AccueilCinéma

Vidéo : quand les plus grands réalisateurs font une battle de rap

Publié le

par Constance Bloch

Que se passerait-il si certains des plus grands réalisateurs se défiaient en musique pour savoir qui est le meilleur ? Sûrement quelque chose dans l'esprit de cette vidéo humoristique orchestrée par l'équipe d'Epic Rap Battles et relayée par Première.

Tout commence par un Spielberg remonté, qui attaque Alfred Hitchcock :

Tu essaies de me prendre en duel, tu dois être Psycho, je vais ramener JAWS (Les dents de la mer) et mordre ton Lifeboat, je suis tellement au top de mon game que j'ai le Vertigo, mes jets sont dans Le Terminal, ils attendent que je te tue.

Le ton est donné, et le maître du suspense ne tarde pas à répliquer. Vêtu de son traditionnel costume et dans une image en noir et blanc, il commence :

La moitié de tes milliards devraient revenir à John Williams, maintenant accroche-toi que je révèle ma brillance [...] Mes compétences sont énormes, j'orchestre des performances brillantes, toi tu es pire que Megan Fox dans Transformers.

Mais il faut aussi compter sur le verbe acéré de Quentin Tarantino : "Alfred tu n'as pas de style "dog", je suis le roi des dialogues, je n'ai vu que l'un de tes films et j'ai vu plus de sang dans ma douche quand je me suis cogné l'orteil". Puis il se tourne vers Spielberg pour lui faire savoir que le rôle qu'il a donné à Samuel L. Jackson dans Pulp Fiction est bien meilleur que celui de l'acteur dans Jurassic Park : "C'était quoi son nom déjà ?", balance-t-il avec défi.

Pour clore cette battle cinéphile, débarque un Stanley Kubrick en plein ego trip, monté sur un tricycle dans le décor de 2001, l'Odyssée de l'espace : "Le génie est un mot puissant, mais pas la peine de l'utiliser à moins de parler du Kubrick, tout ce que je fais est visionnaire". Il se tourne vers Spielberg et lui fait savoir que "A.I est le plus gros gâchis depuis Ninja Turtles."

C'est alors qu'arrive le roi du blockbuster...Michael Bay. Et il finit par écraser les autres en utilisant l'argument de l'argent avant de conclure : "Quand il s'agit d'explosions, aucun réalisateur ne m'arrive à la cheville". On aurait bien aimé savoir ce que Woody Allen ou encore Martin Scorsese auraient eu à répondre à tous ces cinéastes.

À voir aussi sur konbini :