AccueilCinéma

Avec ses 150 millions de dollars, Six Underground devient la plus grosse production de Netflix

Publié le

par Lucille Bion

( © Capture d’écran Youtube )

Après Bright et The Irishman, Netflix monte d’un cran en déboursant 150 millions de dollars pour s’offrir Six Underground, le nouveau blockbuster de Michael Bay avec Ryan Reynolds. Énième preuve que la plateforme est au sommet.

(© YouTube)

Netflix vient de signer son plus gros chèque. La plateforme vient de s’offrir Ryan Reynolds et Michael Bay sur un plateau d’argent. Ce dernier va en effet sortir l’année prochaine un blockbuster bourré d’action baptisé Six Underground. On nous chuchote à l’oreillette que Netflix souhaiterait transformer ce projet en franchise.

Impossible donc, face à ces informations, de ne pas penser à Bright, la première superproduction de Netflix, qui a tellement fait sensation du côté du public qu’un nouvel opus a été commandé. Le film, devenu historique dans l’histoire du cinéma contemporain, avait alors un budget chiffré à 90 millions de dollars, précise Deadline.

Depuis, il n’y avait que le nouveau film de Martin Scorsese, The Irishman, qui avait coûté davantage, avec ses 125 millions de dollars. Cette somme faramineuse est due à de nombreux effets spéciaux pour rajeunir les acteurs principaux Robert De Niro et Al Pacino. D’ailleurs, selon IndieWire, ce nouveau projet pourrait être le plus cher de la longue carrière de Marty.

Six Underground, avec ses 150 millions de dollars de budget, est donc devenu le plus gros investissement de la boîte. Avec un Ryan Reynolds dans le rôle-titre et le réalisateur de Transformers aux commandes, on comprend pourquoi Netflix a voulu miser gros.

Si ces deux arguments ne vous ont toujours pas séduits, ajoutez au script la présence de Paul Wernick et Rhett Reese, les deux scénaristes rigolos de Deadpool. Le duo a l’ambition de raconter l’histoire de six milliardaires, explique BFM TV, qui maquillent leur mort pour ensuite tuer sans complexe.

Grand cru 2018, royaume Netflix

Si la plateforme Netflix est devenue la bête noire de Thierry Frémaux, le délégué général du Festival de Cannes, qui a interdit la présence de films de l'entreprise en Compétition officielle, le géant américain aura réussi à conquérir le monde du cinéma. Pour preuve, Netflix est désormais le premier producteur de films au monde, selon Les Échos.

Cette année, l'entreprise a prévu de produire 80 longs-métrages originaux, complète Le Point. Ainsi, le géant du streaming accumule 125 millions d’abonnés, dont 3,5 millions en France. Son chiffre d’affaires a fait un bond de 43 % par rapport à 2017, explique Le Monde, qui s’accorde aussi à dire que Netflix est devenu un concurrent très sérieux de Disney et de la Warner.

À voir aussi sur konbini :