AccueilCinéma

Ces 15 films vont vous aider à prolonger vos vacances

Publié le

par Lucille Bion

Petite liste non exhaustive.

Pendant que les juillettistes sont en train de baver sur les stories des aoûtiens, il reste encore quelques irréductibles vacanciers qui profitent de la dolce vita. Pour ceux qui sont déjà derrière leur bureau, nostalgiques de leur teint hâlé, Konbini a concocté un manuel de survie cinématographique. Voici quelques films qui vont vous aider à prolonger vos vacances… depuis votre salon.

Pour continuer à flâner à la plage

Il y a ceux qui vont louer des villas avec piscine et d’autres qui vont louer des chambres d’hôtel ultra miteuses, comme Leonardo DiCaprio dans La Plage. Lui qui a voulu traverser l’océan pour un shot d’adrénaline à Bangkok, la ville de tous les plaisirs, va assouvir sa soif d’aventures sur une île secrète qui le marquera pour toujours.

Grands espaces de sable fin, eaux turquoise, parenthèse hors du temps… Tous ces éléments trouvent aussi leur version paradisiaque chez Ghibli avec La Tortue rouge. Dans cette fable mutique aux couleurs prononcées, on s’extirpe là encore de la civilisation pour s’échouer sur une plage généreuse et revigorante.

Et puisque l’on parle de poésie, ceux qui veulent profiter de leur temps libre pour réviser leurs classiques pourront se replonger dans les œuvres oniriques d’Éric Rohmer. De Pauline à la plage à Conte d’été en passant par Le Rayon vert, le cinéaste iconique de la Nouvelle Vague ausculte profondément les sentiments de chacun de ses héros, au gré de longues balades en bord de mer apaisantes.

  • Les films de Rohmer
  • La Plage – Danny Boyle (sur Prime Video)
  • La Tortue rouge – Michael Dudok de Wit (sur Netflix)
  • Les Vacances de monsieur Hulot – Jacques Tati (sur Netflix)
  • Vaiana, la Légende du bout du monde – Ron Clements et John Musker (sur Disney+)

Pour continuer à voir du pays

Après avoir été enfermés entre quatre murs pendant un an à cause d’une certaine pandémie, on ne peut que comprendre ceux qui se sont découvert une âme d’aventurier, préférant emprunter les grandes routes plutôt que de siroter un cocktail sur un transat. Qu’ils fassent la route seuls, comme Christopher McCandless dans Into the Wild ou Easy Rider, ou à plusieurs, comme dans Sur la route, ces pseudo baroudeurs vous permettront de voir du pays.

À pied, en voiture ou à moto, ces trois piliers du road trip font souvent de beaux récits d’émancipation pour des héros désormais iconiques au cinéma, mais donnent surtout à voir la beauté du monde. Tournés en Amérique profonde, dans les communautés hippies de Californie ou du côté des flots tumultueux du Colorado, ces films vont vous téléporter dans un endroit bien plus sympa que votre bureau.

  • Sur la route – Walter Salles (sur le site MK2 Curiosity, Prime Video)
  • Into the Wild – Sean Penn (sur Prime Video)
  • Easy Rider – Dennis Hopper (sur MyCanal, YouTube, etc.)
  • La Vie rêvée de Walter Mitty – (sur MyCanal, Prime Video, Disney+, YouTube, etc.)
  • The Lost City of Z – James Gray (sur Netflix, Apple TV, etc.)
  • American Honey – Andrea Arnold (sur Apple TV, YouTube, etc.)
  • À bord du Darjeeling Limited – Wes Anderson (MyCanal, Prime Video, Disney+, etc.)

Pour faire la bamboche

Si Paolo Sorrentino a récemment prouvé avec La Grande Bellezza que Gatsby ne lui arrivait pas à la cheville en termes de soirées, il reste l’un des plus fins observateurs de la Rome décadente. À l’instar d’Harmony Korine et son (désormais) culte Spring Breakers, le cinéaste illustre le misérabilisme de notre époque. D’un côté, des ados en petite tenue qui prennent de la coke, de l’autre, d’illustres mondains désabusés. Ces deux pépites cyniquement festives vous remonteront assurément le moral, à coups d’images fascinantes, étrangement aussi vulgaires qu’élégantes.

