AccueilCinéma

Le scénariste de Call Me by Your Name, James Ivory, déplore l’absence de nudité frontale dans le film

Publié le

par Mehdi Omaïs

James Ivory, le scénariste de Call Me by Your Name, s’est montré critique envers le réalisateur, Luca Guadagnino. Explications.

(© Sony Pictures)

James Ivory n’est pas content du tout. Lauréat cette année de l’Oscar du meilleur scénario adapté pour le magnifique long-métrage Call Me by Your Name, l’intéressé a fait savoir qu’il s’opposait sans détour à son réalisateur, Luca Guadagnino. En cause ? L’absence de nudité frontale chez Elio et Olivier, les deux héros respectivement campés par Timothée Chalamet et Armie Hammer.

Dans une récente interview accordée au quotidien britannique The Guardian, le scénariste et cinéaste de 89 ans a expliqué :

"Quand Luca dit qu’il n’a jamais eu l’intention d’y mettre de la nudité, c’est totalement faux. Il était assis ici même, là où je suis installé, et il a évoqué comment il s’y prendrait pour y arriver. Donc quand il avance une décision esthétique consciente, eh bien, c’est juste des conneries."

James Ivory, visiblement courroucé, reproche au réalisateur italien de s’être caché derrière des raisons artistiques incompréhensibles pour justifier un excès de pudeur mal placé. À noter que les contrats des comédiens comportaient en tout cas une clause interdisant la nudité.

"Quand les gens se promènent avant ou après avoir fait l’amour, et qu’ils sont recouverts d’un drap, ça me semble toujours bidon. Je n’ai jamais aimé faire ça. Et je ne le fais pas", a indiqué Ivory. Pour étayer son propos, il a dressé un parallèle avec Maurice, sorti en 1987, et adapté du roman homonyme et autobiographique d’Edward Morgan Forster. Il y abordait l’homosexualité d’un jeune bourgeois londonien avant la Première Guerre mondiale, qui devait faire face à une société victorienne ultra-corsetée. Hugh Grant et James Wilby en étaient les protagonistes.

"Vous y voyez tout ce qu’il faut voir. Pour moi, c’est une façon plus naturelle de faire les choses, plutôt que de les cacher ou d’opter pour ce que Luca a fait, c’est-à-dire planter la caméra du côté de la fenêtre, vers les arbres."

Ce n’est pas la première fois que l’absence de nudité frontale masculine à Hollywood est pointée du doigt. En août 2015, l’acteur Kevin Bacon lançait le hashtag #FreeTheBacon :

"Dans de nombreux films et émissions de télévision, nous voyons de la nudité féminine gratuite. […] Ce n’est pas juste pour les actrices, et ce n’est pas juste pour les acteurs, parce que nous aussi voulons être nus. Messieurs, il est temps de libérer le bacon. Et par bacon, je veux bien sûr parler de votre saucisse, de vos couilles et de vos fesses."

À voir aussi sur konbini :