http://www.leparisien.fr/laparisienne/loisirs-detente/humour-insolite/la-realisatrice-de-wonder-woman-tacle-james-cameron-qui-a-attaque-son-film-25-08-2017-7212771.php

Pourquoi Céline Sciamma déclare que Wonder Woman a changé sa vie

La réalisatrice française a fait une déclaration d'amour au film de Patty Jenkins.

Portrait de la jeune fille en feu vit un drôle de destin. Tandis qu’il a été injustement snobé des César, et en salles où il n’a ramené "que" 275 000 spectateurs — et ce malgré la pluie de bonnes critiques du côté de la presse française —, il est en train de faire son petit bonhomme de chemin dans le reste du monde (et surtout outre-Atlantique). 

La grande réalisatrice Céline Sciamma y récupère les meilleures critiques de sa carrière, se voit encensée de toute part et ramène pas mal de spectateurs. Avec près de 2,5 millions de dollars récoltés juste pour les États-Unis (soit plus qu’en France au final), et même presque un million de dollars en Corée du Sud (!), le film vit une nouvelle vie.

Publicité

Ce n’est donc pas surprenant de voir Céline Sciamma interviewée ici et là, notamment sur sa vision du "Male Gaze" — qu’elle a toujours mis à mal dans ses films. Consciemment ou non, la réalisatrice est devenue la porte-parole du "Female Gaze". C’est ainsi qu’on la retrouve dans les colonnes de The Independent, à défendre Wonder Woman, qui lui a "changé la vie".

Elle explique ainsi :

"C’est à propos de ce que tu ressens en tant que spectatrice […]. Wonder Woman me fait penser à moi. C’est à propos de mon plaisir, de mes sœurs, de l’histoire du cinéma et de la représentation des femmes.

Cela nous donne de la joie mais aussi de la colère. On se dit 'Pourquoi je n’ai pas ça plus souvent ?' Maintenant, on en a de plus en plus, parce qu’il y a une nouvelle écriture pour les femmes, mais c’est une sensation addictive. Une fois que tu en as conscience, tu ne veux plus que ça."

Publicité

Si beaucoup ont reproché au film une fin brisant tout le féminisme du film, il faut reconnaître qu’au moment de sa sortie, Wonder Woman était unique en son genre. Un blockbuster mettant en avant une super-héroïne, réalisé et écrit par une femme, avec un casting en très grande partie féminin (un seul personnage majeur masculin sur tout le premier arc). Depuis, d’autres s’en sont inspirés, et ce n’est que le début.

Au final, est-ce si surprenant de voir Céline Sciamma, spécialiste des films d’auteur français à succès, faire des louanges de ce Wonder Woman ? Pas tant que ça, et tant mieux d’ailleurs !

Par Arthur Cios, publié le 04/03/2020