AccueilCinéma

Blade Runner 2049 trouve enfin le succès en cartonnant en DVD et Blu-ray

Publié le

par Arthur Cios

Après l’échec relatif en salles du dernier Denis Villeneuve, le film s’offre une nouvelle vie en sortie vidéo.

On compte plus d’une œuvre culte n’ayant pas cartonné sur grand écran et qui est devenue indispensable une fois l’objet filmique disponible en DVD. On pense par exemple à Fight Club qui, après avoir récolté timidement 100 millions de dollars au box-office mondial, a cartonné une fois le film disponible à l’achat. D’autres films ont connu le même sort, tels que Donnie Darko, Eraserhead ou encore Blade Runner qui a entre autres souffert à l’époque d’être face à un autre blockbuster culte et plus accessible, E.T. de Spielberg.

Il semblerait que l’on soit face à un nouveau film du même acabit, à savoir la suite dudit Blade Runner, Blade Runner 2049. Le sublime long-métrage de Denis Villeneuve avec Ryan Gosling et Harrison Ford sorti fin 2017 n’a pas été un franc succès commercial. Face à un budget estimé à 185 millions de dollars, sans compter l’énorme campagne marketing menée par Sony Pictures, le film a rapporté 260 millions de dollars. On estimait qu’il aurait fallu que le score s’approche de 400 millions de billets verts pour que la formule soit pleinement rentable.

Le réalisateur n’a forcément pas très bien pris la nouvelle, déçu des résultats, tandis que Ridley Scott faisait des leçons en interview sur ce qui n’allait pas sur ce film pourtant vraiment incroyable. Mais ce qui devait arriver arriva : en quelques semaines, près d’un million de copies ont été vendues outre-Atlantique, rapportant 21 millions de dollars (3,8 millions en DVD et 18 millions en Blu-ray, pour un total de 978 917 disques achetés).

Sachant que le film est disponible sur Netflix aux États-Unis depuis fin janvier, c’est un très beau score — il en devient le troisième plus gros succès de 2018 pour l’instant, derrière Ça et Wonder. Pas assez pour rentabiliser le bébé, certes, mais signe annonciateur d’un bel avenir malgré tout. Quand on vous disait que c’était un film culte en devenir !

À voir aussi sur konbini :