On a eu la même réaction au début tout du moins (© 20th Century Fox)

featuredImage

Bon, c'est quoi ce bordel avec le film X-Men, New Mutants ?

Avec une sortie repoussée de plus d’un an au final, on est en droit de se demander ce qui se trame dans les coulisses de la réalisation de l’un des prochains films très attendus de la franchise X-Men. On tente de vous apporter quelques réponses.

On a eu la même réaction au tout début du mois. (© 20th Century Fox)

2018 devait être l’année où la 20th Century Fox pourrait enfin concurrencer l’autre mastodonte possédant les droits d’une partie du catalogue Marvel, Disney. Alors que du côté du studio aux grandes oreilles, tout va pour le mieux avec un Avengers : Infinity War qui fait rêver les fans comme jamais et un Black Panther qui a battu record sur record, la Fox avait bien préparé le terrain en annonçant trois films de super-héros en un an, une première. Étaient ainsi prévus Les Nouveaux Mutants le 13 avril, Deadpool 2 le 16 mai et enfin X-Men : Dark Phoenix le 31 octobre.

Sauf que, sans que l’on comprenne vraiment pourquoi, l’agenda a été totalement bousculé ces dernières semaines. Après avoir été décalé une première fois au mois de février 2019, voilà que Les Nouveaux Mutants se retrouve propulsé au mois d’août 2019 alors que Dark Phœnix est finalement prévu au mois de février 2019.

La sortie de New Mutants s’est donc vue repoussée deux fois en l’espace de quelques semaines. Dans un premier temps, la difficulté à exécuter convenablement les campagnes marketing du film s’il sortait en même que Deadpool semblait être la raison pour reporter son lancement. Puis, lorsqu’une nouvelle date de sortie encore plus lointaine est annoncée, les questions se font plus grandes et plus pressantes. Le site The Tracking Board, généralement très fiable grâce à ces nombreuses sources en interne, mais dont les infos restent à prendre avec des pincettes, nous apporte des réponses.

D’après une source interne, le réalisateur, Josh Boone, devrait retourner plus de 50 % du film, tandis que le scénario devrait être réécrit pour changer le ton du long-métrage. Par ailleurs, le méchant interprété par Jon Hamm, qui devait faire un caméo à la fin du film, devrait finalement être coupé au montage, et ce au profit de l’arrivée soudaine d’Antonio Banderas dans l’équation, cette fois en grand vilain (une arrivée qui n’a pas encore été officialisée par le studio). Sans parler des rumeurs de tensions entre le réalisateur et les pontes de la boîte de production. Mais, c’est quoi ce bordel ?

Récit d’une production assez folle qui finissait en eau de boudin — spoiler : si cette histoire est un peu abracadabrantesque, figurez-vous que ça ne sent en fait pas tant le roussi que ça, au contraire.

(© Warner Bros.)

Un film trop, puis pas assez horrifique

Petit retour en arrière de quelques années. Nous sommes en 2014. Josh Boone vient de finir son prochain film, Nos étoiles contraires. Lui et son meilleur ami d’enfance, Knate Lee (producteur), créent un comics basé sur une branche des X-Men, Les Nouveaux Mutants. Le but est de montrer à la Fox qu’un film sur ces personnages est une bonne idée. Bingo : en 2015, le "Mr-X-Men-sur-grand-écran", Simon Kinberg, déclare adorer le projet. Un deal entre la boîte de prod et le duo voit le jour.

Si Boone et Lee sont à l’origine du script et ont travaillé dessus, par intermittence, tout au long du processus, le studio a également fait intervenir des scénaristes pour décortiquer le scénario et le réécrire. Dans tous les cas, ces derniers ont une idée bien précise derrière la tête : en faire un vrai film d’horreur. Mais la Fox, un peu frileuse, n’aurait pas été convaincue par l’idée. Elle aurait demandé que le film soit interdit aux moins de 13 ans outre-Atlantique, et à ce qu’il y ait moins de sang et de "jump scares". Tout le monde se serait alors mis tant bien que mal d’accord pour en faire un film pour "young adults", qui ne prend pas trop de risques mais reste un peu effrayant.

Puis, intervient Ça. Sorti début septembre 2017, le film d’horreur d’Andy Muschietti basé sur le roman éponyme de Stephen King a été, en plus d’être une véritable sensation dans le monde, un carton au box-office qui dépasse toutes les attentes de la Warner – et qui fait des envieux. Sentant le vent tourner, alors que le tournage des Nouveaux Mutants vient tout juste de se finir, la Fox aurait demandé que le premier trailer se structure autour des éléments flippants du film, toujours selon cette même source.

Problème donc : le trailer cartonne, les fans jubilent à l’idée d’avoir enfin un film de super-héros qui casse les codes du genre et forcément – forcément ! –, s’attendent à un film d’horreur. Pas un film à la Twilight mignon. Malgré les très bons retours des projections tests (qui, d’après une source internet, auraient été aussi bons que ceux du premier Deadpool), les têtes dirigeantes auraient décidé qu’il fallait refaire le film — pas intégralement mais presque !

Le scénario devrait ainsi être réécrit et plus de la moitié du film retournée. Ce qui expliquerait donc le décalage de la sortie d’un an et demi. En réalité, ce serait là une bonne nouvelle puisque l'on reviendrait à la volonté première de Boone et Lee de faire le film d’horreur que tout le monde attendait. En l’occurrence, ce serait plutôt la première moitié du film qui devrait être entièrement revue et retravaillée, avec un paquet de "jump scares" en plus.

On apprend au passage que ce remodelage aurait également des conséquences sur le casting du film. En effet, Jon Hamm devait jouer Mr. Sinister, le grand patron de l’Essex Corporation aperçu dans la scène post-générique de X-Men Apocalypse. Sa présence devait être furtive, apparaissant probablement à nouveau dans une scène post-générique, mais voilà que la Fox aurait décidé de couper ses scènes du montage. À côté de cela, voilà qu’Antonio Banderas devrait jouer également un vilain, dans un rôle jusque-là inconnu, même si cela reste à confirmer.

Bref, c’est un peu le bordel tout ça, mais le fait est que, contrairement à une situation comparable à celle de Ron Howard avec Disney sur Solo : A Star Wars Movie, le studio semblerait avoir conscience que ces problèmes sont de sa faute uniquement, pas de celle de son réalisateur, et donnerait au passage à Boone carte blanche pour écrire et diriger ces nouvelles scènes. Et puis, on lui demande a priori de revenir à son idée initiale, pas de changer toute l’ADN du film. Pourquoi pas après tout.

Affaire passionnante, à suivre.

Par Arthur Cios, publié le 02/04/2018

Copié