Amateurs de fêtes et de débauches, vous pourrez pousser la tentation à l’extrême en suivant Florence Pugh et sa bande dans Midsommar, le dernier tableau horrifique d’Ari Aster. Plongés dans un festival estival qui n’a lieu qu’une fois tous les 90 ans, les touristes se retrouvent piégés dans un village suédois isolé. Un trip inoubliable qui cache, derrière ses jolis bouquets de fleurs, une montagne d’épines fatales. Vous êtes prévenus.

  • La Grande Bellezza – Paolo Sorrentino (sur Netflix, Prime Video)
  • Spring Breakers – Harmony Korine (sur MyCanal, Prime Video)
  • Midsommar – Ari Aster (sur YouTube, Prime Video, Apple TV, etc.)

© Sony Pictures

Pour continuer à penser à son crush d’été

"L’amour à la plage. Baisers et coquillages…" Il n’y a pas que Niagara qui a fait de l’été son hymne à l’amour. Selon Philippe Brenot, psychiatre et anthropologue, et Fabienne Kraemer, psychanalyste du couple, l’été est la saison idéale pour trouver l’amour, notamment parce qu’on est moins en prise avec la réalité et plus enclin à vivre des choses intenses, comme ils l’expliquent à France Inter. Cette légèreté et cette insouciance ont souvent été les sujets de prédilection du cinéma.

Histoires d’un soir, coups de foudre et autres joyeusetés sentimentales… Autant de combinaisons amoureuses qui ont donné de la matière au cinéma, qui n’a de cesse d’explorer toutes ses complexités, des premiers émois homosexuels dans l’hypnotisant Call Me by Your Name à la mignonnerie chiadée de Wes Anderson dans Moonrise Kingdom.

Mais l’amour cache aussi son dark side et David Robert Mitchell se fera une joie de vous le rappeler dans It Follows. Un jeu du chat et de la souris aussi dangereux que jouissif, qui renouvelle le film d’horreur. À cause d’un virus que l’on contracte à coups de reins, ses personnages sont condamnés à être suivis de jour comme de nuit par un grand mec, une femme à poil ou encore une jeune étudiante qui cherchent à les tuer. La victime est la seule à voir ce meurtrier, capable de prendre n’importe quelle apparence, celle de votre meilleure amie comme celle de votre mère.

  • Call Me by Your Name – Luca Guadagnino (sur Netflix, Prime Video)
  • Moonrise Kingdom – Wes Anderson
  • It Follows – David Robert Mitchell (sur Prime Video)

Pour faire remonter la température

Comme La France ne le montre pas cette année, l’été rime souvent avec chaleur, ventilateur et rougeur. Si les premiers rayons de soleil commencent à faire remonter le thermomètre, on peut vous aider à faire grimper la température de votre salon avec quelques œuvres bien caliente.

Impossible de passer à côté de Do the Right Thing, dont l’histoire se déroule précisément le jour le plus chaud de l’année. Mais la chaleur estivale est aussi le point central d’Eva en août et d’Une fille facile. Dans le premier, l’héroïne, dans une trentaine à peine avancée, déroge à cette fameuse règle madrilène qui veut que tous les habitants quittent la ville au mois d’août à cause de la température insupportable. Elle en profite pour se pavaner dans les rues de la capitale espagnole, sous un soleil harassant.

Dans le second, qui marque les débuts de Zahia au cinéma, la cinéaste Rebecca Zlotowski signe une jolie carte postale qui nous plonge dans les sixties et la Côte d'Azur clinquante.

  • Do the Right Thing – Spike Lee (sur Prime Video)
  • Eva en août – Jonás Trueba (sur MyCanal)
  • Une fille facile – Rebecca Zlotowski (sur YouTube, Apple TV)

À voir aussi sur konbini :