AccueilCinéma

À New York, une artiste installe une réplique de la maison de Psychose sur le toit du Met

Publié le

par Charles Carrot

Connue pour ses sculptures et ses installations surprenantes, Cornelia Parker a profité d'une initiative du Metropolitan Museum of Art (Met) de New York pour disposer sur son toit une réplique de la maison de Psychose, d'Alfred Hitchcock.

L'inquiétante demeure du classique de l'horreur réalisé par Alfred Hitchcock en 1960 fait partie des lieux inoubliables de l'histoire du cinéma – c'est déjà une raison en soi pour avoir envie de la récréer. Voilà pourquoi on la retrouve sur le toit du Metropolitan Museum of Art, à New York, dans une œuvre intitulée Objet transitionnel –PsychoBarn.

Mais l'hommage à Psychose n'était pas la seule intention de l'artiste britannique Cornelia Parker : comme le relaie notamment France Info, l'artiste fait référence à la culture américaine en général. Il est vrai que la maison de planches représente une sorte de monument traditionnel de l'Amérique rurale, une construction qui détonne à côté de Central Park, au beau milieu des gratte-ciels.

La maison qui a servi au film d'Alfred Hitchcock. (© Universal)

L'artiste Cornelia Parker devant sa réplique de la célèbre maison de Norman Bates, dans Psychose, sur le toit du Met à New York. (© Met Museum)

Une opposition entre lieu réel et représentation symbolique

La reconstitution se veut fidèle et authentique – elle a été bâtie à l'aide de planches d'une grange de l'État de New York – mais elle n'est que partielle : seules deux façades ont été fabriquées. On n'oubliera pas non plus que le manoir de Norman Bates dans Psychose se situe normalement à Phoenix, en Arizona, même si sortir la maison de son contexte habituel faisait partie du concept de l'œuvre. L'idée : opposer la douce quiétude de ce genre de bâtisse à l'horreur du symbole (la maison d'un psychopathe), mélanger l'architecture réelle et le faux-semblant des décors de cinéma.

L'œuvre de Cornelia Parker restera sur le toit du musée jusqu'au 31 octobre prochain. Et si vous ne pouvez pas vous rendre à New York, Alfred Hitchcock lui-même est là pour une petite visite guidée d'époque, avec cette bande-annonce de 1960 toujours unique en son genre :

À voir aussi sur konbini :