Des personnalités du cinéma français s'en prennent au fonctionnement des César

200 membres de l'Académie des César dénoncent des dysfonctionnements et réclament une refonte profonde des modes de gouvernance.

200 personnalités du cinéma français dont Jacques Audiard, Emmanuelle Bercot, Robin Campillo, Julia Ducournau ou encore Virginie Efira ont signé une tribune publiée lundi 10 février dans Le Monde pour réclamer "une réforme en profondeur" de l’Académie des César. Les signataires jugent insuffisants les changements promis par son président Alain Terzian pour remédier à son fonctionnement "élitiste et fermé".

Ce dernier avait annoncé dans les colonnes du JDD des mesures en vue d’instaurer la parité, sur le modèle du 50/50 au sein de l’Académie, dont seulement 35 % des membres sont des femmes, promettant de conduire une "révolution culturelle" et "d’ouvrir massivement à 700 ou 800 femmes supplémentaires le collège des votants".

Publicité

Dans leur tribune, les signataires expliquent que ces changements à venir sont réconfortants mais restent insuffisants. Ils se plaignent, bien qu’étant membres de l’Académie des César, de n’avoir "aucune voix au chapitre ni dans les fonctionnements de l’académie et de l’association [qui la régit, ndlr], ni dans le déroulé de la cérémonie".

Si les membres rappellent la polémique récente du choix sournoisement contrôlé des marraines et parrains des jeunes espoirs, ils soulignent principalement des "dysfonctionnements", l'"opacité des comptes" génératrice de fantasmes, et des statuts qui "n’ont pas évolué depuis très longtemps" et reposent encore et toujours sur "la cooptation".

Quant aux promesses de parité, "il s’agirait de nouveau d’un système de cooptation, vestige d’une époque que l’on voudrait révolue, celle d’un système élitiste et fermé", dénoncent-ils, réclamant de pouvoir voter directement pour pouvoir élire leurs représentants, comme c’est le cas pour les Oscar et les Baftas (Royaume-Uni).

Publicité

Comme l’a rappelé Alain Terzian dans le JDD, l’Académie a été créée en 1975 par le journaliste et producteur Georges Cravenne, qui a désigné un collège de fondateurs récompensés par un Oscar comme Claude Berri, Claude Lelouch, Michel Legrand ou Costa-Gavras, avant d’ajouter que "ce collège est aujourd’hui assez âgé, même s’il a été rejoint par des personnalités qui ont eu un ­Oscar à leur tour comme Alexandre Desplat ou ­Juliette ­Binoche".

Konbini avec AFP

Par Lucille Bion, publié le 11/02/2020

Pour vous :