenstein ainsi que Ma femme est une sorcière.

Très avant-gardiste, cette archiviste semble avoir inventé Letterboxd avant même que le réseau social ne soit créé. Pour les non-initiés, cette application est spécialisée dans le partage d’opinions sur le cinéma. Sauf qu’en 1942, Internet n’était pas au centre de nos occupations contrairement au papier et aux stylos. 

Dans un commentaire, son petit-fils explique que sa grand-mère est décédée l’année dernière, laissant derrière elle de nombreux carnets, témoignant de son goût pour l’archive. Voici quelques pages de ses mémoires de jeune fille cinéphile :

À voir aussi sur konbini :