AccueilCinéma

Ces 10 chanteuses qui ont fait carrière dans le cinéma

Publié le

par Lucille Bion

(© Warner )

De Lady Gaga à Rihanna en passant par Vanessa Paradis, tour d’horizon des chanteuses qui nous ont éblouis au cinéma. Ou pas.

Alors que le gouvernement vient d’annoncer de nouvelles mesures restrictives pour l’ensemble de la France ce mercredi, le monde de la culture reste tapi dans l’ombre avec ses colères et ses frustrations. Si en France les salles de cinéma sont fermées depuis le vendredi 30 octobre, quelques salles commencent à rouvrir outre-Atlantique. Confiants grâce à l’arrivée du vaccin sur leur territoire, les États-Unis commencent à voir leur box-office reprendre des couleurs et les agendas des sorties se remplir à nouveau.

Parmi les dernières nouvelles à Hollywood, Dua Lipa a confié au Los Angeles Times qu’elle allait se lancer dans le cinéma et qu’elle était actuellement en train de lire des scénarios. Si la Londonienne sera bientôt partout, elle semble marcher dans les pas de ses consœurs. À l’instar de Lady Gaga, Rihanna ou de sa complice Angèle, la jeune artiste s’apprête à faire le grand écart entre les mondes de la musique et du cinéma. Une information réjouissante qui nous a donné envie de revenir sur ces dix chanteuses qui ont marqué le cinéma pour le meilleur et parfois pour le pire.

© Instagram/Angèle

#1. Lady Gaga

Il aura fallu attendre 2018 et A Star Is Born pour que Lady Gaga confirme ses talents d’actrice auprès de la critique. Pourtant, elle avait déjà flirté avec le petit écran dès Les Soprano, avant d’enchaîner les caméos dans Gossip Girl ou Les Simpson. Mais c’est surtout grâce à son rôle de vampire murphyesque dans American Horror Story que Lady Gaga met la télé à ses pieds.

Il semblait alors impensable que la Mother Monster ne fasse pas honneur de sa présence au septième art, après s’être illustrée dans des clips mémorables. Déjà reine de la mise en scène, avec son maquillage et ses costumes démesurés, la chanteuse connaît une consécration ultime avec la tragédie musicale de Bradley Cooper. En campant cette star montante, oscillant entre l’amour de son public et le désamour de son idylle avec un musicien abîmé par l’alcool, elle décroche une statuette dorée pour "Shallow", à défaut de l’Oscar de la Meilleure actrice suite à sa nomination.

Forte de cette ascension, Lady Gaga a inévitablement attiré les réalisateurs les plus influents de l’industrie. Pour Ridley Scott, qui prépare un biopic sur la famille Gucci, elle partagera notamment l’affiche avec Adam Driver et Al Pacino. Si certains doutaient encore de sa réputation, ce projet prouve qu’elle est désormais la pièce maîtresse des grosses productions hollywoodiennes.

#2. Angèle

En seulement quelques chansons, Angèle s’est imposée dans la pop culture comme un modèle exemplaire pour les ados. Avec "Balance ton quoi", "Ta reine" ou le plus récent "Fever" en feat. avec Dua Lipa, la Belge s’est hissée au sommet de l’industrie musicale avec des chiffres qui ne mentent pas : un disque d’or vendu pour 400 000 euros, des clips aux millions de vues, numéro un des ventes…

Sa voix de velours a caressé les oreilles de Disney, qui l’a recrutée pour doubler Gabby Gabby de Toy Story 4. En intégrant la franchise phare du mastodonte du divertissement, la chanteuse entame un nouveau chapitre de sa carrière qui ne semble pas près de s’essouffler.

Dans la foulée, Angèle a été annoncée au casting du prochain film de Leos Carax. Si le film n’est toujours pas sorti à cause de la pandémie, on nous a chuchoté à l’oreillette que le cinéaste aurait dû projeter son projet en compétition au Festival de Cannes l’an passé. Disparu depuis Holy Motors, érigé en chef-d’œuvre, Leos Carax pourrait donc refaire une entrée fracassante sur la Croisette en 2021 avec ce film. Intitulée Annette, sa comédie musicale mettra en scène Marion Cotillard et Adam Driver. Si le rôle d’Angèle reste à ce jour inconnu, sa voix devrait être utilisée à bon escient.

#3. Louane

Du haut de ses 12 ans, Louane participe à la saison 2 de L’École des stars, mais explose quatre ans plus tard dans le télécrochet The Voice. Véritable tremplin pour la candidate, l’émission lui offre une notoriété incontestable et un lot de surprises, comme elle nous l’avait expliqué :

"Un matin, pendant que j’étais sur 'The Voice', mes agents sont venus me chercher et m’ont dit : 'Viens, on va passer un casting.' Je l’ai trop foiré, j’étais complètement malade, je ne connaissais pas le texte. Le réalisateur de 'La Famille Bélier' a quand même voulu me prendre parce qu’il aurait vu un truc dans mes yeux. C’est arrivé par hasard, ce n’est pas quelque chose que j’ai cherché à faire. C’est lui qui m’a vue à la télé et a contacté mes agents. Moi je pensais rentrer chez moi et aller en cours. Pas enregistrer un album et faire un film."

En jonglant entre ses cours et le monde du showbiz, l’apprentie chanteuse, qui cultive une histoire personnelle déchirante, touche le public en plein cœur. Pour concrétiser sa success story, elle avance selon un calendrier millimétré en dévoilant son premier album à quelques mois de la sortie de La Famille Bélier. Si la comédie populaire engrange 7 millions d’entrées au box-office français, l’Académie des César récompense Louane dans sa lancée pour sa performance. Premier rôle, première consécration.

Validé immédiatement par l’industrie, le nouvel espoir féminin garde un pied dans le cinéma en enchaînant des films, tels que Les Affamés ou Nos patriotes, et le doublage tout en confectionnant son dernier album, Joie de vivre. Une manière de montrer qu’elle refuse de choisir entre les deux disciplines artistiques.

#4. Selena Gomez

Les plus superstitieux diront que Selena Gomez était destinée à monter sur scène puisque son père l’a prénommée ainsi en hommage à la chanteuse mexicaine Selena Quintanilla-Pérez. Icône des produits Disney des années 2000, la jeune ado devient la poule aux œufs d’or de la chaîne aux grandes oreilles : Les Sorciers de Waverly Place, Zack et Cody, Hannah Montana… Elle profite alors de sa notoriété pour sortir son premier album avec son groupe, Selena Gomez and the Scene.

Vedette des jeunes Américaines hystériques, Selena Gomez mène une carrière artistique paisible, enchaînant les tubes, une relation passionnelle et tumultueuse avec Justin Bieber et les prises de parole engagées jusqu’en 2012. Après une rupture amoureuse et musicale, l’artiste annonce qu’elle fait une pause dans la chanson pour se consacrer au cinéma. Dans cet élan, elle casse complètement l’image de petite fille de Disney qu’elle véhiculait jusque-là, avec le culte Spring Breakers. En maillot de bain, elle se réinvente en donnant la réplique à James Franco, Vanessa Hudgens ou encore Ashley Benson.

Luc Besson, Adam McKay, James Franco, Woody Allen… l’actrice s’immisce peu à peu dans de plus gros projets, elle ouvrira même le 72e Festival de Cannes avec The Dead Don’t Die de Jim Jarmusch. Forte de ce succès, elle ajoute rapidement une nouvelle corde à son arc en devenant productrice de la série phénomène et engagée 13 Reasons Why. Convaincue de "ne pas être prise au sérieux" en tant que chanteuse, elle a récemment confié à Vogue qu’elle souhaitait arrêter la musique.

#5. Rihanna

Disparue des radars depuis son merveilleux ANTI, Rihanna s’est essayée au cinéma et ce fut un véritable échec. Aujourd’hui reconvertie dans le make-up et le lifestyle, il ne faut pas oublier que la chanteuse a tout de même tenté de percer sur grand écran. Malheureusement, les critiques en ont décidé autrement.

Après un rôle dans le terrible Battleship de Peter Berg et un petit caméo dans C’est la fin de Seth Rogen et Evan Goldberg, elle a croisé la route de Luc Besson et intégré la franchise Ocean’s 8, le spin-off entièrement féminin de la saga. Plus récemment, elle a illuminé nos écrans avec le mélodieux Guava Island, donnant la réplique à Childish Gambino, et joué dans la dernière saison de Bates Motel. Si sa carrière d’actrice n’a jamais été couronnée d’un quelconque prix, la reine de la musique peut tout de même se targuer d’être devenue la chanteuse la plus riche du monde, détentrice d’une fortune de 600 millions de dollars, amassés de 2005 à 2019.

#6. Vanessa Paradis

Trésor national précoce, Vanessa Paradis s’impose dès ses 14 ans avec son premier disque Joe le taxi. Avec sa chanson phare, elle reste n° 1 du top 50 français pendant onze semaines et inonde les ondes à l’international. Alors qu’elle n’est plus tout à fait une enfant et pas totalement une femme, Vanessa Paradis se prend un agent pour tenter sa chance dans le cinéma. C’est Jean-Claude Brisseau qui lui offrira son premier rôle, celui d’une élève de terminale séductrice qui s’amourache de son professeur de philosophie. Elle entre alors au cinéma par la grande porte. En plus d’être un immense succès, Noce blanche lui permet de décrocher son premier César.

