AccueilCinéma

Avec Retour à Poudlard, la magie Harry Potter reste intacte 20 ans après

Publié le

par Lucille Bion

Retrouvailles émouvantes, confessions et relations sur le tournage : voilà tout ce qu’on a appris.

Quidditch, Poudlard, baguettes, formules magiques, Patronus… Il y a vingt ans, le monde entier découvrait le monde magique d’Harry Potter. À force de luttes et de combats, J. K. Rowling a fait de ses petits sorciers de papier un véritable empire sous la houlette de la Warner, entre ses huit films, ses spin-off et autres pop-up stores.

À l’occasion de l’anniversaire d’Harry Potter à l’école des sorciers, qui fête ses deux décennies, HBO a diffusé Retour à Poudlard, un épisode spécial de retrouvailles avec tout le casting, ou presque. Retour sur les multiples facettes de la saga emblématique, d’une histoire qui a marqué plusieurs générations à la naissance d’acteurs et d’actrices iconiques aux coulisses de la production. Attention, grand moment de nostalgie.

Un trio toujours irrésistible

© Warner Bros.

Daniel Radcliffe, Emma Watson et Rupert Grint sont et resteront pour toujours Harry, Hermione et Ron. Trois enfants castés parmi des milliers qui ont guidé, inspiré et fait rêver plusieurs générations. Quasi inexpérimenté dans le cinéma, le trio s’est révélé comme par magie devant la caméra. Lorsque les jeunes enfants ont commencé à enfiler leur cape, ils n’ont qu’une dizaine d’années mais transpirent l’alchimie. Pendant une décennie, ils grandiront sous nos yeux, acceptant plus ou moins bien leur célébrité, coincés dans leur personnage.

Si Retour à Poudlard marque les retrouvailles émouvantes des personnages phares de la saga, le film prouve aussi que le trio a failli se séparer maintes fois. Dans cet épisode, Emma Watson confie notamment à ses partenaires qu’elle voulait quitter la saga lors du tournage d’Harry Potter et l’Ordre du Phénix, se sentant seule et chamboulée. Face à ces révélations, Rupert Grint rapporte qu’il avait ressenti la même chose.

Pourtant, sur le plateau de tournage, on voit le casting s’amuser à travers des images inédites et revenir sur des scènes iconiques. Parmi elles ? La scène de baiser tant attendue d’Hermione et Ron. "Malaisante", "horrible"… les deux amis s’amusent encore de l’agitation qui régnait sur le tournage au moment fatidique, entourés d’un fond vert. Une autre séquence hilarante, soulignant bien la complicité des acteurs, est une scène de danse entre Ron et sa professeur très sévère, Minerva McGonagall.

Entre rires et larmes, nos trois héros dans la trentaine semblent avoir pris des trajectoires différentes mais concluent de manière mielleuse mais efficace qu’ils seront toujours liés, comme une famille.

Un hommage à ceux qui se sont envolés

Helena Bonham Carter, Robbie Coltrane, Ralph Fiennes, Jason Isaacs, Gary Oldman, Imelda Staunton, Tom Felton, James Phelps, Oliver Phelps, Mark Williams, Bonnie Wright, Alfred Enoch, Matthew Lewis, Evanna Lynch ou encore Ian Hart… Toute la petite famille de Poudlard est réunie, ou presque.

Avec cet épisode de retrouvailles, HBO rend hommage à ceux qui ne font plus partie de ce monde. De Richard Harris, qui a campé Dumbledore, avant de s’éteindre à cause d’un lymphome de Hodgkin, à Richard Griffiths, qui s’est glissé dans la peau de l’horrible oncle de Harry jusqu’à la complication d’une chirurgie cardiaque, en passant par Alan Rickman, qui a succombé à un cancer du pancréas en 2016, laissant derrière lui un professeur Rogue inoubliable.

À travers les différentes interventions des acteurs, de Ralph Fiennes à Daniel Radcliffe, le film rend hommage à ceux qui ont bâti la légende de la saga, mais qui ne font plus partie de ce monde. À travers le portrait de ces acteurs regrettés, ils continuent de briller en dévoilant des facettes, jusque-là inconnues. Le film révèle par exemple qu’Alan Rickman était aussi sournois et cachottier que son personnage, puisqu’il était le seul à connaître la fin de l’intrigue, après avoir soutiré des informations à J. K. Rowling. Et le tout sans Veritaserum, ce puissant sérum de vérité.

Un récit d’apprentissage universel

En nous replongeant dans les coulisses d’un univers qui nous a tous passionnés, Retour à Poudlard retrace toute l’évolution de la saga, des premiers volets qui mettent des étoiles dans les yeux à des épisodes spectaculaires, volontairement sombres. Comme l’expliquent successivement les réalisateurs des films, Harry Potter et ses amis sont auscultés à travers huit chapitres, illustrant chacun divers moments de leur vie.

Si Chris Columbus a déniché de très jeunes héros, voués à devenir de grandes vedettes, Alfonso Cuàron a illustré dans une palette plus sombre leur passage de l’enfance à l’âge adulte, rappelant à chaque instant que le danger guettait les moindres recoins de leur existence. D’autres cinéastes, comme Mike Newell, ont insufflé une bonne dose d’épique tout en jouant avec les hormones de ses interprètes. Porte-parole de toute une génération, les différents cinéastes qui ont participé à cette grande aventure peuvent se targuer d’avoir aidé de nombreux enfants.

En démontrant le succès phénoménal d’Harry Potter, ce documentaire prouve que cette octalogie reste un récit d’apprentissage pour beaucoup. Si Helena Bonham Carter confie que la saga était une ressource inestimable pour ses enfants, Evanna Lynch, qui s’est glissée dans la peau de Luna Lovegood, rappelle combien l’univers lui a permis de tracer son chemin dans la vie réelle.  

Des anecdotes inédites

Confessions, castings casse-tête, amourettes sur le plateau, secrets de tournage… De nombreuses anecdotes composent Retour à Poudlard et parviendront à séduire le public, quitte à laisser sur sa faim.

Si ces retrouvailles inespérées auraient mérité une série plus structurée pour faire durer notre plaisir, elles prouvent que la magie de Harry Potter reste intacte, vingt ans après. Et on parie qu’après avoir découvert cet épisode sur Salto, en France, vous allez entamer un marathon de la saga. Et vous aurez bien raison.

À voir aussi sur konbini :