AccueilCinéma

La blague malsaine de Jean-Luc Lahaye dans le trailer de Star 80 fait scandale

Publié le

par Lucille Bion

Youtube

Jean-Luc Lahaye, condamné pour corruption de mineure de 15 ans en 2015, fait une blague à connotation pédophile dans la bande-annonce du film Star 80, la suite. Internet ne laisse pas passer cette boutade qui provoque le malaise.

La bande-annonce de Star 80, la suite vient juste de sortir et fait déjà polémique. En cause ? Le dialogue entre Richard Anconina et Jean-Luc Lahaye (à 2'26"), retranscrit ci-dessous :

– Richard Anconina : "Qu’est-ce que tu fais tout seul ? D’habitude, t’es toujours avec tes copines ?"

– Jean-Luc Lahaye : "T’inquiète pas, elles vont venir. Mais à cette heure-ci, elles sont au lycée. Bah oui, elles passent leur bac."

Sur les réseaux sociaux, les internautes n’ont pas oublié le passé de Jean-Luc Lahaye. Le chanteur avait en effet été condamné en 2015 à un an de prison avec sursis pour corruption de mineurs. Une jeune fille de moins 15 ans était entrée en contact avec lui et le chanteur lui avait alors demandé de se livrer à des jeux sexuels par webcam interposée.

Jean-Luc Lahaye avait déjà été condamné en 2007 à 10 000 euros d’amende pour avoir eu des relations sexuelles avec une jeune fille mineure, rappelle Le Monde. Âgée de 18 ans au moment du procès, cette jeune fille l’avait accusé de l’avoir violée à deux reprises alors qu’elle avait un peu moins de 15 ans. Jean-Luc Lahaye avait reconnu avoir eu des relations sexuelles avec elle, mais affirmait qu’elle était consentante. Les charges de viol n’avaient pas été retenues.

Le chanteur ne cache pas son attirance pour les jeunes femmes. En 2016, il avait publié un livre autobiographique, Classé confidentiel (éditions Montparnasse), dans lequel il évoquait notamment "sa faiblesse" pour les "jeunes femmes".

Voici quelques lignes tirées du résumé du livre :

"On m’a accusé de viol, de pédophilie, de corruption sur mineure, et bien que j’aie été jugé deux fois, ces mots me collent désormais à la peau. J’ai été la cible de certains médias, d’humoristes de tout bord, d’un lynchage en règle complètement hystérique, déplorable, injustifié. J’étais à terre et on m’a piétiné sans m’accorder le droit de me défendre."

Cinq ans après le premier Star 80, qui remettait au goût du jour les stars oubliées, le nouveau film de Thomas Langmann démarre sur un gros bad buzz.

À voir aussi sur konbini :