Mais le Meilleur espoir féminin sort deux albums et ne reviendra au cinéma qu’après sa tournée. Élisa, La Fille sur le pont, L’Homme qui a tué Don Quichotte… la jeune Vanessa Paradis bâtit sa carrière en donnant la réplique à Gérard Depardieu, Jeanne Moreau, Daniel Auteuil et Jean Reno. Immense actrice et musicienne, la star hexagonale préférera s’exiler aux États-Unis pour continuer à briller de mille feux en France, entre son populaire Arnacœur et ses singles intemporels. Cela fait presque quatre décennies qu’elle règne, et on ne s’en lassera jamais.

#7. Brie Larson

Tout le monde connaît notre Captain Marvel internationale, mais peu savent qu’elle a mené une carrière de chanteuse. Avant d’être révélée par States of Grace et de recevoir un Oscar pour Room en 2016 et de rejoindre l’écurie Marvel, elle se prenait pour Avril Lavigne, avec son look combo cheveux archi-lisse, physique squelettique et yeux noircis.

À peine reconnaissable, la comédienne a manié la guitare, signé un contrat chez Universal, sorti un album et lancé son propre label. Dans l’attente de rôles qui ne venaient pas, elle a même travaillé en tant que DJ. C’est d’ailleurs sa voix qui lui permettra de mettre un pied dans le cinéma. Repérée par Edgar Wright, elle décroche un petit rôle dans Scott Pilgrim, qui lui ouvrira les portes du cinéma indépendant américain. Récemment, elle est même passée de l’autre côté de la caméra avec son film Unicorn Store, disponible sur Netflix.

#8. Awkwafina

Tout droit sortie du rap, la New-Yorkaise d’origine chinoise s’impose depuis peu dans le cinéma, oscillant entre blockbusters et films indés. Du haut de son 1 mètre 55, Awkwafina est visiblement sur tous les fronts : rappeuse, animatrice, actrice, youtubeuse, DJ, activiste chez Time’s Up, autrice…

Remarquée pour son excentricité dans Crazy Rich Asians, la comédienne à l’humour pinçant a changé l’histoire d’Hollywood en remportant un Golden Globe pour son premier rôle dans L’Adieu (The Farewell) devenant ainsi la première comédienne d’origine asiatique à remporter ce titre. Figure désormais incontournable du septième art, entre ses apparitions dans les franchises Jumanji et Ocean’s 8, Awkwafina vient de prêter sa voix éraillée à Sisu dans le prochain (et génial) Disney, Raya et le Dernier Dragon.

Son entrée fracassante dans la maison aux grandes oreilles se poursuivra avec Shang-Chi and the Legend of the Ten Rings, le prochain Marvel centré sur le premier super-héros asiatique puis le remake de la Petite Sirène, sous la houlette du sensible Rob Marshall. Si elle cumule les contrats de l’empire Disney qui lui permettent de rayonner dans les plus grosses productions de l’industrie, espérons qu’elle n’oublie pas de briller dans le cinéma indépendant qui lui a offert ses plus beaux rôles.

#9. Camélia Jordana

En 2020, Camélia Jordana avait déclenché une tempête médiatique avec ces déclarations sur les violences policières, s’imposant ainsi dans le top 3 des recherches la rubrique culture de Google Trends cette année-là. Discours poignant, caractère bien trempé, la jeune française s’est métamorphosée depuis qu’elle a été révélée par La Nouvelle Star.

L’interprète de "Non, non, non" a fait ses premiers pas en tant qu’actrice dans La Stratégie de la poussette mais s’affiche pour la première fois sur la Croisette grâce à Bird People. Cette ascension remarquée lui permet de se faire une place dans le cinéma français, qu’elle ne lâchera plus depuis Le Brio, film pour lequel elle reçoit le César du Meilleur espoir féminin.

#10. Sia

"Chandelier", "Snowman", "Dusk Till Dawn", "Cheap Thrills"… connue pour ses tubes entêtants et ses clips léchés, la talentueuse Sia aura tardé à se lancer dans le cinéma. La chanteuse, qui a longtemps souhaité devenir actrice, a mis du temps à trouver la légitimité pour concrétiser ses envies de réalisation et a décidé de se lancer dans l’aventure après avoir réalisé le clip de "Chandelier". Elle décide de franchir le pas il y a cinq ans avec son premier film, Music, qu’elle a écrit et réalisé. Cette comédie musicale ausculte l’autisme non verbal à travers le personnage de Music, une adolescente autiste interprétée par Maddie Ziegler, l’alter ego privilégié de l’artiste dans ses clips.

Lancée dans le grand bain, l’apprentie réalisatrice doit pourtant essuyer les premières (et violentes) polémiques qui l’accablent sur les réseaux sociaux. Blâmée pour ne pas avoir choisi une actrice autiste pour jouer son personnage autiste, Sia s’est pourtant défendue en martelant que la mise en scène n’était pas possible ainsi, le tribunal de Twitter (temple de la bienveillance) a condamné sa proposition artistique. Pour ceux qui veulent se faire leur propre avis, Music est disponible depuis le 29 mars en VOD.

À voir aussi sur konbini :