AccueilCinéma

En attendant les Oscars, La La Land fait une razzia aux Bafta

Publié le

par Lucille Bion

Le 12 février, les Bafta, équivalents britanniques des Oscars, ont récompensé les films marquants de l'année. Si La La Land a raflé presque tous les prix, la soirée nous a offert quelques belles surprises. 

Avec onze nominations et cinq récompenses, la comédie musicale de Damien Chazelle a tout décimé sur son passage.

Un peu moins connu que les Oscars, les Bafta Awards (Bafta est l'acronyme de British Academy of Film and Television Arts) récompensent les meilleurs films sortis dans l'année à l'occasion de sa cérémonie annuelle de remise de prix, qui se déroulait le 12 février au Royal Albert Hall, à Londres. Cette 70e cérémonie était animée par l'acteur et écrivain Stephen Fry, invité pour la douzième fois à présenter l'événement.

Six mille professionnels composent les membres du BAFTA, appelés à élire les meilleurs films, acteurs, réalisateurs et techniciens du cinéma et de la télévision. Pour intégrer cette académie, une seule condition : avoir marqué l'univers audiovisuel, en ayant contribué au développement du petit et grand écran, au cours des cinq dernières années. Des catégories similaires à celles des Oscars. En revanche, lors de cette soirée, le public vote également pour l'"EE Rising Star Award", la révélation de l'année.

Cet événement britannique est souvent considéré comme un avant-goût des Oscars, une manière de voir, avant le 26 février, les films favoris. Bilan ? La La Land devance Moonlight, Nocturnal Animals, Manchester by the Sea et Premier Contact.

Heureusement, la cérémonie ne fut pas aussi prévisible qu'on aurait pu le penser puisque Moi, Daniel Blake, le film du toujours très engagé Ken Loach, a remporté le titre de meilleur film britannique, face à American Honey et Les Animaux fantastiques, les deux grandes sensations de l'année. Le Livre de la jungle a décroché le prix des meilleurs effets spéciaux face à Rogue OneDoctor Strange ou encore Premier Contact et Les Animaux fantastiques. Petite surprise du côté de l'animation également avec Kubo et l'armure magique qui a devancé, entre autres Zootopie et Vaiana, la légende du bout du monde.

La La Land, grand vainqueur

Évidemment, La La Land continue sa razzia, après de nombreux prix remportés dans de multiples festivals et cérémonies. avec ses 11 nominations pour l'occasion. Nommée onze fois, la comédie musicale de Damien Chazelle a remporté cinq Bafta, dont quelques-uns des plus prestigieux : meilleur film, meilleure actrice, meilleur réalisateur, meilleure photographie et, forcément, meilleure musique originale.

Emma Stone, ainsi récompensée pour sa prestation de Mia, serveuse et aspirante comédienne, continue donc de s'imposer comme l'actrice de l'année. Elle était en compétition avec Amy Adams (Premier Contact), Emily Blunt (La Fille du train), Meryl Streep (Florence Foster Jenkins) et Natalie Portman (Jackie).

Le phénomène La La Land, pourtant très bon, finit cependant par agacer un peu, à force de remporter un peu tout et n'importe quoi, ne laissant aucune chance aux autres bijoux qui ont marqué l'année.

Nocturnal Animals, la déception

Face au chouchou du public et de la critique (oui, La La Land, encore), Nocturnal Animals avait tout pour faire sensation en Grande-Bretagne, avec ses neuf nominations. Mais, ce film noir signé Tom Ford n'a remporté aucun prix, comme si la comédie musicale de Damien Chazelle lui avait volé la vedette. Concourant notamment pour les meilleurs décors et la meilleure photo, Nocturnal Animals et son style aussi classe que rétro n'ont pas non plus fait le poids face aux Animaux fantastiques et son univers magique

De même, pour le meilleur acteur principal, le jury a préféré Casey Affleck (Manchester by the Sea) à Jake Gyllenhaal et pour le second rôle Dev Patel (Lion) à Aaron Taylor-Johnson, pourtant irrésistiblement inquiétant.

Tom Holland, le favori du public

Nombreux étaient les acteurs et actrices qui nourrissaient l'espoir de rentrer avec un prix. Sur le tapis rouge des Bafta, l'homme de la soirée fut assurément Tom Holland, reparti avec le titre du meilleur espoir décerné par le public.

L'acteur de The Lost city of Z et Captain America : Civil War n'a pas manqué de remercier le public pour ce soutien. Les spectateurs britanniques considèrent donc Tom Holland comme le nouvel espoir national du cinéma. Âgé de 20 ans seulement, il sera bientôt à l'affiche de Spider-man : Homecoming.

Le jeunot a déjà un parcours impressionnant puisqu'il a déjà joué dans les plus grosses productions hollywoodiennes. Pour ce prix, il faisait face à de jeunes talents, moins connus, comme Anya Taylor-Joy (l'héroïne de Split), Laia Costa (Victoria), Lucas Hedges (la révélation de Manchester by the Sea) et Ruth Negga (Loving). Si ces derniers n'ont pas eu droit hier à leur quart d'heure de gloire, nous ne nous faisons pas de souci quant à leur avenir dans le cinéma.

La France est repartie bredouille

Pour le meilleur film étranger, la France était représentée par Dheepan, de Jacques Audiard, et Mustang, de Deniz Gamze Ergüven. Sans grand succès. C'est Le Fils de Saul, film choc sur la Shoah réalisé par le hongrois László Nemes, qui a été distingué.

Peut-être que si la France avait été représentée par Elle de Paul Verhoeven, les choses se seraient passées différemment, mais ce drame sur le viol n'est pas encore sorti en Angleterre. Isabelle Huppert a tout de même été aperçue sur le tapis rouge, comme pour rappeler que si elle n'était pas cette fois-ci en compétition, elle pèse tout de même dans le game. On parie qu'elle se rattrapera aux Oscars.

À voir aussi sur konbini :