AccueilCinéma

Cette étude olé olé révèle quel acteur a le plus couché à l'écran

Publié le

par Lucille Bion

Avec 128 scènes de sexe et 30 acteurs : un classement dévoile les dessous (sexuels) d'Hollywood.

La journaliste américaine Carrie Wittmer vient de passer quatre mois à éplucher 128 scènes de sexe dans lesquelles jouent une trentaine d’acteurs mondialement connus. Pourquoi cette étude ne concerne-t-elle que les hommes ? Parce que "outre le fait qu’inclure les femmes serait glauque, les femmes ont toujours été hypersexualisées, à la fois dans et en dehors du film", explique l’autrice, qui souhaite avec cette étude "retracer l’évolution sexuelle d’Hollywood et ce que l’Amérique considère comme obscène."

Selon elle, le cinéma est "le reflet de la société". Par extension, en se penchant sur la production des gros studios et le travail des grandes vedettes de cinéma, nous pouvons mieux identifier les valeurs de l’Amérique et sa perception du sexe. Un sujet encore tabou à Hollywood, bien que depuis la fin des années 1960, les États-Unis ont mis fin au code Hays qui régissait les relations que pouvaient entretenir les hommes et les femmes au cinéma. Nombre de secondes autorisées à s’embrasser, interdiction formelle de représenter des relations interraciales, positions trop suggestives à adopter à l’écran… de multiples règles strictes influençaient la représentation du sexe à l’écran.

L’abolition de ce code a donc permis à l’industrie de donner naissance à un nouveau cinéma : le Nouvel Hollywood. Comme une réponse au conservatisme de Ronald Reagan et à la montée des valeurs chrétiennes, les scénarios basés sur le sexe illustraient la liberté créative d’alors.

Pourtant, si aujourd’hui Basic Instinct et Cruel Intentions sont deux films cultissimes, ils ont peu à peu été bannis des foyers tout au long des années 1990. À cette époque supposée libérée, les Américains n’étaient pas vraiment à l’aise avec le sexe au cinéma et la provocation suggestive. Qu’en est-il aujourd’hui ? Focus sur les scènes de sexe des acteurs les plus célèbres en 2020.

Le sexe : un sujet tabou ?

Oscar Isaac, Idris Elba ou Jake Gyllenhaal sont considérés comme des sex-symbols mais, paradoxalement, ils n’ont presque jamais joué de scènes de sexe ou de nudité. "Ou alors, elles sont si brèves que personne ne comprend ce qu’il se passe", commente Carrie Wittmer. En réalité, la fréquence des scènes de sexe dépendrait du statut de la star de cinéma, révèle la journaliste qui a minutieusement passé en revue la carrière des 30 acteurs censés représenter au mieux Hollywood, tels que Dwayne Johnson, Keanu Reeves, Chris Hemsworth, Chris Evans, Tom Cruise, Mark Wahlberg, Will Smith, Timothée Chalamet, Mahershala Ali, Brad Pitt, Leonardo DiCaprio ou encore Tom Hardy.

Selon ses recherches, plus un acteur se retrouve dans des films chers, à vocation commerciale ou familiale (coucou Disney), moins il y aura de scènes de sexe. Par exemple, après la saga Twilight, Robert Pattinson a commencé à faire du cinéma dit "indépendant" avec David Cronenberg ou Claire Denis et s’est retrouvé à tourner plus de scènes de sexe.

À l’inverse, les très bankable The Rock et Chris Hemsworth en tournent beaucoup moins puisqu’ils doivent contrôler leur image, l’un jouant dans les plus grosses productions et revendiquant deux années de suite son statut "d’acteur le mieux payé du monde", l’autre portant le costume de Thor pour Disney, qui a toujours revendiqué son caractère familial.

Du plus olé olé au plus chaste

Outre la masturbation solitaire, la journaliste a chronométré les scènes de pénétration suggérée, de sexe en hors-champ suggéré par des sons ou des images très claires ou des scènes de sexe oral pour établir une hiérarchie entre les différents acteurs et savoir qui détenait la médaille d’or du sexe.

And the Oscar goes to… Keanu Reeves avec 568,92 secondes de sexe, soit 9 minutes 48 secondes. Pour Carrie Wittmer, Keanu Reeves est plus qu’avant-gardiste :

"Cet homme donne tout ce qu’il a dans ses scènes de sexe. Pendant 3 minutes et 49 secondes dans Destination mariage et plus si affinités… (2018), Reeves a des relations sexuelles avec Winona Ryder sur une colline couverte de tarentules tout en parlant de sa mère. Personne d’autre n’aurait pu faire ça."

Sur le podium, on retrouve Robert Pattinson (410,95 secondes) en deuxième position, puis Jake Gyllenhaal (404,51 secondes) en troisième. Le trio est suivi de près par Brad Pitt, Robert Downey Jr. et Mark Wahlberg.

Timothée Chalamet et sa fameuse pêche dans <em>Call Me By Your Name.</em>

L’étude a également calculé le pourcentage de sexe dans la filmographie des acteurs. Ainsi, du haut de ses 24 ans, Timothée Chalamet peut se targuer d’être en tête du classement avec un taux de sexe de 50 %. Sa scène de masturbation avec une pêche lui collera définitivement à la peau pour toujours…

Ce classement amusant permet surtout de montrer les différentes trajectoires et prises de risques dans la carrière de chacun. En six ans seulement – puisque l’Interstellar de Nolan réalisé en 2014 inaugure sa carrière – Timothée Chalamet aura plus pratiqué le sexe à l’écran que Brad Pitt (20,51 %) présent sur grand écran depuis les années 1980.

Exemple encore plus parlant : John Boyega, qui a entamé sa carrière en 2011, se retrouve dernier au classement, avec un taux de sexe à 0 %, au même titre que Mahershala Ali et Adam Driver (qui s’est donc bien assagi au cinéma depuis Star Wars, après son passage mythique dans la série Girls).

À voir aussi sur konbini :