AccueilCinéma

La vengeance parfaite de Carrie Fisher contre un producteur qui avait agressé l’une de ses amies

Publié le

par Kate Lismore

Carrie Fischer sera bien présente dans ce Star Wars IX (© Disney)

L’actrice était décidément une héroïne à la ville comme à l’écran.

Carrie Fisher dans <em>Les Derniers Jedi</em>. (© Lucasfilm)

Alors que plusieurs femmes courageuses ont partagé leurs histoires de harcèlement et d’agressions sexuelles que leur a fait subir Harvey Weinstein, les témoignages sur le sujet se multiplient dans les journaux et sur les réseaux sociaux, au-delà des frontières de l’industrie du divertissement, aux États-Unis et ailleurs.

Cette libération de la parole est aussi nécessaire qu’elle est difficile. Et comme presque toujours, les victimes qui "balancent leur porc" doivent affronter des réflexions douteuses (voire franchement écœurantes) – de celui ou celle qui remet en cause leurs témoignages, à ceux qui ne se sentent pas concernés et qui trouvent juste tout ça un peu trop déprimant.

Mais même ceux-là apprécieront sûrement l’histoire incroyable de Carrie Fisher, qui a envoyé un jour une langue de vache à un producteur qui harcelait l’une de ses amies. Au micro d’une radio de Tucson, l’autrice et illustratrice Heather Ross a révélé qu’un producteur hollywoodien avait tenté de la violer. À l’issue d’un dîner "professionnel", le producteur en question l’a poussée contre le siège d’une voiture et l’y a maintenue de force.

Traduction : "Retweet de Heather Ross : On ne peut prévenir que des dangers que l’on connaît. Carrie Fisher m’a défendu en l’an 2000, voici mon interview avec Mix Fm Tucson."

Heather Ross explique qu’elle a raconté ce qu’il s’était produit à Carrie Fisher quelques semaines plus tard. L’actrice a immédiatement décidé de prendre les choses en main :

"Environ deux semaines plus tard, Carrie m’a envoyé un message en ligne dans lequel elle me disait : 'Je viens juste de le croiser aux studios de Sony. Je me doutais qu’il serait là, alors je suis allée à son bureau et je lui ai livré personnellement une boîte de chez Tiffany avec un ruban blanc.'

Je lui ai demandé ce que la boîte contenait et elle m’a répondu : 'C’est une langue de vache du boucher Jerry’s Famous Deli, à Westwood, accompagnée d’un mot qui dit : 'Si tu touches encore ma chère Heather ou n’importe quelle autre femme, le prochain colis que tu recevras sera avec une partie de toi dans une boîte bien plus petite.'"

On connaissait déjà le caractère bien trempé de Carrie Fisher, et son dégoût pour l’injustice, qu’elle n’hésitait jamais à dénoncer dans l’industrie du cinéma – comme le fait qu’on lui a demandé de perdre plus de poids pour Le Réveil de la Force qu’à Mark Hamill et Harrison Ford. On savait aussi qu’elle prodiguait des conseils pour mieux gérer la célébrité et les fans parfois envahissants, notamment à Daisy Ridley qui incarne Rey dans les nouveaux épisodes de la saga.

Pour bien des raisons, Carrie Fisher était déjà notre idole, mais cette façon qu’elle a eue de gérer cette situation (qui nous rappelle Le Parrain) la propulse au statut d’héroïne. Espérons que la fin de l’omerta ne soit pas illusoire, et qu’il ne sera bientôt plus nécessaire d’envoyer des langues de vache aux harceleurs pour qu’ils laissent les femmes tranquilles.

Merci Carrie.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :